Cinéma

La quatrième édition de Shoot the Book ! Los Angeles s’est tenue du 7 au 9 novembre

Date: 17/12/2018


. .Shoot the Book ! Los Angeles

Le programme Shoot the Book, qui compte des éditions à Shanghai et au festival de Cannes, est particulièrement adapté au marché hollywoodien, qui privilégie les adaptations aux scénarios originaux. Agents et producteurs sont ainsi en constante recherche de contenu intellectuel – IP pour “Intellectual Property” – à adapter à l’écran. Il correspond également à la volonté de la filière du livre français et des partenaires de l’opération, l’Institut Français, la SCELF (Société Civile des Éditeurs de Langue Française) et le BIEF (Bureau International de l’Édition Française) d’encourager la pratique de l’adaptation littéraire et de soutenir les éditeurs en ce sens.

Chaque année, un jury de professionnels américains sélectionne 5 livres dont les éditeurs sont invités à voyager à Los Angeles afin de participer à des “séances de pitchs” et à un programme de rencontres et de visites. Le jury était composé cette année d’Andrea Mc Call, productrice (Amblin Partners), Roger Avary, scénariste, réalisateur et producteur, Jacqueline Lyanga, directrice de la programmation (LA Film Festival), et Mike Medavoy, producteur (Phoenix Pictures).

 

Plusieurs nouveautés ont permis cette année de renouveler en partie le programme et d’identifier des évolutions possibles pour les éditions à venir :

– Le choix du thème “young adult” a permis de renforcer l’intérêt de professionnels américains pour le programme. Le public adolescent est une cible majeure des contenus proposés par de nombreux producteurs et diffuseurs américains (Netflix, Amazon).

– En plus des éditeurs sélectionnés (Glénat, Pocket Jeunesse, Sarbacane, Albin Michel et Delcourt), trois représentants de maisons d’édition non lauréates (Dargaud, Gallimard et Place des éditeurs) se sont joints au voyage à leurs frais, ce qui atteste du fort intérêt des éditeurs français pour le programme. Ce trois éditeurs avaient déjà participé à certaines des éditions précédentes.

– Après trois éditions au sein de l’American Film Market (AFM), le Consulat de France à Los Angeles a souhaité développer le projet dans le cadre d’un partenariat plus constructif. Le choix s’est porté sur l’AFI Fest, l’un des festivals de cinéma les plus importants de Los Angeles, qui se déroule quelques jours après l’AFM. Ce changement s’est avéré positif car malgré une assistance moins nombreuse qu’à la séance tenue la veille à la Résidence de France, les organisateurs du festival ont montré un grand enthousiasme pour l’opération, qu’ils souhaitent poursuivre l’année prochaine. Le festival a en effet l’ambition de renforcer la place des programmes professionnels en 2019.

– Les éditeurs lauréats ont bénéficié cette année d’une préparation accrue pour leurs séances de pitch, avec deux formations : la première par une ancienne éditrice en charge du développement de projets d’adaptations pour Legendary, la seconde par des coachs de prise de parole en public. Ces deux formations, qui avaient pour but d’accompagner les éditeurs dans l’écriture et la prise de parole, ont considérablement amélioré la qualité de leurs prestations par rapport aux années précédentes.

– Un programme de rencontres étoffé par l’organisation d’un mini-marché : Les éditeurs ont rencontré plusieurs producteurs de la PGA (Producers Guild of America), les équipes de Netflix, d’Amazon Studios et de Paramount Studios, et ont comme l’année dernière suivi un cours d’écriture de scénario à l’American Film Institute. En plus de ce programme, un mini-marché a été monté à la Résidence, avec l’organisation de 40 rendez-vous one-to-one. Cette formule s’avère très efficace pour les éditeurs, notamment pour ceux venus à leur frais, qui ont pu présenter leurs catalogues à des professionnels américains de haut niveau : agents, plateformes SVOD et producteurs reconnus.

 

Le marché américain est un marché aux règles et au fonctionnement très différents du marché français, et en reconfiguration constante. Pour ces deux raisons, il est difficile à percer et à appréhender pour les professionnels français, qui doivent sans cesse se tenir au courant des évolutions. L’édition californienne de Shoot the Book ! répond à ces enjeux de formation, et, grâce en partie aux changements cités plus haut, les retours de cette quatrième édition sont particulièrement positifs.

Les éditeurs français mettent en avant les contacts et les connaissances apportées par le programme de visites qui leur ont permis de rencontrer des professionnels autrement inaccessibles. Plusieurs producteurs ont sollicité du matériel de prospection. Les ouvrages commerciaux, thrillers et high concept retiennent particulièrement l’attention. A noter l’excellente fréquentation cette année de la “séance de pitchs” organisée à la Résidence (120 personnes).

Anne-Sophie Simenel et Séverine Madinier


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire