Cinéma

“Un long dimanche de fiançailles” : Questions à Richard Fox, Vice Président de Warner Bros. International

Date: 28/03/2004


Audrey Tautou dans "Un Long Dimanche de Fiançailles"

Audrey Tautou dans "Un Long Dimanche de Fiançailles"

Interview de Richard Fox, Vice-président de Warner Bros. International et co-producteur du film de Jean-Pierre Jeunet, « Un Long Dimanche de Fiançailles ».

Coast to Coast : D’un point de vue artistique, comment est née l’idée de coproduire la future oeuvre de Jean-Pierre Jeunet ?

Richard Fox : Nous considérons Jean-Pierre Jeunet comme un des plus grands talents du cinéma d’aujourd’hui, pas seulement en France mais dans le monde. Compte tenu à la fois de la croissance et du succès de notre production en langue française et de notre distribution dans votre pays, nous souhaitons apporter le meilleur de la création française aux publics du monde entier.

Nous avons appris que Jean-Pierre Jeunet avait, de longue date, l’ambition de porter ce roman à l’écran et, fort opportunément, nous en avions acquis les droits. Ce qui a rendu l’idée très excitante est qu’avec le succès d’Amélie, Jean-Pierre a démontré sa capacité à atteindre l’audience internationale la plus large. Nous pensons qu’il devrait faire de même avec ce film.

Coast to Coast : Ce film est coproduit minoritairement (à 40%) par votre société, les 60% français lui conférant le statut d’œuvre française. Comment avez-vous réagi à la controverse, heureusement passagère, soulevée par cette question en France ?

RF : Nous n’avons pas été impliqués dans cette discussion, à la différence bien sûr de notre management français. Ils ont simplement fait valoir quelques évidences : le film est adapté d’un roman français à succès, budgété à 45 millions d’euros, à l’exclusion des P&A (prints and advertising costs), filmé en France et en français, n’employant que des talents français et exporté dans le monde entier, ce qui n’est pas sans avantage pour la France et son cinéma…

Coast to Coast : Quid de vos projets en matière de distribution, en France, aux Etats-Unis et dans le monde ?

RF : Nous avons toujours eu l’intention de distribuer ce film internationalement à travers Warner Bros., incluant bien sûr l’Amérique du Nord. A ma connaissance, c’est la première fois qu’un film non anglophone sera distribué par une société dans le monde entier et dans sa langue originale (sauf là où le doublage est jugé indispensable). Cela nous donne la possibilité d’apporter au film le même niveau de coordination marketing et la même expertise dans la distribution que nous le faisons pour les meilleurs de nos films de studio.

Nous sommes par ailleurs très emballés, au vu des premières images, par son potentiel. La sortie française sera évidemment conduite par les Français et Jean-Pierre sera totalement impliqué dans le processus de distribution, tant dans votre pays qu’à travers le monde.

Coast to Coast : Considérez-vous cette initiative comme le début d’une nouvelle ère dans la coopération franco-américaine en matière de cinéma ?

RF : Plutôt qu’un début, je parlerai de recommencement. Nous nous sommes impliqués dans la production française dès la fin des années 90 et entendons le rester sur le long terme. Nous avons aussi lancé des productions en langue locale et pris des décisions en matière d’acquisition en Allemagne, Italie, Espagne, aux Pays Bas et en République Tchèque, aussi bien qu’en Chine, au Japon, au Brésil et au Mexique. “Un long dimanche de fiançailles” est une extension naturelle de cette stratégie et nous espérons que ses résultats nous conduiront à en faire beaucoup plus…

Propos recueillis par Patrick Renault


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire