Cinéma

Sabrina Ben Abdallah à Atlanta

Date: 11/02/2008

Le Service culturel du Consulat de France à Atlanta a eu le plaisir d’accueillir l’actrice française Sabrina Ben Abdallah, à l‘écran dans le film français Dans la vie – Two Ladies (Réalisateur : Philippe Faucon, 2007), pour son tout premier voyage transatlantique. Dans la vie faisait partie des 43 films de 16 pays présentés lors du 8ème Festival du film juif d’Atlanta du 16 au 27 janvier 2008. Il s’accordait parfaitement avec l’esprit du festival qui est décrit par Mark Weiss, responsable du secteur Atlanta-Nord du festival comme « des histoires d’hommes, le religieux étant secondaire ».

Née à Toulon (France) en 1977 de parents algériens, elle est l’aînée de six enfants et a grandi dans un quartier populaire. Elle a provisoirement interrompu sa carrière d’éducatrice dans une institution s’occupant d’orphelins défavorisés pour participer au film. Petit bijou du cinéma, Dans la vie montre comment l’amitié dépasse le fondamentalisme religieux lorsqu’une mère musulmane et sa fille commencent à travailler pour une veuve juive en fauteuil roulant, Selima (Sabrina ben Abdallah), une jeune infirmière, veille aux besoins d’Esther, femme paraplégique au caractère bien trempé (Ariane Jacquot).

Malgré sa réputation de femme difficile, Esther se prend d’amitié pour Selima pour avoir un passé algérien commun, et peu de temps après accepte que la mère de la jeune fille, Halima (Zohra Mouffok), musulmane très pieuse, vienne faire le ménage et la cuisine kasher. Lorsque les circonstances poussent la famille algérienne à accueillir chez elle cette femme juive à la santé fragile, des préjugés culturels font surface.

Avec une équipe d’acteurs non-professionnels chaleureux et convaincants, Dans la vie propose une tranche de vie substantielle de la France contemporaine ainsi que de fines observations sur les différences culturelles et les relations souvent tendues entre des parents vieillissants et leurs enfants. Hannah Fischer, de CulturalBridge, remarque : « en faisant jouer des acteurs non-professionnels, Philippe Faucon a crée une pièce morale sur les relations judéo-arabes et raconte son histoire à travers des moments réjouissants du quotidien – cuisiner, chanter, danser, discuter et manger ensemble. C’est un monde féminin dans lequel des amitiés touchantes et inattendues se développent et leur chaleur inonde, malgré des confrontations racistes très chargées. »

Jennifer Svienty
Traduction : Julie Fournier-Angelo


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire