Cinéma

Cinéastes de notre temps au cœur de l’actualité cinématographique new-yorkaise de cet automne 2012

Date: 07/11/2012


André S. Labarthe

Après un été faste pour les amateurs de cinéma français à New York (avec le festival Films on the green, la rétrospective Claude Sautet au Lincoln Center, celle dédiée aux films policiers de la Gaumont au Moma, The French old wave au film Forum, Jean Epstein à l’Anthology film Archives), le New York Film Festival qui est un festival international de renommée mondiale, n’a jamais été aussi français avec, au cœur de sa programmation, un événement remarqué, la diffusion de plusieurs documentaires de la série de télévision Cinéastes de notre temps.

A l’occasion de son cinquantième anniversaire, le New York Film Festival (28 septembre -14 octobre), organisé par la Film Society of Lincoln Center, a présenté, dans sa sélection principale de 32 films récents, 12 productions et coproductions françaises : Amour de Michael Haneke, ArafSomewhere In Between de Yeşim Ustaoğlu, The Gatekeepers de Shomerei Ha’saf, Holy Motors de Leos Carax, Kinshasa Kids de Marc-Henri Wajnberg, The Last Time I Saw Macao de João Pedro Rodrigues et João Rui Guerra da Mata, Like Someone in Love d’Abbas Kiarostami, Camille Redouble de Noémie Lvovsky, Lines of Wellington de Valeria Sarmiento, Night Across the Street de Raul Ruiz, Après mai d’Olivier Assayas et Vous n’avez encore rien vu d’Alain Resnais. Le New York Film Festival a également rendu un hommage à Pierre Rissient, présent pour l’occasion, et au Cinéma Mac-Mahon. Ont également été montrés les documentaires Becoming Traviata de Philippe Béziat et Anders, Molussien de Nicolas Rey et The strife of love in a dream de Camille Henrot. Plusieurs artistes français, parmi lesquels Noémie Lvovsky, Leos Carax, Philippe Beziat, Michael Haneke et Olivier Assayas, avaient fait le déplacement, grâce à Unifrance ou aux distributeurs américains de leurs films.

Ce festival a créé l’événement en programmant 31 films de la série documentaire conçue pour la télévision Cinéastes de notre temps/Cinéma, de notre temps. Basée sur des  interviews de réalisateurs du monde entier lancée en 1964 par Janine Bazin et André S. Labarthe, Cinéastes de notre temps a été diffusée jusqu’en 1972 sur la 2ème chaîne de télévision et reprise en 1989 par ARTE sous le titre de Cinéma, de notre temps. Puisant aux Cahiers du Cinéma une partie de ses réalisateurs – Douchet, Weyergans, Rohmer, Fieschi, Rivette ou Comolli – et de ses premiers sujets – la Nouvelle vague, Jean-Luc Godard ou François Truffaut –, la série a enregistré sur le vif l’apparition d’une génération de cinéastes aux conceptions nouvelles. Les entretiens avec les figures légendaires du cinéma mondial étaient tournés le plus souvent chez eux, rendant cette série d’autant plus inestimable que les cinéastes parlent en toute spontanéité de leur carrière, de leur cinéma et du cinéma.

Ame de cette série, le critique et réalisateur André S. Labarthe était présent à New York pour l’occasion, ainsi que Mathieu Gallet, Président de l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina). L’Ina est le principal artisan de cette opération, avec le concours de la société AMIP (coproducteurs) et des services culturels de l’Ambassade de France aux Etats Unis. La sélection a été établie par Véronique Godard, et par Richard Peña, directeur du New York Film Festival. Un livret bilingue édité spécialement à cette occasion par l’Ina a été distribué pendant le festival.

Muriel Guidoni


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Cinéastes de notre temps au cœur de l’actualité cinématographique new-yorkaise de cet automne 2012 « Mediamerica | Actu Média | Scoop.it | 07.11.12

[…] Après un été faste pour les amateurs de cinéma français à New York (avec le festival Films on the green, la rétrospective Claude Sautet au…  […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire