Dossiers

INTERNET : l’Internet à haut débit

Date: 31/08/2009

Le marché

On compte près de 220 millions d’utilisateurs d’Internet en 2008 aux Etats-Unis, soit 72.5% de la population. Ce nombre a augmenté de 10% entre 2003 et 2004, mais n’augmente plus que de 2% par an depuis 2005.

Le principal fournisseur de connections Internet à haut débit aux Etats-Unis est SBC Communications (AT&T) avec 14.8 millions d’abonnés fin 2008. Suivent Comcast, Time Warner et Cox Communications. Le prix moyen d’un abonnement aux Etats-Unis est de 45.42$, un prix légèrement supérieur à la moyenne mondiale (43.92$).

Une étude publiée en juin 2009 par Strategy Analytics souligne que les Etats-Unis possèdent un taux de pénétration des ménages par l’accès Internet à haut-débit de 60% et se placent ainsi à la 20ème position, derrière des pays comme la Corée (n°1), mais aussi la France, l’Allemagne et le Canada. Or, pour le Président Obama, la généralisation de l’accès à Internet à haut débit est une priorité. C’est tout l’objet du American Recovery and Reinvestment Act signé par le Président le 17 février 2009.



Utilisation et évolution

Une alternative au câble

Un cinquième des utilisateurs d’Internet aux Etats-Unis regarde des vidéos en ligne presque quotidiennement, un chiffre qui a été quasiment multiplié par 3 en 3 ans : le visionnage de vidéo devient ainsi une des activités centrales sur Internet. Près de 35% des utilisateurs d’Internet ont déjà regardé une série télévisée ou un film en ligne contre 16% en 2007. Regarder des émissions en ligne devient une alternative intéressante au paiement d’un abonnement au câble. 22% des Américains ont annulé leur abonnement au câble en 2008 alors que seulement 9% ont annulé un abonnement Internet. Parmi ceux qui ont annulé leur abonnement au câble, un tiers a choisi de connecter son ordinateur à la télévision afin de continuer à regarder des vidéos, mais depuis Internet cette fois.

Internet sur son écran de télévision

Pourtant, les constructeurs de télévision restent encore réticents à transformer les télévisions en récepteur d’Internet. Pour certains, les utilisateurs n’ont pas envie de surfer sur leur télévision comme ils le font sur Internet. Pour d’autres, ils ne sont pas prêts. Le fait d’ajouter cette possibilité sur les écrans de télévision représenterait également un coût supplémentaire d’au moins 100$ par unité ce qui pourrait représenter un frein à l’achat de tels équipements. Enfin, il y a la peur des virus.

Pourtant, certains comme Intel ont développé des téléviseurs permettant d’utiliser Internet. De son côté, LG Electronics a annoncé à l’été 2009 que certaines de ses télévisions haute définition seraient bientôt compatibles avec le service de films en ligne Vudu, permettant ainsi aux utilisateurs de louer ou d’acheter les films sur le site Internet sans avoir besoin d’acheter le boîtier de la marque. Tout comme d’autres constructeurs majeurs, tels que Panasonic et Samsung, LG est depuis longtemps partisan d’ajouter des prises Ethernet à ses télévisions HD afin qu’elles permettent d’accéder directement à Internet. Son service Netcast Entertainment Access permet déjà aux abonnés d’accéder sur leur poste de télévision au service de location Netflix, ainsi qu’à Yahoo !, Widgets et YouTube.

D’autres, comme Personal Web Systems, ont lancé en 2009 des adaptateurs d’une valeur de 150$ donnant également la capacité d’utiliser Internet à partir de sa télévision. Pour Gordon Campbell, PDG de cette société, ce n’est qu’une question de temps avant que la demande des consommateurs oblige les constructeurs à développer des téléviseurs leur permettant d’aller sur Internet.


Les activités préférées des Américains en ligne

Les Américains consacrent 45% du temps qu’ils passent en ligne sur des sites de contenu, que ce soit d’information, de musique ou Wikipedia. Le reste du temps est partagé entre 4 activités : faire des recherches sur Internet (5%), faire des achats (13%), communiquer (28%) et visiter des sites de réseaux sociaux (9%). Ainsi, en 2008, 9% d’internautes en plus se sont tournés vers des sites tels que MySpace et Facebook, pour atteindre 104 millions d’inscrits. En ce qui concerne Twitter, le nombre de visiteurs entre décembre 2007 et décembre 2008 a été multiplié par 10 pour atteindre 2 millions alors que, selon comScore, la hausse n’avait été que de 20% entre décembre 2006 et décembre 2007.


Pour plus d’actualités, visiter la page Internet.