Cinéma

Fréquentation des salles de cinéma aux Etats-Unis : plus le prix des tickets augmente, plus le nombre d’entrées diminue

Date: 14/09/2011



"Plus le prix des tickets augmente, plus le nombre d’entrées diminue"

Les dirigeants du Regal Entertainment Group, le plus grand exploitant de salles de cinéma des Etats-Unis, ont prévu une hausse de 3% ou plus du prix moyen du ticket avant la fin de l’année 2011. Si tel est le cas, ce sera la 17ème hausse consécutive des tarifs, qui ont augmenté deux fois plus vite que l’inflation depuis 1999. Sur la même période, la fréquentation des cinémas a chuté de 10%, et même plus si on considère la croissance de la population. Ainsi, le box office américain a perdu 5,55% sur les 6 premiers mois de l’année par rapport à la même période en 2010 avec un chiffre d’affaires estimé à 6,42 milliards de dollars contre 6,8 milliards il y a un an.

Au Festival Comic-Con International Fantasy à San Diego le mois dernier, Steven Spielberg et Peter Jackson, deux des plus importants réalisateurs d’Hollywood, ont exprimé leur souhait de voir le prix des tickets pour les films en 3D s’aligner sur ceux des films en 2D. Les spectateurs sont actuellement obligés de payer un supplément de 5 dollars pour voir un film en 3D et pour se rendre compte que le film “est aussi mauvais que celui en 2D” a expliqué Peter Jackson.

“Peu importe ce que disent Peter et Steve, peut-être qu’ils suivent leur instinct, mais il n’y a aucune donnée factuelle de ce qu’ils avancent” a rétorqué Jeffrey Katzenberg, le directeur exécutif de DreamWorks Animation, qui est un fervent défenseur de la 3D et de la hausse des prix qui accompagne son utilisation. Répondant à la question de savoir si le prix fixé pour voir un film en 3D était trop élevé, David Passman, le directeur-exécutif de Carmike Cinemas, a répliqué “peut-être dans certains marchés, mais de façon générale non.”

Selon Patrick Corcoran, le directeur des médias et de la recherche du National Association of Theatre Owners, association professionnelle réunissant les exploitants américains, un ticket acheté au prix moyen de 1.65 dollars en 1971 coûterait 9.20 dollars aujourd’hui, en tenant compte de l’inflation, un prix plus élevé que le prix moyen actuel.

Par le passé, les grandes chaînes de salles de cinéma telles que Regal, AMC Entertainement, Cinemark Theatres et Carmike étaient réticentes à augmenter le prix des tickets, car elles réalisaient une marge plus importante sur les ventes de popcorn et autres produits que sur les tickets. Ainsi, elles avaient tout intérêt à augmenter le nombre de spectateurs, plutôt que de maximiser le chiffre d’affaires réalisé sur les tickets qui, lui, devait être partagé avec les studios. Mais les chaînes de salles de cinéma ont récemment commencé à augmenter les prix, et surtout pour la 3D et pour les formats d’écrans géants tels que l’Imax, afin de distribuer plus de dividendes aux actionnaires et de rembourser leurs dettes. Ainsi, Regal, dont l’actionnaire majoritaire est Philip Anschutz, pratique un tarif moyen de 8.75 dollars le ticket, soit un prix supérieur de 9% à la moyenne du secteur qui s’établit à 8.06 dollars.

Certains studios critiquent ces méthodes, de manière officieuse, afin d’éviter tout conflit avec leurs partenaires. Ils affirment que de tels comportements nuisent à l’amélioration et à la rénovation des salles. Les propriétaires de cinéma se justifient : “La distribution de dividendes ne se fait pas aux dépens d’un réinvestissement“, explique Ame E. Miles, le directeur exécutif de Regal. “Aller au cinéma reste une activité relativement abordable, et deux tiers des spectateurs de Regal continuent de payer 10 dollars ou moins pour un ticket”.

Pour Patrick Corcoran, l’association des propriétaires de cinéma ne possède pas de statistiques publiques sur le coût supplémentaire pour un ticket 3D. Mais il serait plutôt de 3 dollars, au lieu des 5 dollars pratiqués par certains cinémas dans les grandes villes. Le propriétaire du cinéma et le studio reçoivent chacun 1,50 dollar, mais tous deux doivent payer 50 cents à un fournisseur d’équipement technologique tel que RealD : le 1er paie pour la licence, le 2éme pour les lunettes.

Dans certains marchés, les changements de prix ont causé des déformations surprenantes. A Santa Monica, par exemple, le prix d’un ticket pour un adulte au cinéma AMC Loews Broadway 4 a augmenté de 49% depuis 2001, passant de 8 à 11.75 dollars. Cette hausse est à peine plus importante que la hausse moyenne de 41% du prix moyen d’un ticket de cinéma aux Etats-Unis sur cette période. En revanche, le prix d’un ticket pour enfant a augmenté de 67% pour la même période (passant de 5.25 à 8.75 dollars), et celui d’un ticket pour senior de 95% (passant de 5.50 à 10.75 dollars). Si l’on ajoute le coût de la 3D, le prix d’un ticket pour enfant atteint 12.95 dollars, alors qu’un senior paye 14.75 dollars, un prix deux à trois fois plus élevé qu’il y a dix ans.

Charging a Premium for Movies, at a Cost, de Michael Cieply, New York Times, 31 juillet 2011

Alexandra KURKDJIAN


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Ecrans 3D dans les salles de cinéma aux Etats-Unis : bientôt la norme « Mediamerica | 14.09.11

[…] leurs revenus en faisant payer 3 à 4 dollars de plus pour un billet (voir l’article Fréquentation des salles de cinéma aux Etats-Unis : plus le prix des tickets augmente, plus le nom…, 14 septembre […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire