Paysage Audiovisuel

Bilan du Consumer Electronics Show 2011

Date: 18/01/2011

Le Consumer Electronics Show (CES), plus important salon des nouvelles technologies au monde, s’est tenu à Las Vegas du 6 au 9 janvier 2011. Il a réuni plus de 140 000 participants, soit +10.5% par rapport à l’année dernière, dont 30 000 venus de l’étranger. 2 700 sociétés avaient fait le déplacement pour y présenter leurs produits.

Parmi les éléments marquant de cette dernière édition, l’omniprésence du système d’exploitation Android sur nombre de tablettes, smartphones et ustensiles ménagers. Le logiciel de Google est en effet un logiciel libre, c’est-à-dire que Google propose sa libre redistribution, l’accès au code source et tous travaux dérivés.

Majoritairement équipées du nouveau système d’exploitation d’Android, Honeycomb, les tablettes étaient les grandes stars du salon, avec la présentation par des dizaines de compagnies de près de 80 variations du concept (Voir l’article La concurrence à l’iPad s’organise). Mais rares sont celles qui se sont distinguées, puisque la majorité d’entre elles, même la Xoom de Motorola, qui a reçu le prix de l’innovation du CES, n’étaient pas disponibles pour une démonstration complète.

Autre sujet majeur au CES, les télévisions connectées, avec une question centrale : vont-elles se développer au détriment des opérateurs du câble et du satellite ou en collaboration avec eux ?

Rishi Chandra, Senior Product Manager de Google, a présenté la Google TV à Julius Genachosvki, Président de la Federal Communications Commission (FCC), en insistant sur le fait que l’objectif de Google était de travailler avec les câblo-opérateurs. Quand c’est le cas, Google TV permet en effet de trouver facilement les chaînes de télévision en direct, les émissions enregistrées, les options à la demande et les programmes en streaming sur Internet. Mais pour le moment, cela ne fonctionne qu’avec Dish Network.

Toutefois, les opérateurs du câble semblent également prendre le chemin de l’innovation. Time Warner Cable, le 2ème câblo-opérateur des Etats-Unis, a annoncé pendant la semaine que la société commencerait prochainement à proposer des programmes directement sur des téléviseurs Sony et Samsung, éliminant la nécessité d’avoir un boîtier. La société et son principal concurrent, Comcast, ont également annoncé qu’ils proposeraient bientôt leur grille de programmes, actuellement sur télévision uniquement, directement sur des tablettes. D’autres opérateurs comme Verizon et Cablevision travaillent actuellement sur des services similaires.

Glenn Britt, président et CEO du n°2 du câble dans le pays a également souligné l’objectif de sa société qui est de rendre le contenu vidéo accessible sur toutes les plates-formes. Toutefois, rendre un abonnement au câble accessible depuis l’ensemble des plates-formes disponibles est un travail difficile, notamment en raison des problèmes de droit d’auteur et de stratégies contradictoires en matière de contenu. Au départ, les programmes ne devraient être accessibles sur tablettes qu’au sein des maisons des utilisateurs.

Autre nouveauté annoncée au CES, des télécommandes pour lecteurs Blu-ray seront bientôt équipées de boutons donnant directement accès à Netflix. Selon David Joyce, du cabinet d’analyse Miller Tabak, cela risque de préoccuper tous ceux qui sont concernés par le phénomène du cord cutting (Voir l’article du 8 décembre 2010 Cord Cutting : analyse du phénomène qui agite l’industrie des médias aux Etats-Unis). Toutefois, David Joyce est persuadé que les opérateurs du câble et du satellite vont s’adapter à ces nouveautés.

Pour les propriétaires de contenus, l’avenir est encore très incertain. Lors du CES, des sociétés comme CBS Corporation et News Corporation se sont entretenues avec tout type de constructeurs et ont fait quelques annonces. Par exemple, CBS a annoncé que les utilisateurs de Boxee pourront bientôt acheter des séries comme CSI.

Un responsable d’une société média a qualifié le marché de la télévision sur Internet de jeu de balle dans lequel les fabricants de télévisions, les distributeurs et les propriétaires de contenus participent. « C’est pourquoi nous devons parler à tout le monde », ajoute-t-il, sous couvert de l’anonymat.

Ce qui semble manquer, à ce jour, c’est l’information des consommateurs au sujet des télévisions connectées. Mais la situation devrait évoluer, selon Howard Stringer, Chief Executive chez Sony. « La prochaine évolution est imminente : c’est le mariage de la télévision et d’Internet », ajoute-t-il.

Tech Show Surprises, and the Stale, de David Pogue, The New York Times, 12 janvier 2011

CES: Rough Count Tallies 140,000 Attendees for 2011 Confab, de Todd Spangler, Broadcasting & Cable, 10 janvier 2011

A TV-Internet Marriage Awaits Blessings of All Parties, de Brian Stelter, The New York Times, 9 janvier 2011

Géraldine Durand


Il y a 2 réactions sur cet article, réagissez!

2 Réactions

1 - Téléviseurs connectés : les questions que se posent les professionnels américains « Mediamerica | 18.01.11

[…] Electronics à Las Vegas cette année au mois de janvier (voir l’article du 18 janvier 2011 : Bilan du Consumer Electronics Show 2011). Selon une nouvelle étude du cabinet d’analyse DisplaySearch, la vente de télévisions […]


2 - Applications : comment le secteur de la télévision américaine tente de rentabiliser un marché encore naissant « Mediamerica | 18.01.11

[…] présentées au Consummer Electronics Show de Las Vegas au mois de janvier (Lire l’article Bilan du Consumer Electronics Show 2011 du 18 janvier 2011) et selon une étude récente de Strategy Analytics, les tablettes utilisant le […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire