Cinéma

Le Tribeca Film Festival se lance dans la distribution

Date: 04/03/2010



Tribeca Film Festival

A l’occasion de sa neuvième édition, le Tribeca Film Festival va s’associer avec une nouvelle filiale de sa maison-mère, Tribeca Film, afin de distribuer des films en cinéma et en ligne. Cette annonce s’inscrit dans un contexte de changement des méthodes de distribution du cinéma indépendant, désormais essentiellement tourné vers la VOD et les festivals prestigieux. Les films projetés lors du festival seront simultanément disponibles en ligne. La semaine dernière, la compagnie FilmBuff a également annoncé l’acquisition des droits pour Erasing David et Crying with Laughter afin de les distribuer sur les plateformes iTunes et Amazon, simultanément à leurs premières au festival South by Southwest. Tribeca parvient cette fois à combiner le prestige de son festival à un nouveau distributeur dont la compagnie Tribeca Enterprises sera propriétaire. « Il s’agit d’attirer le plus de monde possible vers un même film », se réjouit Jane Rosenthal, productrice et co-fondatrice de Tribeca. La nouvelle filiale, qui prévoit de distribuer une dizaine de films par an, a été créée à l’initiative de Jonathan Tisch, membre du board de Tribeca Enterprises et président du Walnet Hill Media Group.

Tribeca Film lancera dix films dans un premier temps, dont sept seront projetés parallèlement au Tribeca Film Festival, du 21 avril au 2 mai. Parmi ces films se trouvent notamment Climate of Change, documentaire de Brian Hill sur l’activisme climatique, raconté par Tilda Swinton, et de Road Movie de Dev Benegal.

Le Tribeca Film Festival a été créé suite aux attentats du 11 septembre 2001 afin de redynamiser cette partie de Manhattan. Cela fait plusieurs années que Jane Rosenthal cherche à le transformer en plateforme de distribution, et ce sont désormais 40 millions de foyers qui auront accès aux films proposés par Tribeca Film, pour une période de 60 jours au minimum.

A l’occasion du festival, un pass de 45 dollars permettra également de visionner les films qui seront projetés.

Geoff Gilmore, anciennement directeur du Sundance Festival avant de devenir chef du développement chez Tribeca Enterprises, explique que de telles évolutions sont nécessaires afin de conserver l’attractivité des festivals, à une période où le cinéma indépendant est agité par la disparition de ses principaux soutiens financiers et distributeurs tels que Miramax Films et Warner Independant Pictures.  « Les festivals n’ont plus l’attrait promotionnel qu’ils avaient il y a 10 ans », précise-t-il. « La fonction d’un festival est en train d’évoluer. »

Pour le Sundance Festival de janvier dernier, YouTube avait déjà proposé un service de location permettant de visionner cinq films du festival dont Too Many Mornings et Bass Ackwards. Les films avaient également été proposés en VOD sur le câble grâce à un service intitulé Sundance Selects. Rainbow Media, qui possède Sundance Channel et IFC, favorise désormais largement la VOD pour la distribution de films à bas budgets.

Tribeca Film group tries to build a distribution brand of its own, de Michael Cieply, The New York Times, le 3 mars 2010

Maxime Redon


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire