Cinéma

20ème anniversaire du festival COLCOA à Los Angeles

Date: 03/05/2016


COLCOA COLCOA


La 20ème édition du festival COLCOA s’est tenue du 18 au 26 avril dernier au siège du Directors Guild of America en présence de l’ambassadeur de France aux États-Unis, M. Gérard Araud. L’ambassadeur a participé à la cérémonie d’ouverture du Festival et a salué le travail du Fonds Culturel Franco-Américain.

COLCOA a été créé et reste aujourd’hui très largement financé par  le Fonds Culturel Franco-Américain. Pour rappel, ce fond est issu d’un partenariat unique entre la SACEM, la Directors Guild of America, la Motion Picture Association, et la Writers Guild of America West. Le Festival a bénéficié du soutien du CNC, de l’ARP, d’Unifrance, de TVFI et des services culturels de l’Ambassade de France aux États-Unis.

Avec près de 25 000 entrées enregistrées cette année, COLCOA a battu son record de fréquentation, témoignant de l’attractivité de cet événement auprès du public local. 70 films et fictions TV ont été présentés (dont 49 premières et 21 courts-métrages), soit la sélection la plus importante depuis la création du Festival.

Une programmation qui fait écho à des enjeux actuels

Comme souligné par L’ambassadeur lors de son discours d’ouverture, cette 20ème édition du festival COLCOA  a mis à l’honneur un certain nombre de films réalisés par des femmes (Anne Fontaine avec Les Innocentes, Maïwenn avec Mon Roi, Eva Husson avec Bang Gang, ou encore Leyla Bouzid avec À Peine J’ouvre Les Yeux) alors que celles-ci restent encore largement sous-représentées dans ce domaine.

En outre, deux documentaires consacrés au changement climatique ont joué un rôle tout particulier six mois après la tenue de la COP 21 à Paris (Demain, produit pas Cyril Dion et Mélanie Laurent et La Glace et Le Ciel, de Luc Jacquet).

Une sélection qui reflète la diversité de la production récente

L’exclusivité a marqué la dernière édition de COLCOA comme l’illustre la présentation en ouverture du film Chocolat, en présence du réalisateur Roschdy ZEM et du comédien Omar SY.

La diversité française fut aussi mise à l’honneur notamment grâce à des films comme La Vache, de Mohamed Hamidi, ou encore Fatima réalisé par Philippe Faucon. La section World Cinema Produced by France a également permis, pour cette quatrième année consécutive, de mettre en valeur le soutien de l’industrie cinématographique française aux films étrangers.

Depuis 2015, COLCOA TELEVISION propose une compétition dédiée aux films et séries produits pour la télévision, à l’instar cette année des séries à succès Le Bureau Des Légendes et Dix Pour Cent qui ont toutes deux été récompensées.

Des réalisateurs, producteurs et acteurs français de prestige

La délégation présente en 2016 a réuni des réalisateurs, producteurs et acteurs de prestige, dont Anne Fontaine qui a reçu le Prix du Public et la Mention Spéciale de la Critique pour son film Les Innocentes, ou encore Claude Lelouch avec Un + Une, récompensé de la Mention Spéciale du Public. Jean-Paul Rappeneau, Christian Carion, Christian Vincent et Robert Guédiguian faisaient également partie de la délégation française.

Les jeunes réalisateurs ont aussi eu l’occasion de séduire professionnels et spectateurs, notamment Cyril Dion qui s’est vu attribué le Prix du Meilleur Documentaire pour Demain et Eva Husson avec son film Bang Gang.

Échanges, rencontres et discussions entre l’industrie française et l’industrie américaine

Afin de soutenir le rayonnement du cinéma français à Hollywood, le service audiovisuel du Consulat de France à Los Angeles a travaillé étroitement avec l’équipe du festival COLCOA. Ce festival constitue également un tremplin majeur pour les films français, notamment auprès des distributeurs américains.

Dans ce cadre, le service audiovisuel a organisé plusieurs formes de rencontres, dont un déjeuner à la résidence du Consul général, ce qui a permis à la délégation française de rentrer en contact les professionnels américains (agents, producteurs, distributeurs).

Le service audiovisuel a également organisé deux master classes. La première s’est déroulée à l’Université de Southern California autour du film d’Anne Fontaine, Les Innocentes, qui a été projeté devant 250 étudiants, tandis que la seconde a porté sur le premier film d’Eva Husson, Bang Gang et a eu lieu à l’American Film Institute d’où la réalisatrice est issue.

Enfin, des conférences de presse quotidiennes pour plus de 80 journalistes américains accrédités (et des étudiants en cinéma) ont rythmé la couverture médiatique du festival et des panels de discussions (“happy hour talks”) ont permis aux acteurs du cinéma français et américains d’échanger entre eux et avec le public sur la distribution des films étrangers aux États-Unis ou les spécificités du système de production en France.

L’édition 2016 de COLCOA a permis de mettre en lumière toute la diversité du cinéma français, grâce à une sélection riche qui a séduit tous les publics. Son succès croissant d’année en année et sa programmation élargie aux programmes audiovisuels confirment la place essentielle du festival comme tremplin du cinéma et de la fiction française auprès des distributeurs, des professionnels et du public américains.

Séverine Madinier


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire