Lecture Numerique

Conférence Digital Hollywood New York City (9-10 mars 2011) : Tablettes Numériques

Date: 15/04/2011

Depuis 1990, le groupe Digital Hollywood met en place des conférences sur les médias à travers le monde, dont, deux fois par an, à New York. La dernière édition de cette conférence s’est tenue les 9 et 10 mars derniers (lire le compte rendu de la précédente édition : Dossier spécial : Future of Television et Digital Hollywood New York, points forts des 2 conférences). Elle réunissait des professionnels des médias et de l’audiovisuel autour des grands thèmes du moment : tablettes numériques, applications, vidéo à la demande (VOD) et télévisions connectées.


– LECTURE NUMÉRIQUE

En ouverture du 1er jour de la conférence, David Carey, President, Hearst Magazine, répondait aux questions d’un journaliste du groupe Bloomberg sur la stratégie de son groupe en matière de tablettes numériques. Comme l’a souligné David Carey, le groupe Hearst a fait de gros investissements dans sa stratégie liée aux tablettes et a constaté que la lecture sur tablette était plus proche de la lecture d’un magazine que de la lecture sur ordinateur, avec une durée, en moyenne, de 45 minutes. Le groupe est actuellement en discussion avec Apple au sujet d’un modèle d’abonnement.

David Carey fait cependant part de sa préoccupation vis-à-vis de Flipboard, qui, selon lui, est une « killer application » pour les magazines. Application iPad, Flipboard récupère les flux auxquels l’utilisateur est abonné (Twitter, Facebook, etc.) afin de les présenter sous la forme d’un magazine électronique incluant les images, les vidéos et les liens vers les médias d’origine. Flipboard fabrique le magazine sur mesure en fonction des centres d’intérêt de son utilisateur.

Le chiffre d’affaires lié à l’iPad est encore limité pour les magazines, mais David Carey est d’avis que cela devrait s’améliorer une fois que les abonnements seront lancés. Le groupe Hearst prévoit que d’ici 5 à 10 ans, les abonnements à ses versions pour iPad devraient représenter 20 à 25% du total de ses abonnés. Or, la moitié des abonnés sur les nouvelles plates-formes sont de nouveaux lecteurs.

Toutefois, la mise en place de systèmes d’abonnement sur iPad pose problème. En effet, certains intervenants de la conférence, comme Howard Tiersky, Président de l’agence spécialisée dans le numérique Moving Interactive, Inc., trouvent que les règles proposées par Apple sont confuses. D’autres, comme Marc N. DeBevoise, Senior Vice President – Digital Media, Business Development & Strategy, Starz Media, critiquent la rigidité du système : « si vous travaillez avec Apple, tout ce que vous proposez hors Apple doit aussi être proposé sur Apple ». Pour Erin E. Wilson, Specialist Sales Executive, Microsoft Mobile Advertising, cela pourrait pousser certains développeurs à se diriger vers d’autres plates-formes. Mais selon Howard Tiersky, Apple a mis la barre très haut : il faudrait que les autres tablettes fassent un véritable effort sur les prix pour faire le poids fasse au géant Apple.


– LA PUBLICITÉ SUR TABLETTES

La société Kargo s’efforce d’améliorer l’expérience des utilisateurs sur Smartphones et tablettes. Toutefois, Harry Kargman, President & CEO de la société reconnaît que cela n’est pas suffisant : l’important est de parvenir à distribuer et à rentabiliser le contenu. Or, cette dernière étape est difficile sur portable et tablettes. Tout d’abord, il est difficile pour les utilisateurs de trouver le contenu sur ces plates-formes. D’autre part, il est compliqué d’attirer les annonceurs sur ces contenus. Donc la question essentielle, pour lui, est : comment intégrer les annonceurs sur les appareils mobiles ?

David Carey de Hearst Magazine reconnaît que les revenus liés aux publicités sur format numérique représentent seulement un maigre pourcentage de ceux liés aux publicités sur magazine papier. Mais, selon lui, le secteur numérique devrait se développer. Il prend pour exemple l’agence de marketing numérique iCrossing dont les activités sont en plein développement. Propriété de Hearst depuis juin 2010 (acquis pour 325 millions de dollars), iCrossing est une des plus importantes agences de conseil aux responsables marketing de grandes marques pour l’achat de mots-clés, l’agencement de sites Internet et le suivi de la manière dont une marque est perçue par les internautes.

Le secteur de la publicité doit notamment s’adapter à l’utilisation, très spécifique, des tablettes. Ainsi, comme le remarque Jordan Kobert, Strategic Partnerships, Mobile chez Google, l’iPad est beaucoup plus utilisé en soirée et le week-end ce qui a obligé le géant de l’Internet à changer ses habitudes en matière de publicités. Il lui a fallu s’adapter à ce type d’utilisation.

Autre élément qui distingue tablettes et Smartphones des autres appareils : la navigation avec ses mains sur l’écran. Pour Erin E. Wilson de chez Microsoft, cela affecte la manière dont les gens consomment. Ainsi, elle souligne qu’ils consomment beaucoup plus quand ils naviguent sur Internet sur leur mobile que quand ils font la même chose sur leur ordinateur. Selon elle, en 2013, le trafic sur Internet mobile sera plus important que sur les ordinateurs.


– UN APPAREIL SECONDAIRE

Pour Zia Zaman, Chief Strategy Officer, LG Electronics North America, les tablettes vont devenir un appareil secondaire (companion device). Cette opinion est partagée par beaucoup, et notamment par Bryan Perez, SVP/GM, NBA Digital, qui parle de l’iPad comme d’un « écran de compagnie » (screen companion). Selon lui, à long terme, la tablette repèrera ce que vous regardez à la télévision et vous proposera des données liées à ce programme. Cela permettra d’accroître le public et son engagement. De la même manière, pour Mark Yackanich, CEO de la société MegaPhone Labs spécialisée dans l’interactivité, la tablette et le Smartphone apparaissent comme des moyens de contrôler ce qui se passe à la télévision. Ils aident à combler l’écart entre les différents écrans.


– ANDROID DE GOOGLE vs iOS D’APPLE

Rhodes Mason, Vice President of Business Development d’Internet Video Archive (IVA), compagnie spécialisée dans l’agrégation et la diffusion de bandes annonces (films, télévision, jeux vidéo, musique) souligne qu’Android est devenu récemment le principal système d’exploitation pour les Smartphones. Toutefois, le système pâtit de plusieurs défauts. Tout d’abord, comme le remarque Bryan Perez, SVP/GM, NBA Digital, le problème avec Android c’est que chaque appareil est différent. En revanche, avec le système d’Apple, iOS, tous les appareils sont similaires puisque ce sont tous des produits Apple.

Toutefois, Cameron Clayton, Senior Vice President, Mobile and Digital Applications, The Weather Channel, note que ce qui distingue les deux concurrents est leur environnement, ouvert pour Android, et fermé, pour Apple. Pour lui, un environnement ouvert donne beaucoup plus de possibilités. Les consommateurs et les développeurs plébiscitent ce genre d’environnement, même si le prix reste un élément fondamental.

Howard Tiersky de Moving Interactive pense en revanche que les consommateurs ne s’intéressent pas à l’ouverture des systèmes d’exploitation. Ce qu’ils souhaitent, c’est un système d’exploitation simple, comme le souligne également Ezra Kucharz, President, CBS Local Digital Media.


– ANNONCE NOKIA / MICROSOFT

Interrogés au sujet de l’accord entre Microsoft et Nokia, les intervenants se montrent plutôt sceptiques. Erin E. Wilson de chez Microsoft défend cette démarche en mettant en avant qu’il s’agit là de l’opportunité de travailler à plus grande échelle, tout en reconnaissant que Microsoft est vraiment au tout début de la construction d’un espace mobile.

Mais pour Bruce Davis, CEO and Chairman of the Board of Directors de Digimarc, entreprise du secteur des technologies numériques, il y a un énorme fossé à combler entre les deux sociétés, ainsi qu’un important travail de recherche et de développement pour que les deux sociétés parviennent à récupérer une part du marché significative. Cameron Clayton de The Weather Channel remarque qu’il s’agit de la bataille pour être numéro trois, et non numéro un ou deux.

Géraldine Durand


Il y a 4 réactions sur cet article, réagissez!

4 Réactions

1 - Conférence Digital Hollywood New York City (9-10 mars 2011) : VOD « Mediamerica | 15.04.11

[…] des professionnels des médias et de l’audiovisuel autour des grands thèmes du moment : tablettes numériques, applications, vidéo à la demande (VOD) et télévisions […]


2 - Conférence Digital Hollywood New York City (9-10 mars 2011) : Télévisions Connectées « Mediamerica | 15.04.11

[…] des professionnels des médias et de l’audiovisuel autour des grands thèmes du moment : tablettes numériques, applications, vidéo à la demande (VOD) et télévisions connectées. Selon Dave DelBeccaro de […]


3 - Dossier Spécial : Compte rendu de la conférence Digital Hollywood New York (17 – 18 Novembre 2011) « Mediamerica | 15.04.11

[…] édition, Conférence Digital Hollywood New York City (9-10 mars 2011) : Applications – Tablettes Numériques –  Télévisions Connectées –  VOD ). Elle réunissait des professionnels des médias et de […]


4 - Chamae | 15.04.11

turican57 / 18 aofbt 2012Le full hd ne sert pas que pour les vide9o, meame si il est possible dans avoir et pas feonemrct de 10Go en h264 on peut en avoir de 1 ou 2Go. Mais cette de9finition est aussi agre9able pour lire que se soit sur internet ou bien un livre, mais aussi pour des BD, . Donc c est vraiment un plus et une re9solution hd meame si e7a reste bien, c e9tait plus pour les tablettes de l anne9e dernie8re, cette anne9e une tablette haut de gamme se doit d eatre en full hd. Et concre8tement un smartphone en hd et une tablette full hd, je trouve que c est logique et le mieux pour une utilisation.Re9pondre


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire