Cinéma

Le pouvoir de la levée de fonds participative s’intensifie sur les projets d’IndieGoGo

Date: 11/07/2011



IndieGoGo

Le site Internet spécialisé dans la levée de fonds participative (crowdfunding), IndieGoGo, a réalisé une belle année à SXSW (South by Southwest Music Conference and Festival) : trois films financé grâce au site ont été sélectionnés par le festival, dont le populaire “My Sucky Teen Romance”, financé entièrement grâce à IndieGoGo. A croire qu’offrir le titre de “producteur délégué” dans les crédits d’un film attire les dons !

Le Festival du Film de Los Angeles cherche à mieux faire connaître le site et la levée de fonds participative en général. Quatre films présentés au Festival du Film de Los Angeles ont été financés par IndieGoGo : “An Ordinary Family” de Mike Akel, le documentaire “Wish me Away” sur la chanteuse lesbienne de country Chely Wright, le documentaire “Salaam Dunk” sur le basketball féminin au nord de l’Irak, et le documentaire hors-compétition de Lee Hirsch “The Bully Project” dont Weinstein Co. a déjà acquis les droits de distribution.

Comme Kickstarter et d’autres sites de levée de fonds participative, IndieGoGo prend un pourcentage sur ce que récoltent les cinéastes – 4% s’ils atteignent leur objectif, 9% en cas contraire.

Mais à la différence de ces autres sites, IndieGoGo ne finance pas uniquement des films : “Une personne a récolté de l’argent pour traiter ses canaux dentaires”, explique Slava Rubin, co-fondateur d’IndieGogo.

La levée de fonds participative devient un véritable phénomène de société. “Les gens donnent de l’argent pour quatre raisons essentielles”, explique Slava Rubin. “Ils s’intéressent au projet ou à la personne impliquée ; ils veulent obtenir ce qui est offert en échange des fonds apportés ; ils veulent s’investir dans un projet qui les dépasse, ou ils sont à la recherche d’un bénéfice financier – ce qu’ils n’obtiendront pas sur IndieGoGo ou sur n’importe quel site légal de levée de fonds participative”.

Sur Kickstarter, la documentariste Jennifer Fox affichait un objectif initial de $50 000 pour son documentaire “My Reincarnation”. Elle a finalement levé plus de $150 000, un record pour Kickstarter pour un film terminé. “Je ne peux pas vraiment l’expliquer“, commente-t-elle. “Une fois les $50 000 atteints, nous avons recadré la campagne. Nous avions atteint notre objectif, mais nous avions vraiment besoin de plus. Le film était terminé, mais il n’était pas payé”.

La plupart des projets présentés sur IndieGoGo récoltent des sommes encore modestes, mais les résultats sont tout de même impressionnants : “Salaam Dunk” s’était fixé l’objectif de $10 000 et a levé plus de $14 000. “An Ordinary Family” a récolté approximativement $19 500 de plus de 250 investisseurs. “Nous sommes ouverts à toute sorte d’idées et nous sommes présents dans 180 pays“, souligne Slava Rubin.

Power of crowdfunding grows on IndieGoGo projects,de John Anderson, Daily Variety, 14 juin 2011.

Alexandra Kurkdjian


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - FrenchieInNY | 11.07.11

Pour information, Kickstarter ne facilite pas uniquement le financement de films, mais toute entreprise artistique. Les categories incluent danse, photo, jeux videos,etc.


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire