Télévision > Câble

Opérateurs et chiffres

La croissance du câble s’est nettement ralentie ces dernières années : sur 114.9 millions de foyers équipés d’un téléviseur (dont 82% qui ont plus d’un téléviseur et 54% trois ou plus), 61% sont abonnés en 2008 contre 66.8% en 2005 et 69% en 2002. Le câble reste cependant le principal accès aux programmes audiovisuels et fait partie des moyens qui permettent aux foyers américains de recevoir, en moyenne, 118.6 chaînes.

Au terme de fusions aussi bien industrielles qu’au plan local, un petit nombre d’opérateurs se partage l’essentiel du marché (chiffres de juin 2009) :
– Comcast Cable Communication : 23.9 millions d’abonnés
– Time Warner Cable : 14.6 millions (soit 28 Etats, principalement New York, Ohio, Texas, Caroline du Sud et du Nord et Californie du Sud)
– Cox Communication : 5,3 millions
– Charter Communications : 5 millions
– Cablevision Systems Corporation: 3,1 millions (fin 2008 ; essentiellement dans les Etats de New York, du New Jersey et du Connecticut)

Le revenu global du câble progresse d’environ 10% par an depuis 2003 et atteint 86,2 milliards de dollars fin 2008. A noter la stagnation des ressources publicitaires qui ont augmenté de 25% entre 2005 et 2007 et seulement de 5% depuis 2007 pour atteindre 26,6 milliards en 2008.

Par exemple, la société Comcast a annoncé une augmentation de son chiffre d’affaires de 53% sur le second trimestre 2009 avec un revenu net de 967 millions de dollars. Pourtant, l’effritement du marché de la publicité continue à altérer les bénéfices de la société. Sur le même trimestre, les revenus publicitaires ont baissé de 20% et le marché ne montre aucun signe d’amélioration.

Depuis quelques années, les câblo-opérateurs déploient une stratégie « triple play » – Internet à haut débit, téléphone et télévision – considérée comme leur principal fer de lance. Toutefois, la croissance de cette offre a fortement diminué depuis un an et une analyse du Pali Research Media considère que ce ralentissement va se poursuivre : le « triple play » aurait atteint un seuil difficile à dépasser.

Le nouvel enjeu pour les opérateurs est la diffusion de programmes en haute définition et on constate que le nombre de programmes et de chaînes proposés en HD ne cesse de croître.


L’enjeu de la Haute Définition (HD)

Dès la fin 2002, câblo-opérateurs et constructeurs avaient conclu un accord de standardisation des équipements de réception des programmes HD afin d’en faciliter la pénétration (« plug and play »).

En janvier 2005, la NCTA (National Cable and Telecommunications Association) et l’ APTS (Association of America’s Public Television Stations) ont conclu un accord facilitant le transfert par câble de programmes numériques de la télévision publique et encourageant celle-ci à produire en haute définition (en priorité pour les enfants et les programmes de proximité).
La plupart des networks et des chaînes du câble proposent aussi leurs programmes de prime time en haute définition. Comcast a lancé au mois d’août 2009 HBO HD on-demand, qui permet aux abonnés de Comcast d’accéder aux films de HBO en haute définition à la demande.


Les principales chaînes du câble

Malgré certains mauvais résultats dans d’autres domaines, le câble s’affirme comme le grand favori des Américains en termes d’audience.

Ainsi, 2008 a été une très bonne année pour les chaînes du câble en terme d’audimat : 37 d’entre elles ont atteint les meilleurs chiffres jamais atteints sur la tranche d’âge 18-39 ans. Sur la totalité de l’année, la part de marché en prime time de ces chaînes a augmenté de 3%, la 1ère place revenant à USA Network. La chaîne a réuni en moyenne 2.86 millions de téléspectateurs en prime time, un record pour le câble. Suivent Disney Channel, dont l’audience a pourtant baissé de 14% depuis 2007, année où la chaîne était en pôle position, et TNT. Sur la totalité de la journée, c’est Nickelodeon qui prend la tête.
Pour USA, c’est la série In Plain Sight qui a fait la différence, classée n°1 parmi les nouvelles séries en 2008. Pour Nickelodeon, c’est la série George Lopez qui a créé la surprise.