Cinéma

Cinéma en salles US : le Box Office 2004

Date: 09/02/2005


"Deux frères" de Jean Jacques Annaud

"Deux frères" de Jean Jacques Annaud

Pour la deuxième année consécutive, le nombre de spectateurs a quelque peu baissé (à 1.481 millions d’entrées), la progression du prix du billet permettant au chiffre d’affaires de progresser d’un demi-point, à 9.214 millions de dollars. Ces résultats n’inquiètent pas outre mesure les principaux studios, car ils ont fait suite à une année 2002 exceptionnelle. En revanche, grogne des exploitants dont le chiffre d’affaires dépend très étroitement du nombre d’entrées, des recettes indirectes et de la publicité salles.

On peut y voir une conséquence du téléchargement électronique illicite, en progression constante, puisque les résultats, en hausse au premier trimestre et encore supérieur de 7% aux chiffres 2003 en septembre, enregistraient une chute de 11% en fin d’année. Mais la raison essentielle, aux yeux des observateurs, en est aussi le moins grand nombre de blockbusters et la stratégie des studios consistant à sortir leurs films sur des combinaisons plus ambitieuses au début de 2005 pour “l’effet Oscars” (cf. l’article Box Office US 2005 : premiers chiffres du cinéma).

Les trois milliardaires en dollars pour 2004 sont Sony (1.3 et 14% de part de marché), Warner (1.2 à 13%) et Disney (1.16 à 13%), ce dernier en chute de 500 millions de dollars par rapport à 2003 où il était leader, avec quelques échecs et conflits : concurrence acharnée avec Dreamworks (en forte hausse à la 4ème place : 926 milliards et 10% Pdm), rupture avec Pixar et divorce annoncé d’avec Miramax. Universal se maintient à 10% de part de marché, suivi de Fox qui progresse lui aussi. Paramount est stable à 625 millions. En bas du tableau, les indépendants New Market (“La Passion du Christ” aura été le deuxième film de l’année, après “Shrek 2” de Sony), Miramax qui chute, juste devant Lions Gate, ces deux sociétés tirant profit du succès de “Farenheit 9/11”. L’ensemble des indépendants dépasse d’ailleurs 10% de part de marché.

La place du cinéma français fait mieux que se maintenir. Elle s’établirait à un peu plus 1% du total, un résultat historique et symbolique mais qui n’apparaît pas clairement ici : elle comptabilise en effet les recettes d’ “Alexander” pour les dernières semaines de 2004, qui est classé en France comme œuvre française minoritaire… Viennent ensuite “Deux Frères” à 19 millions, “Carnet de Voyages” (15), “Les Triplettes de Belleville” (7), “Les Invasions Barbares” (3.4) “Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran” (2.8), “Les Innocents” (2.5), “Bon Voyage” (2.5), “Confidences Trop Intimes”. Au total, 40 nouveaux films français et 17 coproductions majoritaires et minoritaires ont été mis en circulation en 2004, contre 37 et 21 en 2003. Une vingtaine de distributeurs s’y sont intéressés. En recettes salles des films français ces dernières années, on trouve Sony Picture Classics, Miramax, Warner Bros, Fox Searchlight, Paramount Classics et Wellspring, tandis qu’en nombre d’achats pour la seule année 2003, Wellspring (7) précède First Run, Kino et New Yorker Films (4 chacun).

NB : Ces chiffres sont encore provisoires avant leur confirmation définitive fin mars.

Patrick RENAULT
Sources : IMDB, Nielsen EDI, Variety, Unifrance/ USA


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire