Cinéma

Deuxième édition de Shoot the Book ! à Los Angeles du 2 au 4 décembre à l’occasion de l’American Film Market

Date: 15/12/2016


Shoot the Book! Los Angeles Shoot the Book! Los Angeles

Comme en 2015, Shoot The Book ! LA s’est tenu à l’occasion de l’American Film Market (AFM), un des plus importants marchés internationaux du film, qui a accueilli une des 2 traditionnelles séances de pitch (lire Première édition de Shoot the Book! à Los Angeles à l’occasion de l’American Film Market). Plus étoffé, le programme de cette deuxième édition a fait la part belle aux rencontres professionnelles, et a permis aux cinq éditeurs français sélectionnés de proposer du contenu aux nombreux professionnels de l’industrie audiovisuelle présents lors de l’événement.

 

Créé à l’occasion du Festival de Cannes en 2014, Shoot The Book! est une rencontre professionnelle durant laquelle des représentants de maisons d’édition françaises présentent à un public de professionnels de l’industrie audiovisuelle des livres choisis pour leur fort potentiel d’adaptation en film, série télévisée ou tout autre format digital. Une première édition américaine s’est déroulée en 2015 à Los Angeles, après deux à Cannes et une à Toronto.

La première édition de Shoot The Book ! LA a reçu un accueil extrêmement chaleureux et positif : ce format d’événement répond en effet à une demande de plus en plus forte à Hollywood pour identifier et acquérir du contenu intellectuel (IP: Intellectual Property) à adapter pour l’écran.  La dénomination IP recouvre tous les contenus déjà existants, pour lequel des droits peuvent être achetés en vue d’une adaptation, notamment des œuvres littéraires ou  cinématographiques (lire Les adaptations littéraires se poursuivent à un rythme très soutenu dans la production hollywoodienne). L’attrait de l’industrie pour l’IP est lié au confort apporté par l’accès direct à un contenu déjà créé, par exemple la possibilité de visualiser et donc de mieux comprendre une partie de l’intrigue ou un personnage.

L’année 2016 illustre bien cette appétence avec une actualité riche pour les adaptations de livres, notamment français : du très attendu Valérian de Luc Besson prévu en 2017 à l’achat du roman HHhH de Laurent Binet par la Weinstein Company, le potentiel cinématographique de la production littéraire française actuelle est largement sollicité. Ces adaptations sont également reconnues par les festivals internationaux : Elle de Paul Verhoeven, et Juste la fin du Monde de Xavier Dolan, respectivement adaptés d’un roman de Philippe Djian et de la pièce éponyme de Jean-Luc Lagarce, seront en compétition pour représenter la France et le Canada aux Oscar 2017.

 

1/Un appel à candidature largement diffusé en France

Shoot the Book ! LA est organisé par le Bureau des Industries Culturelles & Créatives (ICC) du Consulat de France à Los Angeles et l’Institut français, avec le soutien de la Société Civile des Editeurs de Langue Française (SCELF), le Centre Français d’exploitation du droit de Copie (CFC), et la SOFIA (Société Française des Intérêts des Auteurs de l’écrit).

Un appel à candidature a été lancé au printemps 2016, et diffusé par la SCELF et l’Institut Français. Les maisons d’édition françaises ont largement répondu à cet appel en proposant 21 titres, tous genres confondus. Le comité de sélection, présidé par Bob Bookman (Senior Motion Picture and Television Agent at Paradigm), et composé de Franklin Leonard (Film Executive, Founder of The Black List), Andrea McCall (Senior Vice-President, DreamWorks Studio) et Howard Rodman (President, Writer’s Guild of America West), s’est réuni et a retenu 5 titres, qui se sont distingués grâce à leur fort potentiel cinématographique et télévisuel :
–  La Rigole du Diable, Sylvie Granotier, Albin Michel.
–  Le Journal de Mary, Alexandra Echkenazi, Belfond.
–  Jazz Maynard, Roger & Paul, Dargaud.
–  Le Syndrome du Scaphandrier, Serge Brussolo, Denoël.
–  Le Grand Silence, Loup Durand, Plon.

Les éditeurs concernés ont été invités à venir présenter l’ouvrage lauréat, ainsi qu’un autre titre de leur choix, lors des deux séances de pitch constitutives de Shoot the Book ! LA. Les notices de présentation de l’ensemble des titres (y compris les titres non retenus) ont été publiées dans un livret qui a servi de support à l’événement.

 

2/Un événement au cœur de l’industrie d’Hollywood

Pour cette deuxième édition à Los Angeles, le programme initial de l’événement – 2 séances de pitch – a été étoffé grâce à la forte implication de ce poste dans l’organisation de plusieurs séquences de rencontres professionnelles.

 

Au centre de l’événement : le pitch

Les éditeurs ont délivré des présentations concises de leurs ouvrages, suivies de quelques questions lors de deux séances de pitch modérées par Steven Gaydos, Vice-Président et Directeur exécutif chez Variety. L’exercice a été préparé en France avec un formateur, qui a entraîné les éditeurs à la pratique de cette forme incisive et très utilisée à Hollywood pour attirer l’attention sur un projet.

La première séance a eu lieu à la Résidence de France, à l’invitation du Consul Général, devant un public d’une centaine de professionnels, dont des représentants de la Writer’s Guild of America Westt, des plus grandes agences (Paradigm, CAA, WME, etc.) et sociétés de productions (DreamWorks, Legendary, Mad House Entertainment…).

La seconde séance, en partenariat avec l’American Film Market (AFM), a donné également toute satisfaction quant au remplissage de la salle et à la qualité de l’audience. Cette séance a permis à l’événement de gagner en visibilité auprès du public visé de professionnels du film américains. Chaque automne, pendant une semaine, l’AFM réunit en effet au Loews Hotel à Santa Monica des professionnels de l’industrie du cinéma et de la télévision, et des faiseurs de tendances issus de plus de 80 pays – agents, distributeurs, directeurs de festivals, financiers, producteurs, scénaristes, écrivains, la presse du monde entier… Avec 8000 participants et 700 projections, l’AFM est un marché où se scellent des contrats de production et de distribution, les transactions conclues s’élevant chaque année à plus de 1 milliard de dollars.

 

Des rendez-vous professionnels étoffés et diversifiés

Plusieurs rendez-vous ont été organisés autour des séances de pitch :

  • Une séance de “one-on-one meetings” : série de rendez-vous individuels de 30 minutes entre un éditeur et un agent. Les quatre book agents présents (représentant respectivement United Talent Agency, Agency for the Performing Arts in Los Angeles, Legendary Entertainment et Intellectual Property Group) ont particulièrement apprécié ce temps d’échange plus long, permettant d’explorer le catalogue de chacun des éditeurs présents.

 

  • Des rendez-vous de découverte en groupe avec des professionnels de différents secteurs de l’industrie :
    – Ligiah Villabolos, productrice, scénariste actuellement en écriture sur un projet de série TV adapté d’un bestseller, The Dirty Girls Social Club.
    – Barry Haldeman, avocat spécialisé dans la cession de droits d’auteur
    – Kevin Cooper, agent senior chez Creative Artists Agency (CAA) spécialisé dans les séries TV.
    – Amy Schiffman, agent littéraire renommée, responsable notamment de la cession des droits pour les films Mystic River (2003, Clint Eastwood, 2 Oscar) ou Shutter Island (2010, Martin Scorsese).
    – L’équipe de développement créatif de Lionsgate, studio réputé pour ses adaptations littéraires ayant rencontré un gros succès au box office (Divergent, Twilight, The Hunger Games) .
    – Marie-Laure Montironi, Directrice des ventes internationales chez EuropaCorp, producteur et distributeur de Valérian, réalisé par Luc Besson.

Parmi les sujets abordés lors de ces rdv, certaines grandes différences culturelles entre la France et les Etats-Unis et la confirmation de grandes tendances :
– Différence d’appréciation du droit moral entre droits américain et français, et difficulté d’obtenir un droit de regard sur la création ;
– Difficulté de percer un marché complexe et en mouvement constant. Rôle prépondérant des agents qui sont au contact de l’industrie. Les grandes agences peuvent proposer des projets packagés – avec des talents qu’ils représentent aux maisons de production (IP, talent, scénariste ou réalisateur).
– Les intervenants ont réitéré leur intérêt pour le contenu proposé par les éditeurs français, qui correspond à un véritable besoin de l’industrie, toujours en quête d’idées nouvelles et de contenu à adapter pour l’écran.
– Sans surprise, on note un glissement important des supports, du film vers les formats télévisuels (séries principalement)

 

Cette deuxième édition de Shoot the Book !, plus dense et étoffée, a indéniablement rencontré un franc succès. Les éditeurs présents ont pu créer ou renforcer les liens entre leurs maisons d’édition et Hollywood, tandis qu’agents et producteurs ont manifesté leur satisfaction face à la qualité des contenus littéraires présentés.

Bureau des ICC du Consulat de France à Los Angeles


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire