Internet

Yahoo sous la menace d’une OPA

Date: 17/10/2011

Trois années seulement après avoir refusé l’offre de rachat de Microsoft, Yahoo fait de nouveau la une de la presse financière américaine. Quelquesmois après l’éviction de sa PDG Carol Bartz, Yahoo a entamé une révision profonde de sa stratégie, mais de nombreux actionnaires semblent découragés par les performances mitigées du portail internet ces dernières années. Même si l’entreprise reste rentable, ses résultats ne cessent de décroitre et de nombreux observateurs boursiers soulignent le « manque de cohérence » de sa stratégie.

De nombreuses rumeurs de rachat ont d’ailleurs agité le cours de Yahoo qui a repris près de 15% en une semaine. Plusieurs pistes ont été évoquées, le site chinois Alibaba.com, Microsoft, ou encore certains fonds de private equity. Microsoft a nié être à nouveau en contact avec Yahoo, mais une source interne anonyme à confié à Bloomberg que Microsoft allait étudier la situation financière de son ancienne cible. Parallèlement, Jack Ma, le président de la plateforme d’échange « business to business » Alibaba.com, dont Yahoo est actionnaire à 40%, s’est dit « très intéressé » par le portail internet, et pourrait participer à une OPA en partenariat avec le fonds de private equity américain Silver Lake, un fonds souverain singapourien et l’entreprise Russe DST. Cette solution a fait grand bruit dans les milieux financiers, mais pourrait rencontrer une forte opposition politique, comme lors de la tentative de rapprochement entre l’opérateur téléphonique Sprint et l’équipementier chinois Huawei l’an passé. Cependant, le flou persiste sur les intentions réelles d’Alibaba.com, que beaucoup soupçonnent de vouloir se débarrasser de son encombrant actionnaire américain.

Le 13 octobre, deux très importants fonds de LBO, KKR et Blackstone, ont fait eux aussi part de leur intérêt pour Yahoo, ce qui laisse envisager la création d’un consortium de plusieurs fonds d’investissements américains, d’Alibaba.com, et peut-être de Microsoft, qui procéderait au rachat du portail internet américain. Si l’identité des racheteurs n’est pas encore connue avec certitude, la probabilité de voir Yahoo changer de mains s’accroît de jour en jour.

Silver Lake Is Said to Consider Acquiring Yahoo, Then Selling Asian Assets, de Brian Womack et Cristina Alesci, Bloomberg, 16 septembre 2011

Yahoo Advisers Are Fielding Inquiries From ‘Multiple Parties’, de Brian Womack, Bloomberg, 24 septembre 2011

Microsoft Is Said to Be Nowhere Close to Making a Bid for Web Portal Yahoo, de Dina Bass, Ronald Grover et Jeffrey McCracken, Bloomberg, 5 octobre 2011

KKR, Blackstone Are Said to Weigh Takeover Bids for Yahoo, de Cristina Alesci et Brian Womack, Bloomberg, 13 octobre 2011

Service Economique Régional de Washington


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire