Cinéma

Les studios s’associent afin d’éviter une nouvelle guerre des formats

Date: 13/12/2010

Les studios d’Hollywood sont en train de s’associer afin de continuer à tirer profit de leur principale source de revenus : le homevideo. De manière paradoxale, leurs efforts tendent vers la disparition de tout support physique, que ce soit les DVD ou les Blu-ray. Bien que, selon leurs dires, leur disparition totale ne soit pas prévue avant une dizaine d’années, Sony et Disney ont pris les devants et sont à la tête de deux expériences dans ce domaine. Leur objectif est de s’assurer que les consommateurs, qui regardent aujourd’hui films et séries télévisées sur DVD, pourront prochainement les regarder sur le support de leur choix, lecteurs de DVD et de Blu-ray, consoles de jeux vidéo, iPhones, iPads et autres tablettes, téléviseurs connectées et ordinateurs. Les titres seront stockés sur un « casier numérique » accessible depuis n’importe quelle plate-forme, en streaming ou en téléchargement.

Sony est à la tête d’un consortium de studios, appelé Digital Entertainment Content Ecosystem (DECE), qui lancera son service UltraViolet en 2011 (Voir l’article Un “casier numérique” pour le développement de l’offre à la demande). Aux côtés de Sony figurent, entre autres, Warners Bros., Paramount, NBC Universal, Fox, Lionsgate, Microsoft, Intel, Cisco, Motorola, Comcast, Cox Commuications, Netflix, Best Buy, Panasonic, Samsung et Toshiba.

Disney est également sur le point de lancer sa nouvelle technologie en la matière, KeyChest, sous le nom de Disney Studio All Access. Tout semble indiquer qu’une nouvelle guerre des formats, similaire à celle qui a, par le passé, opposé Blu-ray et HD DVD ou encore VHS et Betamax, serait en gestation. Les deux groupes s’en défendent, avançant la compatibilité de leurs systèmes.

Ainsi, tous deux seront équipés des technologies anti-piraterie des studios et des fabricants d’appareils électroniques et permettront d’accéder au contenu sur presque toutes les plates-formes. Les catalogues de films seront en ligne, afin que leur format ne devienne pas obsolète suite à l’introduction d’une nouvelle technologie. Les fichiers pourront ainsi être convertis afin d’être accessibles sur un nouvel appareil. A ce jour, l’existence de différents formats et logiciels de management des droits rend cela impossible, et les consommateurs qui achètent un titre sur le service CinemaNow de Best Buy ne peuvent pas le regarder sur leur iPod.

Lors de son lancement, UltraViolet ne proposera des films qu’à l’achat, et des locations devraient être proposées ultérieurement. De la musique, des ebooks et autre contenu devraient également être ajoutés au système à l’avenir.

Toutefois, il est difficile d’oublier que Disney et Apple ne font pas partie des 60 sociétés qui soutiennent le service, ce qui, pour certains, exprime un manque de confiance des professionnels dans UltraViolet. Cela est d’autant plus gênant que Disney possède une forte identité de marque et qu’Apple domine le marché de l’entertainment numérique.

Disney Studio All Access proposera une bibliothèque virtuelle (avec les copies numériques des films achetés en DVD ou Blu-ray, les titres disponibles en vidéo à la demande sur son service Disney Movies Online) et diffusera des films à travers le programme Disney Movie Rewards, un système de points récoltés lors de l’achat de produits Disney et qui donne droit à des cadeaux.

La compagnie espère que ce nouveau système dissuadera les utilisateurs d’aller chercher du contenu piraté. Comme le souligne Bob Chapek, président de la distribution chez Walt Disney Studios, « Dans un environnement où il n’y a pas de compatibilité des formats, le consommateur est incité à aller chercher son contenu gratuitement. Si vous avez six appareils de visionnage, vous n’allez pas acheter le contenu six fois. Nous créons donc un écosystème qui encourage les consommateurs à acquérir le contenu de manière légale plutôt que sur un site de piratage ».

Selon Bob Iger, Président de Walt Disney Company, « Il y aurait un moyen pour que KeyChest fonctionne avec la plate-forme UltraViolet ». Peut-être, mais pour le moment, il n’y en a pas. Et selon Bob Lambert, président du cabinet Technology and Strategy Associates et ancien responsable chez Disney, « La principale raison pour laquelle les consommateurs adopteraient UltraViolet, ce serait parce que ça marche partout. Or, ce n’est pas le cas pour le moment, puisque le contenu Apple, sur iTunes, n’est pas compatible, tout comme le contenu de Disney. Disney et Sony vont avoir du mal à se positionner vis-à-vis des consommateurs tant qu’ils n’auront pas résolu ce problème ».

Disney a développé le système KeyChest en pensant que le fait de ne pas avoir à traiter avec 60 compagnies lui permettrait d’aller plus vite. Toutefois, malgré le nombre de ses associés, le consortium DECE, réuni derrière Sony, a réussi à développer UltraViolet en moins de deux ans. Le système est toujours en test, mais devrait être lancé l’année prochaine.

Les membres de DECE ne sont pas préoccupés par le fait qu’Apple et Disney ne travaillent pas encore à leurs côtés. Bien que les produits d’Apple, iTunes, iPods, iPhones, iPads et Apple TV aient fait de la société le numéro un en matière de distribution numérique et de plate-forme mobile, la distribution numérique ne représente que 4% de tout le marché du home entertainment. « Afin de faire progresser ce secteur, il est nécessaire de créer quelque chose de nouveau », avance Mitch Singer, Président d’UltraViolet et chief technology officer de Sony Pictures Entertainment. Il pense également que le jour viendra où il y aura une application UltraViolet sur la plate-forme d’Apple. Et il ajoute : « Ce que Disney a fait avec KeyChest est fantastique. L’idée que les studios prennent tous la même direction pour faciliter l’accès au contenu est quelque chose dont nous devrions être fiers. On ne peut plus dire des studios qu’ils sont frileux vis-à-vis des nouvelles technologies ».

Tech Tussle: Storm forms over cloud, de Marc Graser, Variety, 17 novembre 2010

Géraldine Durand


Il y a 2 réactions sur cet article, réagissez!

2 Réactions

1 - Conférence Digital Hollywood New York City (9-10 mars 2011) : VOD « Mediamerica | 13.12.10

[…] que le système Ultraviolet devrait faciliter les choses (Voir l’article du 13 décembre 2010 : Les studios s’associent afin d’éviter une nouvelle guerre des formats) : « Cela va créer un socle commun ». Cela devrait également rassurer les studios qui, comme […]


2 - Le marché de l’entertainment aux Etats-Unis : évolution et stratégie des principaux acteurs en matière de vidéo à la demande « Mediamerica | 13.12.10

[…] a guidé le développement d’UltraViolet est la standardisation des formats (Lire l’article Les studios s’associent afin d’éviter une nouvelle guerre des formats, 13 décembre 2010), Disney a développé un système concurrent : Disney All-Access Keychest. Les […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire