Cinéma

La France à l’honneur au Toronto International Film Festival 2014

Date: 17/09/2014


Pascale Ferran pendant la Master Class Pascale Ferran pendant la Master Class ⒸPhilippe Davisseau

La sélection française a fait beaucoup parler d’elle au Toronto International Film Festival ( TIFF) 2014, en raison de la quantité exceptionnelle de films français présentés mais aussi par la présence remarquable des talents du cinéma français à Toronto. Parmi eux François Ozon, Olivier Assayas, Juliette Binoche, Fabrice Luchini, Michel Hazanavicius, Omar Sy, Jean Dujardin et Tahar Rahim avaient fait le déplacement pour présenter leurs films en première mondiale ou nord-américaine.

Cette déferlante de film français ne reflète pas forcément une présence plus importante pour les films français dans les circuits de distribution en Amérique du Nord. En effet les contrats de distribution ne suivent pas forcément le succès du tapis rouge. Encore trop peu de films présentés au TIFF bénéficieront d’une sortie en salle, notamment au Canada anglophone, même si l’affirmation sans précédent de la francophilie torontoise au TIFF devrait encourager la distribution commerciale des films français.

Les professionnels français du cinéma étaient également présents en nombre cette année. Alors que le TIFF est devenu l’un des festivals les plus importants au monde avec 392 films présentés et 70 pays représentés, sa programmation industrie se développe un peu plus chaque année pour devenir un rendez-vous incontournable des professionnels. Les conférences organisées par le Festival se sont installées pour la première fois dans le célèbre Glenn Gould Studio, à deux pas de la TIFF Bell Lightbox. Ces conférences, qui ont fait salle comble, se sont définitivement installées dans l’écosystème professionnel du TIFF. Avec un thème par jour : financement, co-production, distribution, documentaire, mais aussi une journée consacrée au futur du cinéma, il y en avait pour tous les goûts.
Le Consulat de France à Toronto invitait cette année à participer aux conférences Franck Priot de Film France, qui orchestrait en tant que modérateur le panel « Pitching a tentpole », ainsi que Gabriel Mandelbaum, fondateur de Spideo, une start-up française spécialisée dans les moteurs de recommandation de contenus audiovisuels. Parmi les autres intervenants français, on retrouvait le co-fondateur de Wild Bunch Vncent Maraval, Valérie Mouroux de l’Institut Français ou encore Julien Ezanno du CNC.

En collaboration avec Unifrance, le Consulat de France a pu organiser cette année une master class de la réalisatrice et scénariste Pascale Ferran, qui venait présenter son dernier film. Elle est revenue sur sa carrière, ses précédents films et a pu partager avec le public torontois les secrets du tournage de Bird People.

Enfin, même s’il n’existe pas de compétition officielle, une dizaine de prix sont décernés à la fin du festival, deux prix ont été attribués à des films français cette année : le premier film du rappeur et écrivain Abd Al Malik Qu’Allah bénisse la France, a reçu le prix de la critique internationale dans sa catégorie (Discovery), le prix est décerné par la fédération internationale des critiques de films (FIPRESCI). Le prix du meilleur court-métrage international revient au film franco-australien de Soutiris Dounoukos Un seul corps.

Sarah ARCACHE


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire