Cinéma

Nouvelle salle de programmation documentaire à New York

Date: 08/09/2008

Le documentariste américain Albert Maysles a récemment ouvert une petite salle consacrée exclusivement aux documentaires. Située à Harlem, ce lieu d’une quarantaine de places, propose de faire découvrir le genre documentaire aux habitants du quartier, genre encore peu populaire malgré le succès de quelques films ces dernières années. Albert Maysles et son fils, Philippe, qui gère le Maysles Institute, comptent aussi programmer le travail d’artistes locaux.

A travers le documentaire, la famille Maysles désire aussi être au cœur des questions politiques et sociales auxquelles sont confrontés les habitants d’Harlem. C’est pourtant un cycle de documentaires français intitulé « Strangers in a Strange Land: The exploration of Great French Directors» qui a surtout fait découvrir ce lieu à la presse américaine. Monté en collaboration avec le Service Culturel, le Museum of the Moving Image et Livia Bloom, jeune programmatrice du Musée, ce cycle proposait des essais très personnels de réalisateurs connus, dont « Inde Fantôme » (Louis Malle), « À propos de Nice » (Jean Vigo), « News from Home » (Chantal Ackerman), « Vampire » (Jean Painlevé), « Les Glaneurs et la Glaneuse » (Agnès Varda). En tête d’affiche, « Finnis Terrae », film de Jean Epstein, qui a tout récemment été restauré par Gaumont. Ce cycle a reçu un accueil enthousiaste de la part de la presse new-yorkaise. Du New York Sun au Time Out et au New York Magazine, la critique a salué le projet ambitieux des Maysles mais aussi la qualité de cette programmation de documentaires français.

Delphine Selles


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire