Cinéma

16e édition du Boston French Film Festival

Date: 23/08/2011



"Mammuth" de Benoit Delepine et Gustave Kervern était présenté au Boston French Film Festival

La seizième édition du Boston French Film Festival, qui s’est déroulée au musée des Beaux-Arts de Boston (MFA Boston) du 7 au 24 juillet 2011, a accueilli cette année plus de 7 500 personnes pour 40 projections, en hausse de près de 15 % par rapport à l’année précédente.

Organisé par le département du film du musée avec le soutien logistique et financier du service culturel de Boston, ce festival se déroule sur 18 jours, avec des projections concentrées sur les fins de semaines (du jeudi au dimanche).

Sa programmation de 22 longs métrages et de trois courts ou moyen métrages a été conçue pour donner une image aussi exhaustive et variée que possible du cinéma français de qualité, mêlant jeunes réalisateurs ou réalisatrices (Donzelli, Zlotowski, Bertucelli, Cavayé, Amalric) et talents plus confirmés (Godard, Truffaut, Breillat, Depardieu, Huppert), comédies légères (La reine des pommes, Le nom des gens, Mammuth, Les émotifs anonymes, Tous les soleils) ou dramatiques (Le bruit des glaçons, Tournée, Copacabana, Le hérisson), thrillers (A bout portant, Crime d’amour) et drames (Le petit tailleur, Belle épine, Je suis heureux que ma mère soit vivante).

Cette année, l’édition du festival a pu acquérir une dimension supplémentaire grâce à la mobilisation de nombreux nouveaux sponsors, sensibilisés par le Consul général. La réception d’ouverture a pris plus d’envergure, la promotion du festival a pu être renforcée, (notamment par le biais du Boston Globe et du Boston Phoenix) et, avec l’aide d’Unifrance, il a été possible d’accueillir trois invités de marque, Philippe Le Guay venu en ouverture du Festival présenter son film Les Femmes du Sixième Etage, l’actrice Josiane Balasko pour son rôle dans Le Hérisson et le réalisateur Jean-Pierre Améris en clôture du Festival pour la présentation des Emotifs Anonymes.

L’excellent accueil des films qu’ils étaient venus défendre par le public du festival peut constituer un bon présage de succès dans les salles commerciales. Au-delà de ces trois films, dont les séances ont affiché complet, on peut noter le succès particulier de Le Nom des gens, de Crime d’amour, ou encore de Tous les soleils.

La manifestation a pu en outre jouer un rôle de « locomotive » pour le tout nouveau festival du film français de Chicago (22-24 juillet), porté par le distributeur Music Box avec le soutien du SCAC de Chicago et qui, grâce à une concertation en amont avec le poste de Boston, a pu bénéficier de la présence sur le sol américain de Josiane Balasko et de Jean-Pierre Améris.

L’événement a enfin été très bien couvert par la presse (2 pages entières dans le Boston Globe, 1 page dans le Boston Herald et le Boston Phoenix), et à donné lieu à de nombreux commentaires élogieux : « An impressive collection…a dazzling array of comedy, drama, and animation » (Boston Globe), « A cultural beacon shining in the summer blockbuster wilderness » (Boston Herald), « Always a must-see cinema event » (Boston Phoenix). Les articles soulignaient notamment le talent d’une nouvelle génération de réalisateurs, et surtout de réalisatrices (8 représentées cette année).

Anne Miller


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire