Cinéma

Bilan d’UltraViolet : 6 mois après le lancement de la plateforme, des succès et des défis à relever

Date: 07/06/2012


UltraViolet

Les studios de cinéma comptent de plus en plus sur les services numériques pour compenser la baisse de revenus sur le marché du home video. Fondée par le Digital Entertainment Content Ecosystem, ou DECE, consortium de studios de cinéma, de fabricants d’électronique, de vendeurs de DRM, etc. réunis dans le but d’établir un standard pour la distribution numérique du contenu sur tous supports (Lire Lancement d’UltraViolet : la solution pour visionner un film sur tous supports, Mediamerica, 10 novembre 2011), UltraViolet est une de ces nouvelles plateformes prometteuses. Le service a été lancé en 2011, et s’est enrichi récemment d’un service de conversion « disc-to-digital » grâce à un contrat avec Wal-Mart : les consommateurs peuvent apporter leurs DVD dans le Photo Center de leur Wal-Mart local pour en obtenir des copies numériques qu’ils pourront regarder en streaming via des plateformes comme Vudu ou Ultraviolet (lire Wal-Mart dévoile les détails de sa nouvelle offre numérique, Mediamerica, 17 avril 2012).

Au début du mois de mai, soit 6 mois après le lancement, Jeffrey Bewkes, CEO de Time Warner, expliquait lors d’un entretien que 2 millions de personnes avaient ouvert un compte sur le service, qu’environ 5 000 titres y étaient disponibles et qu’un grand nombre de consommateurs l’utilisaient pour télécharger et regarder des vidéos en streaming. Le service a mis 5 mois à atteindre 1 million d’abonnés, mais un seul mois supplémentaire lui a permis d’en compter 2 millions. Cette croissance exponentielle est sans aucun doute liée à l’accord avec Wal-Mart.

Lors de la conférence Digital Hollywood, qui s’est tenue du 30 avril au 3 mai 2012 à Marina Del Rey en Californie, les responsables du secteur ont discuté des obstacles au développement d’UltraViolet. Selon Michael Aaronson, senior vice président du développement des produits vidéo et de la stratégie de la distribution numérique chez NBCUniversal Media, le défi principal est de créer un format de fichier commun. Avoir un format commun serait plus pratique pour les consommateurs qui pourraient ainsi transférer les fichiers d’un appareil à l’autre.

Autre obstacle de poids, l’absence d’Apple dans cette alliance. La compagnie californienne devrait bientôt prendre une décision quant à son entrée dans le DECE. Tim Dodd, vice président et directeur général chez Neustar Media, explique que si on compare les services ouverts, comme UltraViolet, et fermés, comme ceux d’Apple, on constate que les plateformes ouvertes ont tendance à rapporter plus d’argent que les plateformes fermées. Selon lui, Apple devrait rejoindre le DECE d’ici 6 mois ou 1 an.

Les opérateurs de la télévision payante sont également indécis. Pour l’instant, seul Comcast fait partie du DECE, mais d’autres devraient bientôt rejoindre le câblo-opérateur. Tim Dodd pense que c’est une direction sensée pour cette industrie. Avoir l’approbation des opérateurs pourrait se révéler crucial, alors qu’ils sont de plus en plus nombreux à imposer des limitations à l’utilisation, par les consommateurs, de la bande passante, handicapant les téléchargements. Le visionnage de films via téléchargement ou streaming sur la plateforme UltraViolet risque d’en pâtir, ainsi que le stockage massif de fichiers dans son cloud.

UltraViolet devrait aussi s’implanter sur de nouveaux marchés internationaux. Mark Teitell, directeur général et directeur exécutif du DECE, a indiqué que trois studios de cinéma et deux distributeurs avaient signé pour proposer UltraViolet au Royaume-Uni d’ici Juin 2012. D’autres marchés devraient suivre, mais Mark Teitell a précisé que des partenaires dans chaque territoire sont nécessaires pour qu’un lancement soit couronné de succès.

Enfin, les contrats d’exclusivité numérique posent aussi problème, comme celui de HBO. A l’heure actuelle, selon ses accords avec les studios, dont Warner Bros, HBO a les droits exclusifs pour la distribution numérique de contenu pendant sa fenêtre de diffusion sur la chaîne. Ce problème pourrait être réglé très prochainement.

Selon Justin Herz, senior vice president of direct-to-consumer chez Warner Bros Digital Distribution et general manager chez Warner Bros Advanced Digital Service, le plus gros défi reste finalement d’améliorer l’expérience du consommateur.

Sonia Droulhiole


Il y a 2 réactions sur cet article, réagissez!

2 Réactions

1 - Bilan d’UltraViolet : 6 mois après le lancement de la plateforme, des succès et des défis à relever « Mediamerica | Creative and Digital Industries News | Scoop.it | 07.06.12

[...] mediamerica.org – Today, 8:01 AM [...]


2 - Comment les médias traditionnels s’adaptent-ils aux mutations technologiques ? « Mediamerica | 07.06.12

[...] Entertainement Content Ecosystem en 2008 et ont lancé, en 2011, le service UltraViolet (Lire « Bilan d’UltraViolet : 6 mois après le lancement de la plateforme, des succès et des défis à re… », Médiamérica, 07/06/12). Dorénavant, un consommateur qui achète un DVD ou un Blu-Ray [...]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire