Lecture Numerique

La concurrence à l’iPad s’organise

Date: 18/01/2011

En tout juste 8 mois, Apple a réussi à mettre en place une des branches les plus lucratives et florissantes du marché de l’informatique. Les tablettes électroniques étaient en effet les produits stars lors du dernier Consumer Electronics Show qui s’est tenu à Las Vegas du 6 au 9 janvier.

Lancé en avril 2010, l’iPad est rapidement devenu la référence en matière de tablette électronique. Les consommateurs se sont en effet précipités sur ce nouveau produit et les ventes en 2010 devraient totaliser entre 15 et 19.5 millions d’unités vendues. Avec un prix variant entre 499 et 829$, l’iPad est une ressource essentielle pour Apple. Mais la société a du mal à répondre à la demande.

Les concurrents considèrent la difficulté d’approvisionnement d’Apple et le prix élevé de l’iPad comme les deux principales faiblesses du produit. Et c’est sur la base de ce constat qu’ils proposent une offre concurrente.

Samsung et sa tablette Galaxy Tab ont été les plus agressifs sur le marché à ce jour. Mais les constructeurs du BlackBerry, Research in Motion (RIM), ainsi que Motorola, Toshiba, Asus et Hewlett Packard (HP) devraient bientôt se lancer sur le marché.

L’une des démarches les plus communes parmi les concurrents à l’iPad a été de réduire la taille des tablettes afin de les rendre plus facile à transporter. Par exemple, le Galaxy Tab a un écran qui fait un peu moins de 17.8 cm au lieu d’un écran de 24.6 cm pour l’iPad. Steve Jobs a fortement critiqué cette stratégie. Pourtant, Samsung avait déjà vendu près d’1 million d’appareils deux mois après le lancement de son Galaxy Tab.

Considéré comme le concurrent le plus sérieux à l’iPad, la tablette de Motorola, Xoom, a reçu le prix de l’innovation au dernier Consumer Electronics Show. Avec un écran légèrement plus grand que celui de l’iPad (25.6 cm), Xoom propose un grand nombre de fonctionnalités, une résolution encore inégalée sur ce type de produit et fonctionnera avec le dernier système d’exploitation d’Android, Honeycomb.

L’autre acteur à suivre de près sur ce marché est Research in Motion (RIM). Le PlayBook, que la société devrait sortir prochainement, représente également une menace sérieuse pour l’iPad, en raison des liens étroits que la société entretient avec ses nombreux clients dans le monde de l’entreprise.

Hewlett Packard est également présent sur ce marché avec un appareil pour le moment désigné sous le nom Topaz. Cette tablette, qui devrait prendre le nom de PalmPad, pourrait être distribuée en collaboration avec Microsoft. Il aurait un écran comparable à celui de l’iPad.

Autre critique récurrente vis-à-vis de l’iPad, le format de son écran 4:3 et non 16:9 (plus adéquat pour un visionnage en HD). Les constructeurs du Galaxy Tab et du Streak (Dell), qui ont adopté ce dernier format, mettent en avant son adéquation avec le visionnage de vidéo. Toutefois, il semblerait que le format de l’iPad soit idéal pour les eBooks, les jeux et certaines autres fonctionnalités. Selon Alexander Rhoda, Directeur de recherche au sein du cabinet d’études iSupply, « quand on pense au St Graal des tablettes, on pense à quelque chose qui pourra remplacer le support écrit et qui permet de se déplacer sans papier. Or, le format 4:3 est plus adapté à ce type d’activités. Et pour les fournisseurs de contenu, c’est un format qui leur est familier ».

Cela ne signifie pas que la position dominante d’Apple sur ce marché est inébranlable. Selon iSupply, l’iPad détenait 88.4% des parts du marché de la tablette numérique à la fin de l’année 2010. Ce chiffre devrait passer à 48.7% d’ici 2014. Ce déclin devrait résulter de la mise en place de nouvelles applications par les concurrents d’Apple et d’une offre moins chère. La plus grosse transformation devrait cependant venir des systèmes d’exploitation. Pour le moment, il n’y a pas de véritable concurrent au système iOS. Les versions d’Android et de Windows 7 ne sont pas optimales pour les tablettes. La situation devrait évoluer en 2011 avec la mise sur le marché de Honeycomb, par Android, et du système d’exploitation de RIM.

Le marché des tablettes devrait exploser en 2011, avec un nombre total d’unités vendues qui devrait passer de 15.6 millions à 57.3 millions selon iSupply. Apple devrait présenter une deuxième version de son iPad, voire une 3ème, d’ici la fin de l’année. Shawn Dubravac, Directeur de Recherche au sein de la Consumer Eletronics Association, annonce avoir une liste de près de 80 nouvelles tablettes qui devraient voir le jour d’ici la fin de l’année 2011. Et chaque aspect de ces tablettes devrait compter au milieu d’une concurrence qui s’annonce féroce : le système d’exploitation, la taille de l’écran, la couleur et les applications disponibles.

Les sociétés qui s’apprêtent à présenter leurs produits sortent du cercle habituel des sociétés d’électroniques. Selon Jen-Hsun Huang, CEO de Nvidia, « Chacun est en train de créer sa tablette. Les constructeurs automobiles, les sociétés d’électronique, les compagnies d’informatique, les entreprises de télécommunications, le secteur médical. Je n’ai pas souvenir, dans l’histoire de l’informatique, d’un seul appareil qui ait mobilisé autant de secteurs d’activités ».

New fronts in tablet war, de Chris Morris, Daily Variety, 5 janvier 2011

Géraldine Durand


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - Bilan du Consumer Electronics Show 2011 « Mediamerica | 18.01.11

[…] présentation par des dizaines de compagnies de près de 80 variations du concept (Voir l’article La concurrence à l’iPad s’organise). Mais rares sont celles qui se sont distinguées, puisque la majorité d’entre elles, même la […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire