Cinéma

Le cinéma français toujours bien représenté au Boston Jewish Film Festival 2012

Date: 09/12/2012


Sophie Lellouche

Le Boston Jewish Film Festival, dont c’était la 24ème édition, reste un rendez-vous apprécié des cinéphiles de la région de Boston, et l’un des festivals les plus fréquentés. Entre le 7 et le 19 novembre dernier, il a présenté, sous l’égide de sa nouvelle directrice artistique, Amy Geller, 49 films (dont 13 courts métrages), émanant de 14 pays, tous en première exclusivité à Boston et parfois aux Etats-Unis. Les 42 projections ont accueilli près de 9000 personnes. Autour des films étaient parfois organisés des concerts et tables rondes et, comme chaque année, le festival a accueilli plus d’une vingtaine d’invités, cinéastes, acteurs, musiciens, experts venus du monde entier, dont notamment la réalisatrice française Sophie Lellouche.

Le cinéma français était représenté par 4 longs métrages (Au cas où je n’aurais pas la Palme d’or de Renaud Cohen, Emma de Alain Tasma, invité l’an passé par le festival, Let My People Go! de Mikael Buch, Paris-Manhattan de Sophie Lellouche), ainsi que par 3 coproductions (The Art of Spiegelman de Clara Kuperberg and Joelle Oosterlinck – France/USA, Une bouteille dans la mer de Gaza de Thierry Binisti et inspiré du livre de l’auteur jeunesse Valérie Zenatti – Israël/France/Canada, et le court métrage Woody Before Allen de Masha Vasyukova – France/Allemagne/Russie/USA).

Pour les films en langue françaises (les quatre premiers), la fréquentation a été de plus de 1 100 personnes, soit 12% de la fréquentation totale, en hausse de 24% par rapport à l’an passé. Le film Paris-Manhattan, notamment, avec l’apparition surprise de Woody Allen, a fait salle comble. Parmi les films en co-production, Une bouteille à la mer de Gaza a été particulièrement apprécié par le public.

A noter également que le festival développe une programmation tout au long de l’année, au cours de laquelle il présente également des films français, notamment, à l’été dernier, Pourquoi tu pleures de Katia Lewkowicz, en partenariat avec le Boston French Film Festival.

Le service culturel de l’Ambassade de France aux Etats-Unis a financé l’invitation de la réalisatrice Sophie Lellouche, dont la simplicité et l’humour ont conquis le public. La réalisatrice est également intervenue, la veille de la projection de son film, à Brandeis University dans le cadre d’un cours d’histoire du cinéma.

Anne Miller


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Le cinéma français toujours bien représenté au Boston Jewish Film Festival 2012 « Mediamerica | Cinéma | Etats-Unis et Canada | Scoop.it | 09.12.12

[…]   […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire