Cinéma

Succès du 17ème festival de films français à Los Angeles, COLCOA

Date: 12/06/2013


ColCoa 2013

Financée en partie par le Fonds Culturel franco-Américain, la 17ème édition de COLCOA (City of lights, City of Angels) s’est tenue du 15 au 22 avril dernier au siège de la prestigieuse Directors Guild of America. Elle a attiré 19000 spectateurs, ce qui constitue un record.

Pas moins de 57 films ont été présentés lors de cette dernière édition dont 31 longs métrages et 19 courts métrages en compétition pour les Prix de la Critique et du Public. COLCOA 2013 a ainsi permis 3 Premières mondiales et 11 Premières nord-américaines.

Le Fonds Culturel Franco-Américain est issu d’un partenariat unique entre la SACEM, la Directors Guild of America, la Motion Picture Association, et la Writers Guild of America West. Le Festival a bénéficié également du soutien de l’ARP, d’Unifrance et du service audiovisuel du Consulat de France à Los Angeles.

1/ Un programme riche placée sous le signe de la nouveauté

Le festival a été marqué par plusieurs innovations. Tout d’abord 2 nouvelles programmations ont été instituées :

– La première intitulée “World Cinema Produced by France” pour mettre en valeur des films de tous les horizons, développés et produits par des sociétés de productions françaises. Après une saison des Oscars marquée par le succès de plusieurs co-productions françaises (le film Amour de Michael Haneke et The Gatekeepers de l’israélien Dror Moreh, financé à 70% par la société française Les Films du Poisson), il paraissait indispensable d’attirer l’attention du public américain sur cette spécificité de l’industrie cinématographique française qui a permis à de nombreux talents du monde entier d’émerger. Le public américain a ainsi pu découvrir deux productions récentes : une franco-tunisienne, Mille-Feuille, réalisée par Nouri Bouzid  et une franco-libanaise, L’Attentat de Ziad Doueiri.

– La seconde intitulée “French NeWave 2.0” a été présentée en association avec le site IndieWire, référence en matière de cinéma indépendant. Celle-ci avait pour vocation de mettre en lumière une nouvelle génération de cinéastes alternatifs comme Alice Winocour et son film Augustine (acheté par le distributeur Music Box) ou bien encore Rachid Djaïdani, lauréat du prix Michel D’Ornano au dernier festival de Deauville pour son film Rengaine.

L’autre nouveauté du programme 2013 a été le “Focus on a producer” dédié cette année à Anne-Dominique Toussaint et sa société Les Films des Tournelles. La productrice, habituée du festival, et dont certains des films ont connu une belle carrière au Etats-Unis (Caramel de Nadine Labaki ou bien encore Le Hérisson de Mona Achache) a ainsi pu présenter devant une salle comble les spécificités du système de production français et également, en sa qualité de membre du conseil d’administration de la Commission du Film France, le dispositif de crédit d’impôt pour les productions étrangères, récemment renforcé.

A noter au sein de la programmation “Colcoa Classics” la projection de la version restaurée de La baie des Anges de Jacques Demy ainsi que la “carte blanche” offerte au réalisateur Wes Anderson qui a souhaité rendre hommage à Louis Malle en choisissant le long métrage Le Feu Follet. Dans la série “Colcoa Docs” a été présenté le documentaire Les Invisibles réalisé par Sébastien Lifshitz et qui a remporté le César du meilleur documentaire en février dernier.

 

2/ Le palmarès

Il a été marqué par le succès de la coproduction franco-libanaise L’Attentat de Ziad Doueri. Distribué aux Etats-Unis à partir de juin par la société Cohen Media Group, le film a créé la sensation et remporté trois prix majeurs, le Prix du Public, le Prix spécial de la Critique ainsi que le “Coming Soon Award” (nouvelle récompense qui lui permettra de bénéficier d’une campagne de promotion sur la chaîne de radio KPCC lors de sa sortie en salle).

Le Prix de la critique, remis cette année encore par des membres de la Los Angeles Film Critics Association (LAFCA) est allé à Quelques jours de printemps de Stéphane Brizé. Co-produit par F comme Film et Arte France Cinéma, ce film n’a pas encore de distributeur américain. Une mention spéciale a été accordée à Dans la maison de François Ozon qui est sorti aux Etats-Unis le 19 avril dernier.

Le Prix du meilleur premier film est allé au long métrage Populaire de Régis Roinsard. Acheté par The Weinstein Company, le film devait sortir cet été. Suite aux réactions enthousiastes du public lors de sa projection à Colcoa, sa date de sortie a été décalée au 6 septembre prochain, en plein démarrage de la saison des oscars (Award Season), ce qui laisse entrevoir les potentielles ambitions de son distributeur pour la carrière de ce film aux Etats-Unis. Enfin, le Prix du meilleur documentaire a récompensé Traviata et nous de Philippe Béziat acquis par le distributeur américain Distrib film.

 

3/ Un festival tourné vers les professionnels

Le festival constitue un tremplin pour les films français notamment auprès des distributeurs américains, du fait de son exposition médiatique et de son impact. Ainsi, les rencontres professionnelles, organisées avec le service audiovisuel du Consulat de France à Los Angeles, furent nombreuses :

– pour les 80 journalistes américains accrédités, un rendez-vous quotidien, composé de la projection d’un film suivi d’une conférence de presse avec des membres de la délégation artistique, a été institué.

– des panels de discussions (“happy hour talks”) ont permis à des professionnels français et américains d’échanger leurs points de vue et de répondre aux questions du public sur des thèmes d’actualité comme la distribution des films étrangers aux Etats-Unis ou les spécificités du système de production en France. Les autres rencontres ont mis en valeur deux des plus importants cinéastes français : Jacques Demy et Alain Resnais.

– un déjeuner organisé à l’invitation du consul général de France à Los Angeles a été l’occasion pour la délégation artistique venue de France de rencontrer les professionnels américains (agents, journalistes, producteurs, distributeurs, etc.)

– un déjeuner des distributeurs, en comité restreint autour de la délégation française avec notamment les représentants de Strand releasing, Music box, Kino Lorber, Cohen Media Group, Neoclassics, Under The Milky Way et MPI, en présence d’Unifrance.

La présence d’une délégation de la SACEM comprenant notamment son nouveau directeur général, Jean-Noël TRONC, a permis l’organisation de plusieurs rencontres avec des acteurs du secteur de la musique. Celle du directeur de la Cinémathèque Française, Serge TOUBIANA a permis, outre des interventions lors des hommages rendus à Jacques Demy et Alain Resnais, d’organiser une “masterclass” sur Jacques Becker et plus généralement sur le film noir “à la française” devant des étudiants de l’école de Cinéma de UCLA.

La délégation artistique comprenait : Danièle THOMPSON et sa comédienne Lou DE LAÂGE pour le film présenté en ouverture du festival Des gens qui s’embrassent, Jean-Pierre AMERIS pour L’Homme qui rit, Stéphane BRIZE pour Quelques jours de printemps, Ziad DOUEIRI pour L’Attentat, Philippe LE GUAY, Lambert WILSON et la productrice Anne-Dominique TOUSSAINT pour Alceste à Bicyclette, Régis ROINSARD pour Populaire, SOKO pour Augustine, le producteur-scénariste Etienne COMAR venu présenter la sortie estivale du distributeur Harvey Weinstein, Les Saveurs du palais et enfin Anna NOVION et Jean-Pierre DARROUSSIN pour Rendez-vous à Kiruna.

Adrien SARRE


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Succès du 17ème festival de films… | 12.06.13

[…]   […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire