Paysage Audiovisuel

Les grands groupes de l’audiovisuel font leur rentrée…

Date: 29/10/2005

C’est lors de la 14e conférence annuelle de Goldman Sachs « Communicopia », le 15 septembre à New York, que Disney, Viacom et R. Murdoch ont commenté leur positionnement actuel :

– chez Disney, on veut dissiper les rumeurs persistantes chez certains actionnaires (« dysfunctional Disney ») en célébrant Michael Eisner, le patron sortant, pour avoir su forger des valeurs record.

L’actuel PDG Robert Iger a révélé un accord avec l’opérateur téléphonique Verizon qui portera 12 chaînes de Disney TV sur le câble : ABC Family, ABC News, déclinaison d’ESPN et Disney Channel (Verizon travaille sur des accords similaires avec Fox et MTV). Iger a dit vouloir faire de la distribution une de ses priorités au sein des frontières américaines (plateformes et nouvelles technologies) et souhaiter reformater les investissements des studios en matière de production, notamment avec Miramax : pas plus de 5 ou 6 films par an à budget modéré. Pas d’annonce en revanche concernant Pixar (mais l’idée d’un mariage Disney/Dreamworks refait surface) …et profil plutôt bas sur le déclin des ventes de DVD.

– confirmation des rapports à fleurets mouchetés chez Viacom, à propos de la séparation des entités CBS et Paramount en janvier. Statu quo donc entre Lee Moonves (CBS) et Tom Freston à la recherche de nouvelles acquisitions pour Paramount et davantage d’investissements du côté d’Internet (iFilms pour 50 millions de dollars ?).

Rupert Murdoch, qui se découvre une passion pour Internet, rappelle les 1,5 milliard de dollars dépensés depuis le mois de juillet pour myspace.com, Intermix media et IGN, et le rapprochement souhaité avec TelcoVerizon pour la distribution de FX, FOX News et FOX Network. Contrairement à Viacom dont S. Redstone pense que ses deux entités seront plus fortes séparées, Murdoch n’envisage aucun plan similaire (« no plan to split the conglom up… the stock still won’t move») Direct TV contrôlée par Newscorp annonce un développement plus limité que l’année dernière (1,7 million de nouveaux abonnés en 2004), mais des coûts de développement bien moindres où les télévisions locales en haute définition trouveront leur place.

Sources : Goldman &Sachs et Variety 22/09/05


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire