Paysage Audiovisuel

Reconduction du partenariat entre Arte et l’Office National du Film au Canada, agence fédérale dédiée à la promotion culturelle canadienne, lieu d’avant-garde numérique

Date: 02/07/2019

L’ONF, ou National Film Board of Canada (NFB), est une agence culturelle fédérale qui relève du ministère du Patrimoine canadien. Elle est sans équivalent dans le paysage culturel et audiovisuel français. L’agence est tout à la fois producteur, distributeur et diffuseur de films documentaires, de films d’animation et de fictions sur une multitude de supports. La richesse et la pertinence de son contenu numérique ainsi que la totale liberté laissée aux artistes associés sont les raisons principales de son succès.

L’une de ses missions originelles, l’exploration de l’art du récit à travers les nouvelles formes de diffusion, prend aujourd’hui tout son sens grâce aux expériences immersives et interactives. Cette mission associée aux efforts de développement et de diffusion à l’international de la création canadienne, font de l’ONF une institution à suivre de près.

Partenaire d’ARTE depuis 2010, l’ONF célèbrera cette année le renouvellement de cet accord. L’année 2019 marquera également les 80 ans de la création de l’Office.

********************

Organisme créé par le gouvernement canadien à la suite de l’adoption d’une Loi nationale sur le cinéma en 1939, l’ONF ouvre à Ottawa en face de la toute nouvelle Ambassade de France et a pour mission principale de réaliser et distribuer des films servant l’intérêt national. Les œuvres sont destinées à mieux faire connaître le Canada aux Canadiens et aux autres peuples. L’ objectif  est d’améliorer les productions du Bureau de cinématographie en augmentant les budgets alloués à la production cinématographique gouvernementale et en instituant une politique centralisée du gouvernement canadien sur ce sujet.

Le siège de l’Office et ses studios se trouvent aujourd’hui à Montréal, avec six autres centres de production canadiens (Moncton, Halifax, Toronto, Winnipeg, Edmonton, Vancouver).

L’agence est à la fois producteur, distributeur et diffuseur de films documentaires, de films d’animation et de fictions sur des supports variés (internet, projections publiques, Réalité Virtuelle).

La création est encouragée. L’indépendance de l’Office financée par des fonds publics donne aux artistes une totale liberté dans le choix du contenu qu’ils produisent.

Aujourd’hui ses deux axes stratégiques sont la diffusion internationale et la production ou la coproduction internationale de contenus numériques.

 

1. Historique

Il est possible de distinguer deux périodes dans l’Histoire de l’ONF. À sa création, l’agence est au service des intérêts du Canada et s’adresse aux principalement aux canadiens, notamment lors de la seconde guerre mondiale. Depuis, l’Office a voulu internationaliser son auditoire et promouvoir la création et le développement technologique.

L’objectif est double : mieux promouvoir le commerce et le tourisme du Canada à l’étranger et aider les canadiens à comprendre les modes d’existence et les problèmes des autres canadiens.

Ces objectifs sont réalisables par la coordination de la production et de la distribution de films nationaux.

Lors de la seconde guerre mondiale, l’effort patriotique et l’unité nationale sont mis en avant dans la production des films de l’ONF. L’éducation et le social sont très présents dans le contenu développé. Ils servent d’instruments actifs à la pensée démocratique. Ce potentiel du cinématographe comme outil  de changement social et d’influence du public est mis en avant par son premier directeur John Grierson, favorisant par le biais de la production cinématographique un réel dialogue entre les élites politiques et les citoyens.

Après la guerre, le nouveau mandat de l’Office, tel qu’il est défini dans la Loi sur le cinéma de 1950, est de « produire et distribuer des films destinés à faire connaître et comprendre le Canada aux Canadiens et aux autres nations, et promouvoir la production et la distribution de tels films. »

Ainsi, la campagne de promotion du Canada, débutée dans le contexte de la guerre, sera maintenue et deviendra l’une des principales causes de la formidable vague d’immigration européenne de l’après-Guerre

Une forte volonté de promouvoir les innovations techniques et artistiques existe depuis la création de l’agence.

 

2. Missions

L’objectif principal est de refléter et représenter les différentes cultures du Canada et d’offrir l’espace et la liberté pour produire des œuvres originales socialement engagées, tout en encourageant une production artistique exigeante adaptée aux différents auditoires.

En résumé L’ONF a pour mission de :
– servir l’intérêt public ;
– faciliter l’accès aux films ;
– être présent sur la scène internationale ;
– innover dans le domaine technique par l’importance de la recherche et du développement.

 

3. Diffusion

La première particularité de l’ONF est son accompagnement à tous les stades du processus de création artistique. Du financement de la production à la diffusion gratuite sur son site internet, en passant par la présentation en festivals internationaux et la distribution. À noter qu’un résident permanent au Canada, même s’il n’est pas de nationalité canadienne, peut bénéficier du soutien de l’ONF.

Le contenu est donc accessible à la télévision (20% des 68 millions de visionnages), auprès du marché éducatif et institutionnel (9%) et par internet (65%) sur le site internet dédié onf.ca. Cette plateforme d’une excellente qualité offre plus de 4000 films en ligne. A noter de fréquentes projections publiques, murales, ainsi que de plus en plus de contenus courts adaptés aux médias sociaux.

La création libre et l’accès gratuit permettent un accès privilégié au marché éducatif et institutionnel canadien.

L’ONF, garant d’une réelle liberté de création pour les artistes (pas d’objectif de rentabilité ni de pression d’ordre politique) est aujourd’hui régulièrement présent dans les festivals internationaux. C’est l’acteur incontournable de la production et de la distribution de longs métrages documentaires canadiens.

Au-delà des différents publics visés (canadiens et étrangers, scolaires et professionnels), l’ONF produit également des œuvres financées par le public et le privé pour les grands musées canadiens ou pour des contributions aux commémorations nationales (Expo 67 Live dans le cadre du 375ème anniversaire de Montréal par exemple).

 

4. Le Numérique

Une volonté d’investir dans les nouvelles formes de diffusion et de productions interactives est présente depuis les début de l’office. L’exploration de l’art du récit à travers des expériences immersives (Réalité Virtuelle et récit augmenté) et des innovations techniques notamment dans les techniques d’animation représente une part importante de la production de l’ONF. La richesse du contenu est le fruit de nombreux partenariats de production établis avec des universités, des musées, des organismes, des fondations et des espaces culturels publics.

Depuis 2010 et son partenariat avec la chaine franco-allemande ARTE, plusieurs projets ont vu le jour, notamment Fort McMoney “au cœur de l’industrie pétrolière”, un jeu interactif documentaire sur la thématique de l’exploitation pétrolière. Ce partenariat vient d’être renouvelé pour 5 ans.

Dans une optique de coopération dans le domaine audiovisuel, les deux organisations se sont entendues pour :
– produire des œuvres et des programmes nouveaux médias qui explorent d’autres écritures du genre documentaire;
– faciliter et diversifier le financement de programmes innovants de qualité;
– enrichir les contenus, thématiques et volumes des programmations régulières respectives;
– échanger et partager leurs expertises, expériences et projets.

A noter que la transparence fait également partie de leurs valeurs : accès aux contenus créés, mais également transparence financière (cf annexe I).

L’ONF souhaite célébrer ce partenariat à l’automne 2019, idéalement avec la venue d’un représentant d’ARTE Interactive.

Ce partenariat est d’autant plus significatif que l’ONF intervient également sur les volets :
– Educatif, à travers de nombreuses initiatives : “Jeunes pousses” par exemple, est un stage de création réunissant des étudiants et étudiantes provenant de programmes de communication (journalisme, médias interactifs, etc.), de design graphique et de sciences de l’environnement.
– Égalité des sexes : on peut citer en 2018 la création du jeu éducatif pour mobile Clit-moi, disponible en téléchargement sur le site internet de l’ONF, qui explore sans tabou la satisfaction sexuelle féminine. À noter que la parité femmes-hommes est respectée dans le nombre de production.
– Diversité : la part des dépenses globales de production consacrées à des projets d’artistes autochtones est en augmentation significative (10%).

 

Conclusion :

L’ONF est exemplaire à plusieurs titres. Il l’est par l’originalité et la qualité des contenus proposés fruits d’une grande liberté laissée aux artistes partenaires. Il l’est également par la variété  des médias sur lesquels cette offre est disponible. Encourageant depuis ses débuts l’innovation, l’ONF possède une plateforme numérique créative et un contenu adapté à la jeune génération.

Le renouvellement du partenariat ONF-ARTE est à l’image de la volonté des deux institutions d’aller dans le même sens, celui de l’innovation et d’être présentes dans sur les plateformes numérique.

La création d’un projet réunissant ces deux institutions dans le cadre du Fonds culturel franco-allemand encourageant et soutenant les initiatives de coopération culturelle conduites en pays tiers s’inscrit dans cette démarche.

Rédaction: Nicolas Piccato, attaché audiovisuel, Mathieu Burgevin, Ambassade de France au Canada

********************

Annexe I – données chiffrées

Coûts de fonctionnement : 64 954 000$ canadiens soit 43 081 229 euros.

 

Sources de revenus :
90% des revenus sont issus de financement du gouvernement et de transferts, les 10% restants étant le fruit de partenariats, préventes, redevances, abonnements, copie de films et téléchargements.

Par territoire :
Marché canadien : 6 415 000$ (84%)
Marché international : 1 211 000$ (16%)
Total : 7 626 000 $

Par marché :
Télévision et préventes : 679 000 $ (9%)
Instituts éducatifs : 1 151 000 $ (15%)
Consommateurs : 391 000 $ (5%)
Exploitation en salle : 96 000 $ (1%)
Plan d’archives : 516 000$ (7%)
Partenariat de production : 4 751 000 $ (62%)

 

États des lieux 2017-2018 :

Production :
72 nouvelles productions originales :
– 54 productions originales linéaires (19 animations, 32 documentaires, 3 films expérimentaux)
– 18 productions originales interactives (3 sites web, 1 applications, 14 expériences immersives).

154 prix et reconnaissances en 2017-2018, 5000 depuis sa création en 1939.

Visionnage :
28 millions de visionnages au Canada sur une population comptant 37 millions de canadiens.
68 millions dans le monde


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire