Cinéma

L’International Black Film Festival de Nashville 2010 confirme son implantation dans le Sud Est des Etats-Unis

Date: 09/11/2010



IBFF de Nashville

La quatrième édition de l’International Black Film Festival de Nashville (26 septembre-2 octobre 2010) a confirmé l’intérêt de la communauté, des sponsors, et des universités partenaires qui lui apportent leur soutien depuis sa création en 2006. Le festival a rassemblé, pour son édition 2010, un solide groupe de vingt sponsors dont Comcast, The Africa Channel, HCA/Tristar, Lipscomb University et Vanderbilt University ainsi que l’Hôtel Loews Vanderbilt qui servait de plaque tournante pour la réception et l’information des invités et des participants. Le Festival reçoit également le soutien de l’Etat du Tennessee ainsi que celui de la ville de Nashville.

Connie Kinnard, en charge du développement multiculturel de Nashville a souligné l’importance de l’événement « qui contribue à asseoir Nashville comme une destination internationale ».

65 longs et courts métrages, documentaires, ont été présentés cette année au Théâtre Belcourt, au Sarrat Cinéma de l’Université de Vanderbilt et au Scarritt Bennett Center. La majorité d’entre eux provenait des Etats-Unis.

Parmi les films internationaux de la sélection figurait « L’Homme Qui Crie » du réalisateur Tchadien Mahamat Saleh Haroun, Prix du jury au festival de Cannes 2010. L’Université Lipscomb a accueilli la programmation réservée aux enfants et au jeune public. Plusieurs rencontres rassemblant artistes et professionnels ont eu lieu sur le campus de Vanderbilt en partenariat avec les départements de cinéma et d’études africaines.

Selon Hazel Joyner Smith, fondatrice du Festival, l’édition 2010 a attiré près de 5,000 spectateurs. Il existe entre 25 et 50 Black Film Festivals aux Etats-Unis. Celui de Nashville se situe dans les dix pour cent meilleurs et est crédité par ses sponsors d’une belle marge de progression dans cette ville de spectacle et de culture qu’est Nashville.

Carole Scipion


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire