Cinéma

Colcoa 2008 : encore plus d’interactivité avec l’industrie

Date: 11/04/2008

« City of Light, City of Angels », plus connu sous le diminutif de « Colcoa », est pour la douzième année consécutive, produit par le Fonds culturel franco-américain, à savoir la DGA (Directors Guild of America), la MPA, la SACEM et la WGA West (Writers Guild of America, West), avec le concours de l’ARP, d’Unifrance et du service audiovisuel de l’ambassade de France aux États-Unis. 20 courts-métrages se partageaient l’affiche, diffusés en première partie de 28 longs-métrages, dont 2 premières mondiales, 2 premières internationales et 8 premières américaines.

A/ Les Ch’tis séduisent Hollywood :
Le film de Dany Boon était très attendu sur Sunset boulevard. Plus de huit cents personnes ont assisté à la projection lors de la cérémonie d’ouverture, dont une majorité d’américains. Les sous-titres, revisités dans un anglais façon « ch’ti », ont su être efficaces. La couverture presse de l’évènement a également relayé l’enthousiasme général. 1200 élèves des « high schools » de la région, y compris des zones dites ”défavorisées”, ont assisté à une projection du film évènement dans la très belle salle de la DGA. Organisée avec le soutien du poste, cette initiative a comblé élèves et professeurs, tous étant ressortis de la salle le sourire aux lèvres. En toute logique, le film a raflé le prix du public et fut donc projeté une fois de plus le dernier jour du festival.

B/ le LAFCA(Los Angeles Film Critic Association) rejoint Colcoa :
Pour la première fois, le festival s’est doté d’un « prix du jury » en s’associant avec la célèbre association des critiques de Hollywood. Un collège de journalistes prestigieux a donc décerne le prix 2008 au film ”La Graine et le Mulet”.

C/ Les réalisateurs présents :
Florent-Emilio Siri : L’Ennemi Intime ; Claude Lelouch : Roman de Gare ; Jean-Paul Salomé : Les Femmes de l’Ombre ; Cédric Klapisch : Paris ; Alfred Lot : La Chambre des Morts ; Éric Guirado : Le Fils de l’Épicier ; Cédric Anger : Le Tueur ; Christian Faure : Les Hauts Murs ; Anne Le Ny : Ceux qui Restent.
A noter la présence d’Éric Hubert et de Virginia Anderson, deux des producteurs exécutifs de « Bienvenue chez les Ch’tis », accompagnés par Vincent Leclercq, le directeur de la Commission du film de la région Nord-Pas-De-Calais.

D/ Colcoa, une rampe de lancement pour les distributeurs américains :
Avec 7 films achetés par des distributeurs américains, le festival permet donc à ces professionnels de profiter de l’exposition médiatique ainsi que de l’impact du festival auprès du public pour « lancer » une avant-première de leur film à Colcoa. La soirée organisée autour du film de Claude Lelouch en est un exemple frappant, la société de Samuel Goldwyn s’étant très investie dans la préparation de l’évènement.

E/ les rencontres professionnelles :
– Les « happy hour talks » : Des panels de discussion ont permis à des professionnels français et américains d’échanger leurs points de vue et de répondre aux questions du public sur des thèmes d’actualité. Programmes avant chaque grand film du jour, en fin d’après-midi, ces sessions de discussion ont affiché complet. Chaque spectateur en possession d’un billet pour le film avait un accès gratuit au panel qui le précédait. Une centaine de personnes en moyenne a donc pu ainsi assister aux débats. Au nombre de quatre sur la semaine, ils traitaient des thèmes suivants : ”Rencontre avec la délégation”, ”Un nouveau public pour les films étrangers ?”, ”Focus sur Florent Siri” et ”L’art du remake”.

– Les ”petits déjeuners professionnels” : Chaque matin, à l’hôtel officiel du festival, se retrouvaient réalisateurs français et professionnels de Hollywood (agents, journalistes, producteurs, etc.), susceptibles d’être intéresses par une future collaboration. Organisées avec le soutien du service audiovisuel du poste, ces rencontres informelles mais très professionnelles ont permis à ceux qui souhaitaient s’entretenir plus directement avec les talents français de manifester leur intérêt.

F/ La coopération universitaire :
Des « leçons de cinéma » se sont déroulées à l’AFI (American Film Insitute). Elles ont permis à Florent Siri et Claude Lelouch de rencontrer les talents de demain. Florent Siri, notamment a ainsi pu découvrir le travail de six étudiants, et apporter commentaires et perspectives.

G/ Aide aux exportateurs français : lancement du programme « An Eye to the Future (of French Cinema) »
En marge de la sélection 2008, les membres de l’industrie qui ont assisté à Colcoa ont pu découvrir un programme spécial de bandes-annonces de nouveaux films français qui seront en vente dans un mois au marché du film de Cannes. Cette première expérience était réalisée en association avec une dizaine d’exportateurs français : Europacorp, Films Distribution, Rezo Films, Roissy Films, UGC International, SND, TF1 International, Wide Management et U media.

H/ Films en course à Colcoa pour une nomination au Golden Globe 2009 du meilleur film étranger :
En fonction du calendrier des projections des membres de la Hollywood Foreign Press association, et parce qu’ils sont sortis en France après le 1er novembre 2007, plusieurs films français concourront pour une nomination au Golden Globe du meilleur film étranger en 2009, grâce à leur programmation à Colcoa. Il s’agira de : Cortex, les Femmes de l’Ombre, les Hauts Murs, les Liens du Sang, l’Homme qui Marche, le Tueur, la Chambre des Morts, l’Auberge Rouge, la Graine et le Mulet, Bienvenue chez les Ch’tis et Paris.

De nouveaux sponsors, « géants » de l’industrie Hollywoodienne (Netflix), un prix décerné par des journalistes réputés, des rencontres plus nombreuses avec les professionnels, le cru Colcoa 2008 était riche et varié, tant la diversité des films en sélection était remarquée, pour le plus grand plaisir des cinéphiles de la région. Un festival qui joue désormais dans la cour des grands.

Laurent Morlet


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire