Internet

L’enquête du New York Times sur l’économie des faux comptes sur les réseaux sociaux

Date: 08/03/2018

Le New York Times (NYT) a publié une longue enquête sur “l’économie des faux comptes” sur les réseaux sociaux. Le journal a pris l’exemple de l’entreprise américaine Devumi qui vend, entre autres, des abonnés (ou followers) à plus de 200 000 célébrités, entreprises et toute personne souhaitant exercer de l’influence sur les réseaux. Devumi génèrerait des millions de dollars en chiffre d’affaires grâce à un stock de 3,5 M de comptes automatisés capables de générer plus de 200 M d’abonnés sur Twitter. La charte du réseau social interdit l’achat d’abonnés sur sa plateforme mais Twitter ne suspend pas les comptes auxquels sont associés ces faux comptes car les modérateurs ne sont pas en mesure de démontrer les liens financiers entre eux. Ces comptes automatisés ou « bots » reprennent les codes des identités numériques des personnelles réelles, quitte à franchir la limite de l’usurpation d’identité : au moins 55 000 comptes de Devumi seraient concernés, bien que l’entreprise nie ces accusations. Selon des études récentes, environ 15% des comptes présents sur Twitter (soit 48 M) seraient des bots. Twitter n’est pas la seule plateforme concernée puisque Facebook a récemment révélé au Congrès qu’au moins 60 M de bots avaient été identifiés sur sa plateforme. En plus des cas d’usurpation d’identité, ces comptes deviennent problématiques dès lors qu’ils sont utilisés afin d’interférer en masse dans le débat public ou s’ils sont utilisés comme un outil de cyber-harcèlement.

Plus généralement, l’enquête du NYT appréhende l’économie de l’attention sur les réseaux sociaux qui permettraient à un « influenceur » disposant de 100 000 abonnés de recevoir en moyenne 2 000 USD en moyenne par tweet promotionnel. Si ce même influenceur disposait d’un million d’abonnés, il pourrait prétendre à 20 000 USD selon l’entreprise Captiv8, spécialisée dans la mise en relation entre « stars du web » et annonceurs. Pour gagner en influence, Devumi est concurrencée par une multitude d’autres sites (DIYLikes, Social Envy, …). Selon les prix du marché, il est possible d’acheter 25 000 “followers” au prix de 225 dollars.

Oualid BACHIRI
Service Économique Régional de l’Ambassade de France à Washington,
frenchtreasuryintheus.org 


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire