Anti-Piraterie

Hollywood se protège de la piraterie

Date: 29/10/2005

Les six plus grands studios de cinéma américains ont investi 30 millions de dollars dans la création de Movielabs, un laboratoire chargé de développer de nouvelles technologies anti-piraterie et de sécuriser les futures voies de distribution de leurs contenus. Les six majors (Disney, Warner Brothers, Universal, Sony, 20th Century Fox et Paramount), qui ont décidé de cette joint-venture à but non lucratif et basée à Los Angeles, sont soutenus par la MPAA, qui estime les dégâts annuels de la piraterie à 3,5 milliards de dollars. «Il y a des milliers de nouveaux concepts qui circulent au sein de la communauté high-tech pour lutter contre le piratage. Effectuer des recherches et développer ces technologies va désormais aider les majors du cinéma et les autres producteurs et distributeurs de films à sauvegarder leur argent», a indiqué Dan Glickman, président de la MPAA (Motion Picture Association of America).

La version hollywoodienne de Cablelabs (consortium créé à la fin des années 80 par les industriels du câble à l’origine d’innovations comme la fibre optique, les modems câble, etc.) se penche essentiellement sur la prévention de la piraterie : «Nous n’allons pas effectuer des recherches sur la manière de réaliser certains types de films. Notre plus grande priorité est de protéger nos productions», indique Dan Glickman.

Movielabs va se concentrer sur les objectifs suivants :

– brouiller les enregistrements sur caméscope réalisés dans les salles de cinéma ou projeter des images dont le scintillement serait invisible à l’oeil nu, mais apparaîtrait sur les enregistrements,

– détecter et bloquer le transfert illégal de fichiers sur les campus universitaires et les réseaux d’entreprises,

– analyser le trafic pour détecter le partage illégal de contenu sur les réseaux peer-to-peer,

– lier les émetteurs et récepteurs de films transmis par Internet à un territoire juridique et géographique, pour analyser la distribution des films et pour empêcher la violation des contrats de licence.

La finalité de Movielabs est d’encourager de nouvelles formes d’exploitation des productions cinématographiques en toute sécurité. « Cela va nous permettre de développer de nouveaux moyens d’acheminer notre contenu au sein des foyers, vers les périphériques mobiles, dans les salles, sans nous exposer à de nouvelles sources de piratage», confie James Gianopulos, coprésident de la 20th Century Fox et l’un des promoteurs les plus ardents de ce projet.

Juliette CHARVET


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire