Musique

Quel avenir pour les ventes de l’industrie musicale ?

Date: 13/05/2015


Le vinyle : un objet qui passionne Le vinyle : un objet qui passionne

Malgré les résultats peu encourageants des ventes d’albums mis en avant par le rapport Nielsen en 2014, les évolutions de ces dernières sont constantes et font couler l’encre. Différentes théories s’entrecroisent. Dernièrement, un article du Billboard tentait d’imaginer ce que serait l’achat de musique dans le futur. Pour le magazine, certains consommateurs devraient rester fidèles à l’achat de CD (comme les fans de Country par exemple) tant que ce format ne disparaîtra pas tandis que de nouveaux challenges seront probablement posés aux leaders de la vente digitale comme Apple – qui aura à apprendre à porter la double casquette de vendeur digital et de service de streaming (via Beats Music et Itunes Radio) -, Amazon – qui a lancé en 2014 Prime Music – ou encore Google avec Google Play et Songza, son service radio sur Internet.

1) Le vinyle : un objet qui passionne et suscite les débats

A la suite de l’importante hausse des ventes de vinyles l’an dernier mis en avant par le rapport Nielsen (52% de plus comparé à 2013 ; cf. graphiques de Billboard ci-dessous), certains émettent des doutes quant à la longévité de cette tendance à l’instar de Neil Young qui affirmait en janvier durant le Frame radio show que les vinyles ne sont qu’un effet de mode : « Beaucoup de ceux qui achètent aujourd’hui des vinyles ne se rendent pas compte qu’ils écoutent des masters CD sur des vinyles […], cela montre bien que ce n’est qu’un parti-pris de mode. »
Cependant, le sujet ne finit pas de faire couler de l’encre.

Screen shot 2015-04-15 at 11.09.51 AM

Billboard soulignait ainsi en mars qu’à l’ère où la musique digitale domine la consommation de musique, 72% des acheteurs de vyniles ont moins de 35 ans (selon MusicWatch). L’article s’interrogeait sur cet engouement qui se voit par exemple à travers la vente de vinyles dans des grandes chaînes telles qu’Urban Outfitters ou Whole Foods. Trois raisons semblent expliquer cela : le désir d’écouter de la musique non comme un arrière-plan mais comme un objet appelant toute la concentration de l’auditeur, le plaisir de la possession d’un objet réel et précieux (le packaging soigné appelle les fans à acheter du physique à la place du digital) et l’impression que la musique est de meilleure qualité quand elle provient d’une galette noire. Cependant, aux Etats-Unis, l’offre semble surpasser actuellement la demande avec seulement 16 usines de pressage sur le territoire (Rainbow Records produits 7 millions de vinyles par an tandis que Nashville’s United est plus modeste mais spécialisés dans des vinyles plus personnalisés).

Le prochain challenge pour le format qui tend à fidéliser ses utilisateurs (le magazin de vinyles Day’s Kurtz soulignait qu’une fois le matériel acheté, un fan achètera deux à trois fois plus d’albums qu’auparavant) sera donc d’augmenter la production ce qui ne sera pas facile étant donné que l’équipement de pressage n’est plus produit depuis plusieurs décennies ce qui ajoute aux labels des contraintes (prévoir 6 mois à l’avance le pressage) ou les obligent à s’adresser aux usines tchèques ou hollandaises.

Plus d’informations : Billboard / Billboard / Rolling Stones / Billboard (Neil Young)

 

2) Le digital reste cependant le support majeur de consommation de la musique

Screen shot 2015-04-15 at 11.09.08 AM

Si le format vinyl parvient à séduire de plus en plus de mélomanes, le digital reste néanmoins le principal vecteur de diffusion et d’écoute de la musique. Selon les chiffres dévoilés par l’institut de mesure et de monétisation  audionumérique Triton Digital, le streaming audio serait encore à l’honneur puisque que l’institut constatait pour le mois de janvier 2015 une hausse de 41% des écoutes en streaming par rapport à janvier 2014. Le smartphone reste ainsi le support favori de consommation de la musique. Rob Favre, le PDG de Triton s’est montré encore plus optimiste pour la suite de l’année 2015 dans la mesure où de nouvelles plateformes d’écoutes vont être créées et que la compétition entre les plateformes existantes risquent de s’intensifier.

Plus d’informations : mi2n

Informations fournies par le Bureau Export de la musique à New York


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire