Cinéma

Netflix divise Hollywood en produisant son premier film de cinéma

Date: 13/10/2014


Netflix sur iPad Netflix sur iPad

Netflix a annoncé le 29 septembre sa participation au financement de la suite du film aux quatre Oscar Tigre et Dragon, dans le cadre d’un accord signé avec The Weinstein Company. La société a annoncé que le film sortirait simultanément sur sa plateforme en ligne et dans les salles de cinéma IMAX, partenaire de l’opération. Après avoir déstabilisé le secteur de la télévision, la société continue de faire évoluer l’industrie de l’entertainment en se positionnant aujourd’hui sur le cinéma. Cette annonce a immédiatement provoqué de vives réactions sur le thème de la chronologie des médias au sein de la profession (le passage du grand écran au petit écran, au profit des très nombreuses chaines câblées aux Etats-Unis). Le lendemain, trois des plus grands exploitants de salles de cinéma américains, annonçaient qu’ils ne diffuseraient pas le film sur leurs écrans. Ces chaînes de cinéma, qui représentent à elles trois environ le quart des écrans IMAX du pays, s’opposent ainsi au raccourcissement de leur fenêtre de diffusion. L’annonce vient raviver un conflit de longue date opposant certains studios de production aux exploitants de salles à Hollywood. La fenêtre d’exclusivité de ces derniers est passée en moyenne de 173 à 119 jours entre 1998 et 2013. A la différence de la France, cette chronologie résulte aux Etats-Unis d’un accord interprofessionnel entre les différents représentants de l’industrie. Les studios cherchent quant à eux à trouver de nouveaux canaux de diffusion, afin de contrebalancer la chute des ventes de DVD et le déclin continu du nombre spectateurs en salle.

Les nouvelles pratiques apportées par le numérique

La diffusion de leurs productions en ligne, via des fournisseurs de service tels que Netflix et Amazon, leur permettrait ainsi de séduire une nouvelle génération habituée du visionnage sur tablettes, smartphones et ordinateurs portables. Les nouvelles technologies intégrées aux postes de télévision (haute définition, vidéo de rattrapage et à la demande, postes connectés) et l’amplification de l’offre sur Internet participent en effet à la désaffection des spectateurs pour le cinéma, (revenus du box-office en baisse de 21% à l’été 2014 par rapport à l’été précédent) tandis que la télévision (câble ou IP) continue d’attirer plus d’abonnés et de revenus publicitaires. Selon Ted Sarandos, responsable des contenus chez Netflix, il s’agit d’adapter l’industrie aux nouvelles pratiques culturelles apportées par le numérique. Netflix s’était déjà démarquée à travers la production de séries originales à succès (House of Cards, Orange is the New Black,) et prévoit de financer bientôt de nouveaux films. La société cherche aujourd’hui à développer son offre pour faire face à des services concurrents comme Amazon et Hulu sur le marché américain.

A l’origine créée comme un service de livraison de DVD à domicile, Netflix a lancé son service de vidéo à la demande en 2007 aux Etats-Unis et compte aujourd’hui plus de 50 millions d’abonnés à l’échelle internationale. Tigre et Dragon 2 sortira en salle le 28 août 2015, période de rentrée scolaire et de faible fréquentation des salles de cinéma aux Etats-Unis. Le premier volet avait généré 213 millions USD de revenus dont 128 millions USD aux Etats-Unis.

 

Ella Filippi
Service Economique Régional de l’Ambassade de France à Washington

Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Les plus importantes chaînes de cinéma boycottent Beasts of No Nation diffusé simultanément sur Netflix « Mediamerica | 13.10.14

[…] Dragon. La plupart des exploitants avaient refusé de le mettre à l’affiche (voir notre article Netflix divise Hollywood en produisant son premier film de cinéma, Mediamerica, mars […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire