Cinéma

Panorama du cinéma francophone à Denver : 10 avant-premières, 14 films, un hommage à Claude Chabrol et plus de 1000 spectateurs en 4 jours

Date: 15/06/2011



Festival J'Adore à Denver

Du 9 au 12 juin s’est déroulée à Denver la troisième édition du festival de cinéma en langue française, J’Adore!. Le festival était organisé en collaboration avec les partenaires francophones (Québec, Belgique, Suisse) pour la deuxième année consécutive et, pour la première fois, il a bénéficié du soutien financier de TV5 Monde, disponible à Denver sur le satellite et également sur le réseau câblé depuis 2011.

Durant ces 4 jours, 14 films, dont 10 films français, ont été programmés. Parmi les films projetés dans le nouveau multiplexe de la Denver Film Society, on pouvait notamment voir les derniers films de Philippe Le Guay, Claude Lelouch, Joann Sfar ou Michel Leclerc.

La programmation :
–       Les femmes du 6ème étage de Philippe Le Guay, (France, 2010) – 9 juin / Film d’ouverture
–       Le Beau Serge de Claude Chabrol, (France, 1958) – 10 juin
–       Lucidité passagère (Québec, 2010) – 11 juin
–       La Cérémonie de Claude Chabrol, (France, 1995) -11 juin
–       D‘un film à l’autre de Claude Lelouch (France, 2011) – 11 juin
–       Gainsbourg, vie héroïque de Joann Sfar (France, 2010) – 10 juin
–       Impasse du désir de Michel Rodde (Suisse, 2010) – 10 juin
–       Irma Vep d’Olivier Assayas (France, 1996) – 10 juin
–       La Petite Chambre de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond (Suisse, 2010) – 10 juin
–       Merci pour le chocolat de Claude Chabrol (France, 2000) – 11 juin
–       Nannerl, la sœur de Mozart de René Féret (France, 2010) – 12 juin
–       Le nom des gens de Michel Leclerc (France, 2010) – 12 juin
–       Route 132 de Louis Bélanger (Québec, 2010) – 11 juin
–       Le Hérisson de Mona Achache (France, 2010) – 12 juin / Film de clôture

De nombreux distributeurs américains ont participé à cet événement, et ont accepté de présenter en avant-première certains des films dont ils possèdent les droits. A noter la participation de Neoclassics, Strand Releasing et Music Box.

Cette année, pour la deuxième année consécutive, les partenaires francophones ont également répondu présents : le Bureau du Film à Los Angeles, le Consulat du Canada à Denver, la Représentation du Québec à Los Angeles, le Consulat de Belgique et le Consulat Suisse qui a notamment pris en charge le voyage des deux réalisatrices de La petite chambre). L’opération a été réalisée avec un budget total assez modeste, mais en forte hausse par rapport à l’année passée, grâce à l’appui de TV5 Monde et à la collaboration très étroite de l’Alliance Française de Denver. Grâce à cette diversification des partenariats, plusieurs réceptions ont été organisées autour de l’événement : soirée d’ouverture, dégustations de vins, soirée québécoise, Q&A avec les réalisatrices suisses et master class sur le cinéma français avec un critique et professeur de cinéma à Denver, Howie Movshovitz.

Outre des films de distributeurs américains, l’Institut Français a soutenu l’opération en fournissant notamment les copies 35mm des films programmés en hommage à Claude Chabrol.

La Denver Film Society soutient activement le cinéma français et en a encore fait la preuve lors de ce festival francophone. Le festival international de Denver, qui aura lieu cette année en novembre, met toujours la France à l’honneur, grâce à la fidélité de son programmateur Ron Henderson.

A noter que depuis février 2008, l’Alliance française de Denver est associée à la Denver Film Society pour présenter chaque mois un film français récent. Ces séances, qui attirent près d’une centaine de personnes à chaque fois, sont suivies d’une réception au cours de laquelle les participants discutent du film dans la langue de leur choix. D’abord conçue à partir du catalogue mis à disposition par le Service Culturel de l’Ambassade, la programmation a su se diversifier en faisant appel à des distributeurs privés.

J’adore! qui a donc été très bien accueilli, se poursuivra dans les années à venir. L’opération a généré 21 000$ de recettes et près de 1000 tickets ont été vendus, ce qui la rend viable pour la Denver Film Society. L’événement n’avait généré que 11 000$ de recettes en 2010.

Notre collaboration avec la Denver Film Society se poursuivra cet été avec la programmation d’un focus sur Amos Gitaï dans le cadre d’une série sur le cinéma israélien contemporain. Esther, News from House, News from Home et Désengagement seront projetés fin juillet, en complément de l’opération menée par le service audiovisuel du poste à Los Angeles et l’Institut français autour d’Amos Gitaï en mars dernier.

Mathieu Fournet


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire