Paysage Audiovisuel

Netflix s’élève contre le projet de fusion d’AT&T et Direct TV

Date: 08/06/2015

L’entreprise de vidéo à la demande (VàD) a demandé à la Federal Communications Commission (FCC), dans une lettre datée du 5 mai, de s’opposer à la fusion entre AT&T et Direct TV, toujours en cours d’examen par le régulateur.

L’acquisition pour 48,5 milliards de dollars de Direct TV, deuxième fournisseur de télévision payante aux Etats-Unis, par AT&T, deuxième fournisseur d’accès à Internet (FAI) mobile, aboutirait à la création du premier diffuseur de télévision payante haut débit, au terme des investissements prévus dans le cadre de la fusion.Selon la direction de Netflix, « un tel pouvoir de marché augmente l’intérêt et la capacité d’AT&T de nuire aux acteurs concurrents perçus comme une menace et risque d’accentuer davantage encore les pratiques anticoncurrentielles dans lesquelles AT&T s’est déjà engagée ».

En juillet 2014, Netflix avait dû signer un accord d’interconnexion avec le FAI lui garantissant une connexion directe afin de se prémunir contre les épisodes d’encombrement du trafic. Netflix avait alors connu un ralentissement de son service sur AT&T pendant la durée du conflit opposant les deux entreprises, jusqu’à la signature de cet accord. L’entreprise de VàD accuse également AT&T de mettre en oeuvre certaines pratiques permettant d’avantager ses propres services, telles que l’application de plafonds de données (data caps) ou la tarification à l’usage. Ces pratiques iraient ainsi à l’encontre de la libéralisation du marché et au détriment du consommateur.

Netflix a cependant précisé qu’elle approuverait l’opération sous certaines conditions, à savoir le strict respect de la neutralité du net, l’interdiction pour AT&T/Direct TV de faire payer des frais d’interconnexion aux fournisseurs de service tels que Netflix, et l’application des mêmes plafonds de données par AT&T à ses propres services.
AT&T s’est peu après vivement opposée à ces objections auprès de la FCC, arguant notamment n’avoir stratégiquement aucun intérêt à dégrader la qualité des services fournis par son réseau à ses abonnés. L’entreprise a ainsi demandé au régulateur de ne pas accepter les conditions soumises par Netflix.

En avril dernier, la FCC a finalement annoncé après un an d’examen ne pas donner son accord au projet de fusion entre Comcast et Time Warner Cable, dans l’intérêt du consommateur et de la concurrence. Le régulateur ne s’est cependant pas encore prononcé sur la fusion entre AT&T et Direct TV.

Ella Filippi
Service Economique Régional de l’Ambassade de France à Washington


Il y a 2 réactions sur cet article, réagissez!

2 Réactions

1 - Netflix s’élève contre le p… | 08.06.15

[…] on d’AT&T et Direct TV  […]


2 - Enjeux et évolutions du marché de la télévision payante aux États-Unis : du monopole câble/satellite à la télévision en “streaming” « Mediamerica | 08.06.15

[…] Netflix et les plateformes de VOD s’étaient opposées à la fusion AT&T- Direct TV – Netflix s’élève contre le projet de fusion d’AT&T et Direct TV, Mediamerica, 08/06/2015). Viennent ensuite Charter – ex Time Warner Cable (18,4 millions) (voir […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire