Cinéma

Franc succès pour la première édition de Shoot the Book! au Toronto International Film Festival

Date: 29/09/2015


Opération SHOOT THE BOOK ! à Toronto Opération SHOOT THE BOOK! à Toronto

Depuis ses débuts, le septième art entretien un lien très fort avec la littérature. Une grande partie des succès de l’âge d’or hollywoodien sont des adaptations de romans : Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell, Breakfast at Tiffany’s de Truman Capote ou Les Raisins de la colère de John Steinbeck. Ce qui est vrai pour le cinéma américain l’est aussi pour le cinéma français, Les Misérables de Victor Hugo étant l’une des œuvres littéraire des plus adaptées et Godard ayant trouvé l’inspiration pour son film emblématique de la Nouvelle Vague Le Mépris dans le roman éponyme d’Alberto Moravi. Fort de ce constat qu’il y a dans le catalogue littéraire français des œuvres qui ont, par essence, une portée internationale, soit en raison du sujet traité, soit au regard de la localisation de l’action, l’idée d’organiser un atelier destiné à promouvoir la production littéraire française auprès des producteurs étrangers est née.

Selon l’étude menée par la SCELF sur le marché français de de l’adaptation cinématographique entre 2006 et 2013, on estime qu’un film sur cinq est une adaptation et cela concerne autant les best-sellers que les romans d’inconnus. Il est particulièrement intéressant de souligner que si la part globale d’adaptations d’œuvres littéraires demeure très stable, la part d’adaptations d’œuvres de langue française au sein de ces adaptations a, en revanche, augmenté très sensiblement et très régulièrement passant de 23% en 2006 à 32% en 2012. Quand on sait que la vente des droits d’un livre au cinéma peut rapporter de 50 000 à 100 000 euros en moyenne, jusqu’à 1 million d’euros pour un best-seller comme L’Empire des loups, de Jean-Christophe Grangé, on comprend la réelle inflation des adaptations littéraires au cinéma de ces dernières années et des sommes versées pour les achats de droits de ces titres. Ainsi, « de 2000 à 2007, le chiffre d’affaires généré dans l’édition française par les droits cinématographiques est passé, selon Roland Neinhart, de 3,5 millions à 5 millions d’euros ».

Pourtant, avant Cannes en 2014, aucun festival d’importance internationale n’était parvenu à organiser dans un cadre spécifique des rencontres entre éditeurs et producteurs. Lors de l’édition 2014 du festival de Cannes, la Société civile des Editeurs de Langue française (SCELF) et le Bureau international de l’Edition française (BIEF) ont lancé un évènement professionnel destiné à promouvoir le catalogue littéraire français : Shoot the Book!. En 2015, après une deuxième édition à Cannes, l’Ambassade de France au Canada en partenariat avec la SCELF, le BIEF et l’Institut français ont décliné le concept au Canada: Shoot the Book! Toronto.

Pour la première fois donc SHOOT THE BOOK! s’est exporté à l’international avec une édition au Festival International du Film de Toronto (TIFF) le lundi 14 septembre 2015 de 13h à 15h dans la prestigieuse salle Malaparte de la TIFF Bell Lightbox. Deuxième festival de cinéma au monde après Cannes, le TIFF a réuni cette année plus de 5000 professionnels dont 650 producteurs soit autant de possibilité d’adaptations cinématographiques pour les œuvres littéraires françaises. Notons ici que le festival de Toronto est particulièrement propice à l’exposition d’œuvres françaises puisque la 40ème édition propose 72 films français dans sa programmation dont 44 en production majeure.

En amont de l’évènement, un jury, composé des producteurs Tony Cianciotta, Rachael Horovitz, Jennifer Kawaja, de Hayet Benkara du TIFF Studio, de Didier Dutour de l’Institut français, de Catherine Briat de l’Ambassade de France au Canada et de l’actrice canadienne Sarah Gadon, avait délibéré lundi 29 juin 2015 et sélectionné, parmi une sélection de 26 ouvrages proposés par des éditeurs français, les quatre ouvrages français distingués pour leur fort potentiel cinématographique, et dont les droits audiovisuels sont disponibles. Les responsables des droits audiovisuels des maisons d’édition des quatre œuvres retenues ont ensuite suivi une formation d’une semaine à Paris, financée par l’Institut français et animée par Isabelle Fauvel, afin de préparer leur venue à Shoot the Book! Toronto.

Les quatre gagnants, représentés à Toronto par les responsables de droits audiovisuels des maisons d’édition concernées furent les quatre titres suivants :
Les Rocheforts, Christian Laborie, Place des éditeurs, Alexandra Buchman
Quelques mois à l’Amélie, Jean-Claude Denis, Dupuis, Laurent Duvault
Tobie Lolness, Thimothée de Fombelle, Gallimard Jeunesse, Frédérique Massart
Rue des voleurs, Mathias Enard, Actes Sud, Nathalie Alliel

Ainsi pendant une heure au cœur du TIFF ce lundi 14 septembre, Alexandra Buchman, Laurent Duvault, Frédéric Massart et Nathalie Alliel ont offert à un public de producteurs nord-américain une séance de pitch d’une grande qualité et ont tenté de convaincre ces derniers d’acheter les droits des 4 livres présentés en vue d’adaptations cinématographiques. En amont des pitch, chacun des 4 orateurs a pris le soin de présenter la maison d’édition pour laquelle il travaille afin de resituer chaque livre dans son contexte économique. Isabelle Fauvel, spécialiste du développement de scénario et de l’adaptation littéraire au cinéma, a animé cette session après avoir rappelé dans son introduction les enjeux de l’adaptation en Amérique du Nord pour les œuvres littéraires françaises.

Pour annoncer l’évènement, un communiqué de presse avait été envoyé au début de l’été aux médias français et canadiens. Côté français, l’information a notamment été relayée par Le film français, Ecran Total et Livre hebdo. Pendant le festival, 500 catalogues Shoot the Book! ont été distribués dont 250 remis directement aux mains de producteurs canadiens et américains lors de leur arrivée au TIFF, 100 distribués sur le stand Unifrance et 50 le jour de l’évènement.

L’opération fut un beau succès pour sa première édition puisque plus de 40 professionnels, pour l’essentiel des producteurs nord-américains, ont répondu présents à l’appel. Les pitch fort bien rodés des 4 éditeurs ont su séduire les producteurs présents dans la salle qui sont ensuite restés pour recueillir plus d’informations sur les livres présentés et échanger directement avec responsables de droits audiovisuels des maisons d’édition. Espérons que des collaborations se concrétiseront très prochainement et que Shoot the Book! reviendra l’année prochaine à Toronto !

Lucie Carette
Chargée de coopération pour l’audiovisuel
Consulat général de France de Toronto


Il y a 4 réactions sur cet article, réagissez!

4 Réactions

1 - Franc succès pour la première &ea… | 29.09.15

[…]   […]


2 - Célébration des 40 ans du TIFF avec une forte présence du cinéma français « Mediamerica | 29.09.15

[…] 40ème édition du TIFF fut également l’occasion de la première édition internationale de « Shoot the Book ! » organisée par l’Ambassade de France au Canada en partenariat avec la Société civile des […]


3 - Quatre livres sélectionnés pour la deuxième édition de “Shoot the Book” au Festival International du Film de Toronto « Mediamerica | 29.09.15

[…] culturel français à l’étranger. Suite au succès de l’opération à Toronto en 2015 (lire Franc succès pour la première édition de Shoot the Book! au Toronto International Film Festival), l’Ambassade de France au Canada organise sa deuxième édition au TIFF en 2016, avec cette […]


4 - Shoot the Book! au Festival International du Film de Toronto, deuxième prise « Mediamerica | 29.09.15

[…] le succès de l’opération à Toronto en 2015, les services culturels de l’Ambassade de France au Canada ont ainsi organisé une nouvelle […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire