Internet

18,2 millions de dollars dépensés par Google en lobbying en 2012

Date: 23/07/2013

Ces dernières années, Google a fortement étendu son influence dans la capitale américaine, grâce à un important travail de lobbying. Alors que le président du Comité judiciaire de la Chambre des Représentants, Bob Goodlatte (R-Va) vient de lancer une consultation en vue de réformer la loi sur le copyright américain (Lire Le Congrès lance une vaste réforme de la loi américaine sur le copyright, Mediamerica, 28 mai 2013), il est possible que Google redouble d’efforts en la matière, comme lors de la présentation du Stop Online Piracy Act (SOPA – Lire La mobilisation de l’industrie high-tech et des internautes compromet l’avenir des SOPA et PIPA, Mediamerica, 23 janvier 2012).

A l’époque, les sociétés du secteur de l’Internet, menées par Google et Wikipédia, avaient démontré leur capacité à mobiliser les réseaux de l’Internet, poussant certains lobbyistes du secteur des contenus à s’interroger sur l’existence d’un « veto Google ».

La société se défend en soulignant que l’industrie des contenus a des liens de longue date avec le Congrès américain et que sa réaction face à SOPA était justifiée, le projet de loi étant inacceptable selon Google.

Google a dépensé 18,2 millions de dollars en lobbying en 2012, soit le double de ce que la société avait dépensé en 2011 et plus de trois fois les sommes investies en 2010, selon le Center for Responsive Politics (CRP – groupe de recherche à but non lucratif et non partisan qui étudie les effets du lobbying sur les élections et les politiques publiques). D’après le CRP, les sociétés de l’informatique et de l’Internet ont dépassé le secteur du cinéma, de la télévision et de la musique en frais de lobbying en 2012, soit 117,6 millions pour ces derniers, contre 132,7 millions pour les premiers.

D’autre part, comme pour l’industrie des contenus, la plupart des lobbyistes employés par Google sont d’anciens membres du Congrès, soit 81% des 122 professionnels que la société a embauchés en 2012.

Sans projet de loi de type SOPA dans l’agenda du Congrès, Google a diminué ses dépenses en lobbying d’un tiers au premier trimestre 2013 et devrait maintenir ce cap jusqu’à la fin de l’année. Toutefois, il est possible que le projet de réforme de la loi américaine sur le copyright jette à nouveau de l’huile sur le feu.

Google’s Clout on Capitol Hill Concerns Hollywood, de Ted Johnson, Variety, 15 juillet 2013

 

Géraldine Durand


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire