Cinéma

La Californie augmente ses crédits d’impôt en faveur de l’industrie cinématographique pour faire face à la concurrence des autres Etats

Date: 08/12/2014


Crédit d’impôt Crédits d’impôt en Californie

Le Gouverneur de la Californie, Jerry Brown, a accepté cet automne un accord permettant d’augmenter les crédits d’impôt pour atteindre les 330 millions de dollars par an alors qu’ils s’élevaient à 100 millions auparavant.

Cette tentative pour sauver le joyau de l’industrie californienne pourrait porter ses fruits… sauf si d’autres Etats offrent des soutiens comparables pour attirer les tournages chez eux.

Or pas moins de trente-neuf Etats ont un système de crédit d’impôts ou de soutien à l’industrie du film. Ce nombre représente une hausse importante par rapport au début des années 2000 quand seule une poignée d’Etats avaient pris de telles mesures. Ainsi, l’Etat de New York soutient la production de films à hauteur de 420 millions de dollars, tout comme le Nouveau Mexique, la Caroline du Nord, la Géorgie et le Michigan, dans une moindre mesure. L’exemple le plus connu est celui de la Louisiane, surnommée le Hollywood du Sud. Cet Etat au budget annuel de 25 milliards de dollars a accordé 251 millions de crédits d’impôts en 2013.

Avec ces politiques, les Etats attirent certes l’industrie du film mais les bénéfices de ces crédits sont à relativiser par rapport à leurs coûts très élevés.

D’après un rapport du LA Times, les programmes de soutien à l’industrie du film en Louisiane coûtent plus de 170 millions de dollars, soit 12 000 $ par emploi créé. Entre 2006 et 2011, le Massachusetts a récupéré seulement 13 cents sur chaque dollar dépensé en subventions audiovisuelles, ce qui a coûté en moyenne à l’Etat 128 000 dollars par emploi créé.

Naturellement, les bénéficiaires de ces crédits d’impôts en sont les plus fervents défenseurs, notamment la Motion Picture Association of America (MPAA).Celle-ci a présenté des études soulignant la croissance du nombre d’emplois et des recettes générées localement grâce à ces mesures fiscales. Il est d’ailleurs vrai que les Etats qui offrent ses crédits voient leur taux d’emploi dans l’industrie cinématographique croître – quels qu’en soit les coûts pour les finances locales.

L’industrie du film sait comment utiliser la concurrence entre les Etats. Cela se fait notamment aux dépens de la Californie. D’après le même rapport du LA Times, en 10 ans, la Californie aurait perdu 12 % de ces emplois dans ce secteur alors que la Louisiane ou l’Etat de New York ont connu respectivement une progression de 73 % et 23 % (mais ces chiffres sont à relativiser devant le très faible niveau de départ).

 

Sources :
California should ‘cut!’ film tax credits, Watchdog.org, 15/10/2014
State Film Production Incentives and Programs, National Conference of State Legislatures, 28/03/2014
Are film tax credits cost effective?, LA Times, 30/08/2014

 

Pervenche Beurier


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire