Musique

Après Hulu, la nouvelle «success story» de Vevo

Date: 01/07/2010



Vevo

En décembre 2009, le groupe Universal Music et Sony Music Entertainment, en partenariat avec YouTube, lançaient Vevo, le Hulu des clips musicaux. L’objectif était de permettre à ces majors de monétiser directement leurs contenus et de pratiquer des tarifs publicitaires plus élevés.

Après seulement cinq mois, les plate-formes Vevo, comprenant Vevo.com ainsi que des chaînes sur YouTube, AOL et plusieurs sites de CBS, comptent déjà parmi les premiers sites de vidéos américains. Selon comScore, depuis le début de l’année, Vevo serait le site qui aurait gagné le plus de visiteurs uniques en valeur absolue. En avril 2010, ayant dépassé les 44 millions de visiteurs, la plate-forme se place devant Hulu en termes de visiteurs mais aussi en termes de temps de visionnage.

Cette rapide ascension n’est pas passée inaperçue auprès des annonceurs. Vevo, lancé avec une douzaine de sponsors seulement, peut aujourd’hui compter sur le soutien de plus de 100 marques telles que Ford, Heineken, MasterCard ou bien Elizabeth Arden. Plus encore, Vevo serait devenu le site incontournable pour les annonceurs de l’industrie cinématographique comme Lionsgate ou Warner Bros.

Le succès de cette plate-forme est notamment dû aux utilisateurs venus chercher des vidéos de leurs artistes favoris parmi une liste de 30 000 titres (89 pourcents de son audience vient de YouTube).

L’autre force de Vevo est de proposer à ses visiteurs des programmes musicaux originaux : des programmes courts, inédits tels que celui récemment diffusé, mettant en avant les plus grands DJs du moment. Une douzaine de ces programmes a déjà été lancée et Vevo en prévoit quinze de plus dans le calendrier 2010-2011.

A cela s’ajoute la haute qualité du contenu proposé par la plate-forme, fortement appréciée par les annonceurs. Enfin, la politique publicitaire adoptée par Vevo semble témoigner d’une bonne connaissance de leurs utilisateurs et selon Steve Minichini, responsable du marketing chez TargetCast, la publicité est intégrée de manière intelligente. Il ajoute : « elle n’est ni répétitive ni agaçante pour les utilisateurs. On pourrait même dire qu’elle est respectueuse ».

Les beaux jours de Vevo semblent encore devant lui si les opportunités telles que son récent partenariat avec CBS interactive, devant aboutir à la diffusion des contenus de ce dernier sur la plate-forme, se multiplient. Plusieurs diffuseurs ont également manifesté leur intérêt pour les programmes de Vevo.

Viva Vevo, de Mike Shields, Mediaweek, 6 juin 2010

Raphaëlle Greffier


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - YouTube investit dans la création de contenu et crée 100 nouvelles chaînes professionnelles « Mediamerica | 01.07.10

[…] chaîne Vevo (lire l’article Après Hulu, la nouvelle « success-story » de Vevo), qui propose des vidéo clips de Sony Music Entertainement, Universal Music Group et EMI, est la […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire