Cinéma

Les Etats-Unis atteignent la barre des 50% dans la numérisation de leurs salles de cinéma

Date: 15/04/2011



Numérisation des salles aux Etats-Unis

Avec plus de 16 000 écrans équipés (sur un total de 39 000 salles sur l’ensemble du pays) près de la moitié des salles commerciales aux Etats-Unis sont maintenant numérisées. Une centaine sont converties au numérique chaque semaine.

A ce jour, les studios livrent les films sur pellicule ainsi que sur plusieurs formats numériques (numérique 2D, Imax, Imax 2D et plusieurs versions en 3D). The Hollywood Reporter estime que si la course à la numérisation a été poussée par l’explosion de la 3D et des profits qu’elle génère (la vente de billets pour les films en 3D a représenté 22% du box office en 2010), la numérisation des salles est maintenant poussée par le soutien qu’apportent les distributeurs à leur numérisation sous forme d’accords impliquant ce qu’on appelle des VPF (Virtual Print Fee).

La conversion au numérique coûte autour de 100.000 dollars par écran et grâce au VPF, ces frais sont partagés entre les studios et les salles de la façon suivante : chaque fois qu’un studio envoie le fichier numérisé d’un film chez un exploitant, il lui paie une somme qui sera utilisée pour rembourser l’équipement numérique. Par ce biais, les studios endossent près de 80% des coûts d’équipement des salles de cinéma.

Il est estimé que d’ici à 2020 toutes les salles américaines seront équipées en numérique. Si cela permet aux studios de faire des économies sur les frais de tirage de copies et de transport, la numérisation permet aussi aux exploitants de proposer d’autres programmes dans leurs salles, tels que concerts ou retransmission d’évènements sportifs. Jusqu’à maintenant tous ces programmes ne rencontrent pas le même succès, le public étant plus particulièrement intéressé par les évènements présentés en « live ».

A noter, enfin, que Paramount a profité de la flexibilité que donne le format numérique pour rajouter des éléments dans Justin Bieber : Never Say Never deux semaines après sa sortie en salle. Ce film à petit budget (13 million de dollars) est devenu le concert filmé le plus rentable avec plus de 72 millions de dollars de billetterie.

A quand les différentes versions du dernier film de Scorcese qui feront revenir le public plusieurs fois en salle ?

Digital Switch Halfway Home, de Carolyn Giardina, The Hollywood Reporter, 23 mars 2011

Delphine Selles


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire