Cinéma

Bilan économique du secteur audiovisuel canadien (1er semestre 2007)

Date: 30/06/2007

Le secteur de l’audiovisuel canadien a profondément changé au cours de l’année 2007 : des regroupements et fusions ont provoqué la concentration du secteur autour de trois pôles médias majeurs : CanWest Alliance Atlantis, CTV Globe Média et Rogers.

La puissante Major canadienne du cinéma Alliance Atlantis a été rachetée fin 2006 par le géant des médias CANWEST Global et la banque américaine Goldman Sachs, pour 2,3 milliards CAN$ (la société était évaluée à 1,5 milliards CAN$). Alliance Atlantis, producteur et distributeur regroupe aussi plusieurs chaînes de télévisions telles BBC Canada, Discovery health channel Canada, Showcase TV, History Television… C’est aussi Alliance Atlantis qui possède les droits de la franchise à succès « CSI ». (www.allianceatlantis.com).

CANWEST Global est un groupe « coast to coast » canadien basé à Winnipeg (Manitoba), propriétaire notamment de Global TV et du quotidien National Post. La programmation en anglais occupe 94% des grilles des chaînes du groupe dont le chiffre d’affaire 2006 atteint 2,61 milliards CAN$. Le nouvel ensemble représente plus de 28% du marché de la production audiovisuelle canadienne. Ce rachat offre à CANWEST une véritable opportunité de développement dans le cinéma. Néanmoins, le regroupement des deux sociétés ne devrait pas être effectif avant 2011. (www.canwestglobal.com)

Autre regroupement de l’industrie audiovisuelle en 2006, CTV Globe Média (CTV, Globe and Mail…) a pris le contrôle du groupe CHUM Limited acteur incontournable dans le secteur des télévisions thématiques, de la radio, de l’industrie musicale, et détenteur du réseau City TV. (www.ctvglobemedia.com)

Après l’avis du CRTC (Commission de Radio Télévision Canadienne), Rogers a racheté à CTV Globe Média cinq stations City TV pour 375 millions CN$. Selon le président de Rogers, Rael Merson, cette prise de contrôle est un pas important dans l’expansion du groupe sur le marché de la télévision canadienne. Ce complément entre télévision et service multimédia donne à Rogers, une place significative sur le marché. (www.rogers.com)

La concentration de l’audiovisuel canadien autour de ces trois pôles médias renforce le secteur sur ce marché de 32 millions de consommateurs; mais plusieurs observateurs s’interrogent aussi sur ce mouvement qui pourrait se faire au détriment de la diversité de l’offre tant pour son contenu que pour sa composante linguistique. En effet, ces opérateurs majeurs regardent le million de francophones vivant au Canada en dehors du Québec comme une cible marginale et peu rémunératrice.

Guillaume Offroy

Sources : Globe and Mail, Variety, National Post, Playback


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire