Anti-Piraterie

Piraterie : quoi de neuf ?

Date: 07/05/2005

• INTERNET2, un autre « vivier » de pirates

L’industrie du disque américaine (RIAA) a porté plainte contre 405 étudiants suspectés d’échanges illicites de musique et de films sur Internet2 (www.internet2.edu). Depuis 1996, ce réseau «privé» version très haut débit de l’actuel Internet, met en relation par liaisons en fibre optique nouvelle génération près de 300 universités, institutions et organisations américaines, dans le but de « développer un Internet meilleur ». Internet2, appelé aussi I2Hub, permet de télécharger une chanson en moins de 20 secondes et un film en moins de cinq minutes. Les étudiants visés, répartis dans une vingtaine de prestigieuses universités du pays (Columbia, Harvard, Berkeley…), auraient téléchargé et distribué illégalement plus d’1 million et demi de fichiers dont près d’un million de chansons. «Les étudiants sont attirés par I2Hub parce qu’ils pensent – à tort – que les échanges illicites de fichiers ne peuvent pas être détectés dans un réseau fermé. On ne peut pas laisser ce réseau à très haut débit devenir une zone de non droit, où les règles habituelles ne s’appliquent pas (…) Par cette action initiale, nous prévenons les étudiants et les administrateurs que l’usage illicite de ce réseau particulier a des conséquences», a déclaré Cary SHERMAN, Président de la RIAA. Cette plainte vient s’ajouter à la vague d’actions menées conjointement par les industries américaines du film et de la musique

(MPAA, RIAA) et appuyées par le Ministère de la Justice et le FBI : depuis septembre 2003, la RIAA a poursuivi à elle seule plus de 10 000 internautes aux Etats-Unis pour piratage de musique.

• NOPIR à la chasse au P2P et MP3

Les spécialistes en sécurité informatique de la société Sophos ont détecté « Nopir » (pour “no peer to peer” ou “no piracy”), un nouveau virus parti de France et propagé dans le monde entier qui cible les internautes adeptes des réseaux peer-to-peer en se faisant passer pour un programme de copie s’appliquant aux DVD du commerce. A son ouverture, il affiche un écran “anti-piratage” sur l’ordinateur et tente de détruire tous les fichiers MP3, de désactiver divers utilitaires systèmes et d’effacer les programmes ‘’.com’’ qu’il trouve sur le disque dur. S’il cible les pirates, Nopir ne fait malheureusement pas la différence entre des fichiers MP3 téléchargés illégalement via des réseaux peer-to-peer et des morceaux obtenus via des sites de téléchargement habilités ! Bien que quelques exemplaires seulement du virus aient été signalés jusqu’à présent, Sophos recommande aux utilisateurs de vérifier les mises à jour de leur logiciel antivirus. « Quoi que l’on puisse penser du piratage sur Internet, ce ver est comme tous les autres conçu pour infliger des dégâts aux ordinateurs Windows et sa nature criminelle est évidente » conclut Annie Gay, Directrice Générale de Sophos France et Europe.

• BUSH signe une loi contre les pirates

Le président américain vient d’approuver un projet de loi baptisée “The Family Entertainment and Copyright Act” qui permet de condamner à une peine maximum de 3 ans de prison et jusqu’à 250000 dollars d’amende les pirates qui, via les réseaux Peer To Peer, téléchargent, publient et partagent des films (mais aussi de la musique) avant leur sortie officielle. Certaines associations qui dénoncent cette loi indiquent qu’elle pourra être contournée et que toute personne possédant un fichier pirate partagé sur un réseau P2P, téléchargé ou non, pourra être sanctionnée. L’industrie du film se félicite de cette mesure qui devrait renforcer la lutte contre la piraterie sur Internet.

Juliette CHARVET
Sources : USA Today, Broadcasting&Cable, L’Atelier


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire