Cinéma

Ecrans 3D dans les salles de cinéma aux Etats-Unis : bientôt la norme

Date: 23/01/2012


3D

L’année 2011 aura connu, avec 42 productions au total, un record de sorties en salle de films en 3D.

Hormis les 2 dernières sorties 3D de décembre (Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne et The Darkest Hour), les 40 films en 3D de l’année comptabilisaient, au 18 décembre 2011, un total de $3.14 milliards de dollars au box office américain, recettes des versions 2D et 3D combinées. Cela représente  32,8% des 9,56 milliards de dollars de box office domestique total pour 2011.

Toutefois, une sortie 3D ne garantit pas le succès en salles. Les recettes des principales productions 2011 sont très variées : de Hell Driver avec 10,7 millions de dollars à Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 2 avec 381 millions de dollars.

Même si la 3D n’apparaît plus comme la poule aux œufs d’or d’Hollywood, elle permet aux exploitants d’augmenter leurs revenus en faisant payer 3 à 4 dollars de plus pour un billet (voir l’article Fréquentation des salles de cinéma aux Etats-Unis : plus le prix des tickets augmente, plus le nombre d’entrées diminue, 14 septembre 2011).

Les exploitants ont adopté le format et la conversion aux écrans 3D progresse rapidement. En neuf mois, les grandes chaînes de salles de cinéma ont indiqué que 8188 de leurs 19 683 écrans étaient passés au format 3D, soit un taux de pénétration de 41,6%.

Regal Entertainment Group est en tête avec 2779 écrans 3D, comptant pour 42,1% de ses 6605 écrans. AMC Entertainment Holdings Inc a le taux de pénétration le plus élevé avec 45,7%, soit 2322 écrans 3D sur 5083 au total. Marcus Corp au contraire n’a que 15,1% de ses écrans en 3D. Ses 684 écrans sont, cependant, désormais tous numériques.

Une nouvelle pourrait toutefois assombrir le tableau. Sony Corp. a en effet annoncé, en septembre dernier, que la société arrêterait de payer la facture des lunettes 3D pour ses sorties de film à partir du mois de mai 2012. Les studios ont pour l’instant supporté en partie ce coût pour aider notamment à la conversion des écrans 3D, mais la note s’alourdit : il peut en coûter 5 à 10 millions de dollars pour de très grosses sorties de film.

Déjà préoccupés par ce changement, les exploitants ont peur que d’autres studios suivent l’exemple. Le surcoût des lunettes pourrait alors être compensé par une hausse du prix des tickets de cinéma ou les exploitants pourraient carrément demander aux spectateurs de s’équiper de leur propre paire de lunettes.

Depuis 2006, le passage au numérique dans les salles de cinéma américaines s’est accéléré. Sur 2205 écrans numériques en 2006, 202 étaient des écrans 3D. Fin 2010, on comptait 15 774 écrans numériques, dont 7837 écrans 3D, permettant ainsi plusieurs sorties de film 3D en même temps.

Nathalie Charles


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire