Paysage Audiovisuel

Fiche synthétique : Google

Date: 11/05/2011



Google

1. Historique

Google Inc. a été fondée le 4 septembre 1998 dans la Silicon Valley, en Californie, par Larry Page et Sergey Brin, créateurs du moteur de recherche Google. L’entreprise est principalement connue pour la situation monopolistique de son moteur de recherche, concurrencé historiquement par AltaVista puis par Yahoo!, mais également pour quelques-uns de ses logiciels emblématiques, tels que Google Earth. Depuis 2001, Eric Schmidt en est le PDG. Larry Page le remplacera à partir du 4 avril 2011.

Google est l’une des plus imposantes entreprises du web. En 2010, la société possédait un parc de plus d’un million de serveurs, contre 400 000 en 2006, ce qui en fait le parc de serveurs le plus important du monde (2 % du nombre total de machines), répartis sur 32 sites. En octobre 2010, Google représente 6,4 % du trafic Internet mondial et affiche une croissance supérieure à celle d’Internet. C’est le premier moteur de recherche sur Internet, que 80 % d’internautes américains utilisent. Il est décliné en plus de 150 langues.

La situation croissante de monopole et les questions de vie privée inquiètent de plus en plus, depuis l’internaute occasionnel jusqu’à certaines grandes organisations. Google a également fait l’objet de plusieurs poursuites en justice, notamment pour plusieurs affaires de compatibilité de copyright et pour sa plateforme Google Books.

Surnommé le « googleplex », le siège de la compagnie est situé à Mountain View, en Californie. Il est constitué de quatre principaux bâtiments, totalisant 47 038 m² sur un terrain de 11 hectares.


2. Offre de Vidéo à la demande (VOD)

La société YouTube a été fondée en septembre 2005 par Chad Hurley, Steve Chen et Jawed Karim, anciens employés de PayPal. La société a été rachetée par Google en octobre 2006 pour 1.65 milliards de dollars.

Service de VOD gratuit sur Internet, YouTube a lancé, fin 2009, aux Etats-Unis, un service de pay per view, le YouTube Store, proposant films et séries télévisées, en location, pour des tarifs allant de 1.99$ à 4.99$ par film.

Très discrète sur son chiffre d’affaires, YouTube a cependant fait savoir, par le biais de son CFO, Patrick Pichette, que son chiffre d’affaires avait doublé en 2010. Selon les analystes, le chiffre d’affaires de YouTube pourrait donc tourner autour de 1 milliard de dollars sur l’année. Toutefois, ils estiment également que la firme n’est toujours pas bénéficiaire.

En septembre 2010, YouTube enregistrait, chaque jour, 2 milliards de visionnages et 160 millions de visionnages sur mobile. 24h de vidéos sont téléchargées sur YouTube par minute et la société parvient à monétiser 2 milliards de visionnages par semaine, soit 50% de plus qu’en septembre 2009.

YouTube, a été plusieurs fois condamnée à des amendes allant jusqu’à 1,6 million de dollars pour diffusions illégales ou non respect des droits d’auteurs.


3. Lecture numérique

En 2006, Google a mis au point Google Books, service qui consiste à numériser systématiquement le plus grand nombre possible de livres tombés dans le domaine public et permettant la lecture en ligne et le téléchargement de ces livres. Ce service alimente depuis de nombreuses controverses.

Les critiques s’inquiètent de l’impact que la position dominante de Google peut avoir sur la numérisation des livres en général, et du traitement des droits d’auteur par Google (la distribution internationale des versions numérisées violerait les droits dans certains pays et la position de force de Google lui permettrait d’obtenir des concessions de droits jugées abusives).

Le 18 décembre 2009, Google a été condamné à payer 300 000 € de dommages et intérêts aux éditions du Seuil, Delachaux et Niestlé et Harry N. Abrams, ainsi qu’un euro à titre de préjudice au Syndicat national de l’édition (SNE) et à la Société des gens de lettres (SGDL) pour avoir reproduit intégralement et en rendant accessibles des extraits d’ouvrages sans l’autorisation des ayants-droit. Le tribunal de grande instance de Paris a également interdit à Google de poursuivre la numérisation d’ouvrages sans l’autorisation des éditeurs.


4. Téléphonie mobile

En 2007, Google a annoncé le lancement d’un système d’exploitation pour téléphones portables : Android. Il s’agit d’un logiciel open source, ce qui signifie que sa licence respecte des critères établis par l’Open Source Initiative, parmi lesquels la possibilité, pour d’autres sociétés, de libre redistribution, d’accès au code source et de travaux dérivés.

Comme le souligne alors sur son blog le directeur des plates-formes mobiles pour Google, Andy Rubin, la société « considère Android  comme une étape majeure dans sa stratégie visant à permettre aux utilisateurs d’accéder à l’information où qu’ils soient ». Il s’agit, pour la société, d’être présente sur le marché du mobile qui génère un trafic de plus en plus important sur Internet.

Le système d’exploitation est repris par certains fabricants dès la fin de l’année 2008, mais ce n’est qu’en janvier 2010 que Google présente officiellement son téléphone fabriqué par HTC.


5. Télévision connectée

Les premiers boîtiers connectant un écran plat à Internet pour accéder à Google TV ont été dévoilés au mois d’octobre 2010 par Logitech. Baptisés Revue, ils sont vendus à 299$. La présentation par Sony des téléviseurs et autres appareils électroniques adaptés à la diffusion de Google TV a suivi de peu. Le lancement de Google TV est intervenu peu après celui d’Apple TV, au mois de septembre 2010.

Le service proposé transforme l’écran de télévision en une interface interactive sur laquelle il est possible de cliquer pour accéder à du contenu, grâce notamment à des applications simplifiées. Les fournisseurs de contenu proposent généralement sur Google TV des programmes déjà accessibles sur Internet, en adaptant leurs sites web afin d’optimiser leur utilisation sur ce nouveau service ou en lançant des applications interactives qui ne sont pas encore disponibles sur d’autres offres, comme Apple TV.

A ce jour, Google compte parmi ses partenaires le service de vidéo à la demande HBO Go, accessible uniquement aux abonnés de HBO, et le service en streaming de Netflix. Il comprend également les offres TV Everywhere des chaînes TBS et TNT du groupe Turner. Amazon Instant Video y propose 90 000 films et séries télévisées à la location ou à l’achat. Le service de musique sur Internet Vevo met en ligne un catalogue customisé de musique à la demande, tout comme les autres services du même type que sont Napster et Pandora. Google met en accès des vidéos de YouTube au sein du YouTube Leanback. Twitter, blip.tv et autres plates-formes Internet ont amélioré leur présentation pour un meilleur accès depuis Google TV.

Viacom ne mettra pas de contenu à disposition sur Google TV (les deux compagnies sont actuellement en procès à propos de YouTube). News Corp. et Disney, qui font actuellement des essais sur Apple TV, ont également décidé de ne pas s’impliquer dans le projet. Comme pour Apple TV, les studios d’Hollywood restent pour le moment réservés quant à une présence possible sur Google TV.

Les principaux networks semblent également avoir pris le parti de ne pas s’associer à Google TV. Google a fait savoir, mi-octobre 2010, qu’ABC, CBS et NBC bloquaient l’accès en ligne à leurs programmes à partir de la plate-forme Google TV. Les networks souhaitent en effet obtenir une compensation financière en échange de la possibilité pour les utilisateurs de Google TV d’accéder à leurs programmes disponibles sur leurs sites Internet, sur Hulu ou sur tout autre site web.


6. Actualité récente

Au cours du dernier Consumer Electronics Show, plus grand salon de l’électronique aux Etats-Unis qui a réuni 140 000 participants en janvier 2011, Motorola a présenté Xoom, la première tablette à fonctionner grâce à la version d’Android dédiée spécifiquement aux tablettes : Honeycomb. Considéré comme le concurrent le plus sérieux à l’iPad, la tablette de Motorola a reçu le prix de l’innovation au cours de ce même salon. Toutefois, les démonstrations d’Honeycomb, également appelé Android 3.0, ont été plutôt discrètes, le système d’exploitation étant alors en finition.

C’est finalement au début du mois de février 2011 que Google a officiellement présenté Honeycomb. Avec une navigation repensée, une attention particulière portée aux graphiques 2D et 3D et une nouvelle application caméra, le système d’exploitation a été créé uniquement et spécifiquement pour une utilisation sur tablette. D’autre part, afin de faire face à l’association d’Apple avec News Corp. pour lancer The Daily sur iPad, Google a collaboré avec CNN pour lancer une application développée spécialement pour les tablettes Honeycomb.

Parmi les tablettes fonctionnant grâce à Honeycomb et qui seront lancées en 2011 figurent HTC Flyer, par la société taïwanaise HTC, Samsung Galaxy 10.1 et Huawei S7 Slim. Mais la plus attendue était sans doute Xoom de Motorola, lancée fin février 2011 par Verizon Wireless. Avec un modèle unique contenant 32 GB d’espace de stockage, le prix de la tablette est de 799$, ou de 599$ avec un abonnement de deux ans à Verizon Wireless. Par comparaison, le prix de l’iPad varie entre 499$ et 829$ selon le modèle choisi et le prix est de 729$ pour le modèle proposant 32 GB d’espace de stockage.


7. Performances

Résultats en millions de dollars (hors nombre d’employés)



Performances Google (1998-2010)


Source : Wikipedia


8. Stratégie

Comme annoncée par le directeur des plates-formes mobiles de Google, Andy Rubin, lors du lancement d’Android, l’objectif de la société est de permettre à ses utilisateurs d’accéder au contenu partout dans le monde et sur toutes les plates-formes. Ainsi, sur sa page de présentation sur son site Internet, la société annonce qu’elle s’est donnée comme mission « d’organiser l’information à l’échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile ».


9. Chiffres-clés

Année de création de Google : 1998
Chiffre d’affaires de Google en 2009 : 23,7 milliards de dollars
Chiffre d’affaires de Google en 2010 : 29,3 milliards de dollars
Bénéfices de Google en 2009 : 6,5 milliards de dollars
Bénéfices de Google en 2010 : 8,5 milliards de dollars
Nombre d’employés de Google en 2010 : 24 400
% du trafic sur Internet mondial représenté par Google : 6,4%
% d’internautes américains qui utilisent Google : 80%
Nombre de langues dans lesquelles l’interface existe : 150
Nombre de visionnages sur YouTube par jour : 2 milliards
Nombre de visionnages sur YouTube sur mobile par jour : 160 millions
Nombre d’heures de vidéos téléchargées sur YouTube par minute : 24



10. Pour aller plus loin

Facebook représente un réel danger pour Google, Mediamerica, 22 février 2011

Télévisions connectées : Google lance Google TV, Mediamerica, 08 novembre 2010

YouTube accroît son emprise sur le secteur de la vidéo à la demande, Mediamerica, 18 octobre 2010

Google à la conquête des écrans de télévision, Mediamerica, 28 mai 2010

Géraldine Durand et Laure Dahout


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Classement des sites de vidéo à la demande sur Internet aux Etats-Unis en décembre 2011 « Mediamerica | 11.05.11

[…] sites appartenant à Google se placent en première position, principalement grâce à YouTube, avec 157.2 millions de […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire