Cinéma

La guerre des formats continue…

Date: 05/09/2007

Le mois d’août a été fertile en rebondissement dans la guerre qui oppose les studios entre eux quant au choix d’un format standard DVD Haute-Définition.

Ainsi, Paramount, appartenant au groupe de communication Viacom, et sa filiale Dreamworks Animations ont annoncé que leurs prochaines sorties se feraient exclusivement en format DVD HD y compris les prochains “Transformers” ou “Shrek 3”. Jusqu’ici Paramount sortait ses films sous les 2 formats et Dreamworks n’en a sorti aucun pour le moment.

Cette bataille de format semblait jusqu’ici tourner à l’avantage du format Blu-Ray à tel point que les principaux centres d’achats comme Target ou Blockbuster ne proposent que ce format.

D’ailleurs, Bob Chapek, un des cadres de Disney, explique qu’il sortira « La belle et la bête », l’un de leurs programmes phares, uniquement en Blu-Ray DVD.

Comment expliquer ce revirement ? Des sources internes à Viacom expliquent que Paramount et Dreamworks Animations ont reçu près de 150 millions de dollars pour leur engagement dans le format HD DVD. Cette manne aurait été versée sous forme de cash et de mise en avant promotionnelle. Par exemple, Toshiba se servira de la sortie de « Shrek 3 » pour effectuer une campagne publicitaire massive pour ses lecteurs. Paramount a refusé de commenter cette information mais Microsoft, l’un des plus fervents supporters du HD-DVD a vigoureusement nié. Ce revirement de Paramount a bien sûr entraîné une réaction de la part des sociétés favorables au Blu-Ray : « Un mouvement de désespoir » pour Andy Parsons de qui représente Panasonic, Samsung et Sony.

Les Studios qui vont éditer en Blu-Ray comme Disney ou 20th Century Fox affirment que cela va augmenter la confusion chez le consommateur, confusion qui conduira à l’émergence définitive du format Blu-Ray. Un porte-parole de Disney a expliqué qu’ils allaient réaliser une importante campagne autour du Blu-Ray à destination des consommateurs et Fox a annoncé la sortie prochaine de 29 nouveautés.

Paramount et Dreamworks ont décrit ce revirement comme le fruit d’une analyse plus poussée du marché et notamment du paramètre prix nettement inférieur pour le consommateur des HD-DVD. Les lecteurs HD-DVD ont un coût inférieur de 200 dollars aux lecteurs Blu-Ray mais ces derniers possèdent l’avantage d’une capacité en mémoire supérieure et de solutions anti-piraterie plus élaborées.

Cet accord serait néanmoins limité dans le temps (18 mois) et aucun des films de Steven Spielberg ne serait inclus dans cet accord.

Les espérances de ventes de DVD de la rentrée sont particulièrement élevées et certains émettent des craintes quant au comportement du consommateur qui pourrait au final déterminer que la qualité DVD est bien suffisante…

Olivier Daube


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire