Cinéma

L’industrie cinématographique, nouvelle arme anti-crise des Etats américains

Date: 27/01/2010

Alors que les déficits des Etats fédérés atteignent des sommets et que les lois de finance s’apprêtent à imposer de sévères coupes budgétaires dans bien des domaines, les décideurs politiques des Etats de New York et de Californie considèrent l’industrie cinématographique comme un possible rempart face à la hausse du chômage. Les lois de finance de ces deux Etats prévoient en effet la prolongation des programmes incitatifs accordés aux professionnels de l’industrie cinématographique.

Le gouverneur de l’Etat de New York, David Paterson, en présentant le projet de loi de finance pour la période 2010-2011, a annoncé le renouvellement d’un crédit d’impôt à hauteur de 2,1 milliards de dollars, soit 420 millions de dollars par an pour les cinq prochaines années. Quelques heures plus tard, ce fut au tour d’Arnold Schwarzenegger, gouverneur de Californie, d’annoncer que 60 productions avaient été sélectionnées au titre du crédit d’impôt mis en place il y a six mois. Ce dernier est supposé générer 710 millions de dollars de dépenses de la part des productions en Californie. « Il s’agit de sauvegarder nos emplois, de stimuler notre économie, à savoir les traiteurs, les maquilleurs, les innombrables petites entreprises sur lesquelles reposent l’industrie cinématographique pour créer des emplois en Californie », précise M. Schwarzenegger. Ce crédit d’impôt n’est toutefois pas aussi ambitieux que ceux mis en place dans d’autres Etats, puisqu’il ne pourra excéder 500 millions de dollars et sera limité à 25% du coût de production d’un film. La Californie avait pris la décision de mettre en place ce programme après que la série Ugly Betty, produite par ABC, a fui les plateaux d’Hollywood pour les studios New-Yorkais.

Le plan préexistant dans l’Etat de New York consiste actuellement en un dégrèvement de 30% des taxes étatiques à la condition que 75% des dépenses de production soient effectuées dans l’Etat. La nouvelle version présentée par M. Paterson impose également que 75% du travail de post-production soit effectué dans l’Etat de New York, et que ce dernier soit mentionné dans le générique de fin. La mairie de New York a récemment innové en faveur d’une visibilité accrue de la ville, en estampillant « Made in N.Y. » les productions bénéficiant des 5% d’allègements supplémentaires consentis par la ville. Les productions refusant de citer l’Etat de New York dans le générique de fin se verront obligées d’attacher un clip promotionnel dans le DVD issu du film.

La commission chargée d’administrer le programme californien a précisé que 38% des 60 productions sélectionnées étaient des films indépendants, contre 27% provenant de studios de production. 20% sont des téléfilms, 8% des séries télévisées et 7% des films sortis directement en DVD. La législation instituant le programme prévoit d’allouer 200 millions de dollars pendant la première année du programme. Entre 10 et 15 millions de dollars n’auraient pas encore été attribués selon Amy Lemisch, directrice du programme.

« Le crédit d’impôt m’a permis de tourner à Los Angeles, et de ce fait de travailler avec les personnes les plus expérimentées et créatives au monde » se réjouit Larry A. Thompson, producteur exécutif du téléfilm Amish Grace.

Ce crédit d’impôt couvre 20% des coûts de production au-delà de 75 millions de dollars. Cette limite est légèrement assouplie pour les productions indépendantes et les productions qui se relocalisent en Californie, puisque 25% des coûts au-delà de 10 millions de dollars seront couverts.

California drawing productions, de Dave McNary & Sam Thielman, Variety, le 19 janvier 2009

Maxime Redon


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Crédits d’impôt aux Etats-Unis : après dix ans de compétition entre territoires, les producteurs vont-ils devoir faire face à une baisse des offres ? « Mediamerica | 27.01.10

[…] avec un investissement global de 500 millions de dollars (voir l’article du 27 janvier 2010, l’industrie cinématographique, nouvelle arme anti-crise des Etats américains). L’Etat a mis en place un crédit de 20% sur les dépenses locales, les postes fortement […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire