Paysage Audiovisuel

Retour sur les temps fort de la 3ème édition du French-American Creative Lab

Date: 14/12/2017

Du 6 au 15 novembre 2017, New York et Los Angeles ont accueilli la troisième édition du “French-American Creative Lab” (ex Digital Lab), un programme d’accélération pour les start-up des industries culturelles et créatives coproduit par les Services culturels de l’Ambassade de France et Business France, et soutenu par l’Institut français et la fondation FACE. Durant ce programme, les participants ont pu profiter d’une expérience riche en sessions de formation, rencontres professionnelles et ateliers pratiques leur permettant d’anticiper leur arrivée sur le marché américain. Ils en ont retiré une compréhension plus profonde du marché américain, de précieux conseils quant à l’adaptation de leurs produits à un public étranger et un réseau local renforcé. Voici un bref aperçu, en images, des meilleurs moments de cette expérience intense et instructive !

Les visages de l’édition 2017 du French-American Creative Lab


De gauche à droite, de bas en haut : Thierry Secrétan, Daphné Lora (Services Culturels), Manon Wong, Xavier Hansen (Verizon Envrnmnt), Aurélie Roger (Business France), Cécile Fouché (Business France), Homéric de Sarthe, Audrey-Laure Bergenthal, Grégoire Sierra, Patrick Azzopardi, Isabelle Raux (Business France), Thierry Sibieude, Vincent Burgevin, Mathieu Desoubeaux, Pierre Addoum, François-Xavier Goemaere, Mathieu Fournet (Services Culturels), Loïc Giraut, Vincent Autin, Guillaume Pineau-Valencienne, Philippe Reinaudo

Voici les huit start-up, innovant dans les domaines de la réalité augmentée, de la muséographie, des questions liées aux droits d’auteur, des industries de la mode, de l’audiovisuel ou de l’édition, qui ont traversé l’Atlantique cet automne.

Pierre Addoum, Guillaume Pineau-Valencienne et Homéric de Sarthe de BEAR
La solution de Réalité Augmentée BEAR permet aux éditeurs et aux marques d’accroître significativement leur audience et d’accéder rapidement à un public d’utilisateurs / consommateurs technophiles désireux de relier le monde physique au digital.

Vincent Autin de biin
La plateforme biinlab conçue par biin — bureau d’idées nouvelles – permet aux institutions culturelles et touristiques, aux marques ou aux événements désireux de transmettre de l’information, de créer des applications tactiles en quelques clics pour valoriser et partager leurs contenus.

Audrey-Laure Bergenthal et Manon Wong d’Euveka
Euveka est spécialisée dans les technologies robotiques liées à la morphologie et au bio-mimétisme. Euveka fabrique et développe des mannequins évolutifs et connectés, pilotés par logiciel de conception et dédiés aux professionnels du textile.

Philippe Reinaudo de FireFly Cinema
Firefly Cinema développe une solution pour gérer et encoder les rushes numériques haute résolution (jusqu’à 8K) basée à une Infrastructure Cloud permettant des vitesses de calcul et des économies de coûts sans précèdent.

Mathieu Desoubeaux et Thierry Secretan d’Imatag
Sur le web, la majorité des images circulent sans informations ni sources. Sur IMATAG.com, les photographes peuvent désormais publier leurs images et être identifiés grâce à une technologie révolutionnaire de marquage invisible des pixels.

Grégoire Sierra et Patrick Azzopardi de RacontR
RacontR est une solution de création digitale interactive destinée aux graphistes. Avec RacontR, créez des sites et des applications mobiles et desktop en toute simplicité. Regagnez votre liberté en donnant vie à vos créations digitales sans entraves.

Christophe Sibieude et Loïc Giraut de Short Edition
Short Édition est l’éditeur communautaire de la littérature courte (200 000 lecteurs réguliers, 7 000 auteurs choisis par la communauté, 85 000 œuvres). Short Edition a créé et imaginé le Distributeur d’Histoires Courtes, véritable innovation dans le monde des outils connectés au service de la promotion de la culture et de l’amélioration de la relation client.

Vincent Burgevin et François-Xavier Goemaere de SkyBoy
SkyBoy a inventé l’Overlap Reality® qui plonge les visiteurs d’un site touristique ou culturel munis d’un smartphone dans une expérience immersive où réalité et virtualité se superposent.

 

Du dynamisme de New York City…


©Roman Makhmutov

Conférences

Les quinze entrepreneurs sont arrivés tôt le lundi 6 novembre au Made in New York Media Center by IFP, incubateur partenaire du programme new-yorkais, situé à DUMBO, Brooklyn.

Chaque année, le programme s’ouvre sur une intervention destinée à élargir les perspectives des participants dès leur arrivée à New York. Pour cette édition, Xavier Hansen, de Verizon envrnmt a livré un discours passionnant sur le futur de la réalité virtuelle.

De nombreuses sessions de formation ont ensuite permis aux participants de mieux appréhender leur implantation aux Etats-Unis. Après une présentation de NYCEDC, l’agence de développement de la ville de NY, portant sur les différentes initiatives de la ville pour encourager l’innovation technologique, Business France a fourni aux participants une vue d’ensemble des fondamentaux pour une implantation aux Etats-Unis réussie. Cette présentation a été complétée par une intervention d’Arnaud Dressen (Wonda VR), alumnus 2016 du programme, qui a partagé l’expérience de son installation à NYC à la suite du programme.

D’autres séances ont abordé des points plus spécifiques comme le développement de sa présence médiatique ou l’approche de la levée de fonds aux Etats-Unis qui a été suivie par une mise en pratique en pitchant devant des investisseurs.


©Roman Makhmutov

 

Ateliers

L’une des caractéristiques du Creative Lab repose sur les nombreux ateliers pratiques qui permettent aux participants de travailleur sur leurs propres projets.

L’atelier de stratégie marketing est incontestablement un moment très attendu par les start-up. Pas moins de 17 mentors spécialisés en marketing ont accompagné les entrepreneurs pour les aider à définir leur positionnement sur le marché américain.

L’atelier marketing était très satisfaisant avec des experts capables de saisir instantanément notre marché et de mettre en place une stratégie pour y répondre. Nous recommandons sans aucune hésitation nos mentors pour les bons conseils et les très bons contacts qu’ils nous ont présentés” – Euveka

L’équipe Design d’Havas NYC a animé un atelier dédié à l’UX Design & la Stratégie de Marque qui a permis aux start-up de découvrir une nouvelle méthode de travail baptisée OOUX (Object-Oriented User Experience). Certains des participants sont d’ores et déjà en train de la mettre en œuvre dans leurs entreprises !

Nous adorons OOUX et avons déjà commencé à l’utiliser en interne” – BEAR

Enfin, le troisième atelier du Creative Lab était entièrement dédié au pitch, de l’exercice de « l’elevator pitch » à l’entrainement au pitch public, en passant par la présentation visuelle.

Je partais de rien et je repars avec tout ! ” – biin

 

Hors les murs

Le programme amène les start-up dans les sièges de grandes entreprises innovantes pour des sessions hors les murs, leur permettant de s’imprégner de la communauté tech locale. Pour conclure une première semaine intense, les participants se sont rendus sur l’impressionnant campus de Google au sein du Chelsea Market. C’est ici que Matthieu Lorrain, à la tête du département de l’innovation créative de Google Zoo, a pu expliquer comment ses équipes utilisent des technologies créatives au service des marques.


©Roman Makhmutov

 

Networking

Plusieurs évènements de networking sont organisés durant le programme pour permettre aux start-up françaises de tisser des liens avec l’écosystème entrepreneurial new-yorkais. Tenu en présence de la ville de New York, le Welcome Drink aux Services culturels de l’Ambassade était l’occasion d’accueillir officiellement les participants et de remercier les partenaires, intervenants et mentors pour leur générosité et leur implication.

Le premier pitch public du Creative Lab a eu lieu chez French Founders. A la suite des huit présentations, les membres de French Founders ont pu partager avec les participants leur expérience d’expansions réussies aux Etats-Unis. L’événement a été diffusé en direct sur Internet.

La Demo Night dans les locaux de General Assembly a assurément été l’un des moments-clés du programme. Les entrepreneurs ont pitché devant un large public réunissant plus de 150 officiels français et américains, professionnels des domaines technologiques et culturels, investisseurs et journalistes.

 

… à la créativité de Los Angeles


French American Creative Lab on a Venice Beach Tour.
©Thierry Secretan

Après un week-end de repos, les 8 start-up du French-American Creative Lab étaient de nouveau sur les starting-blocks pour la seconde partie du programme, qui se déroulait pour la première fois à Los Angeles, second centre technologique pour les médias et l’industrie du divertissement aux Etats-Unis. Ce nouvel ajout au programme, pensé pour offrir une vision plus complète des possibilités entrepreneuriales aux Etats-Unis, a été très apprécié par les participants à l’image de RacontR pour qui Los Angeles est “la deuxième métropole en termes de commerce, et un environnement de business très complémentaire“.

 

Comprendre la côte ouest

Pour cette seconde partie du programme, le Creative Lab a fait équipe avec 18 Havas. Thomas Jorion, manager de 18 Havas LA, a présenté le paysage d’affaires de Los Angeles et partagé ses observations sur l’expérience de marque dans un monde post-médias.

Afin de connaître Los Angeles plus en profondeur, les entrepreneur se sont rendus au Southern California Institute of Architecture (SCI-Art), une école d’architecture indépendante, et au Technicolor Experience Center où artistes et scientifiques collaborent autour des médias immersifs. Enfin, les participants ont rencontré Baptiste Andrieux, (Eight VFX) pour une discussion portant sur la technologie, les différences culturelles entre la France et les Etats-Unis afin de mieux envisager une installation potentielle sur la côte Ouest.

De manière à sentir plus concrètement les différences entre les scènes VC de la côte Est et celles de la côte Ouest, les start-up ont de nouveau pitché devant un panel d’investisseurs.


©Sébastien Paquet

 

Une fin de programme “à la française”

Le soir du mardi 14 novembre, les start-up se sont retrouvées dans le très chic quartier de Beverly Hills où le Creative Lab s’est terminé sur une note hautement positive. La Demo Night et le cocktail de clôture ont eu lieu dans le magnifique jardin de la Résidence de France sous le haut patronage de Christophe Lemoine, Consul général de France à Los Angeles. Les participants ont présenté leurs meilleurs pitchs et leurs produits auprès d’un large public et ont pu réaliser des demos au clair de lune.


©Roman Makhmutov

 

Les rendez-vous individuels

Un temps significatif du Creative Lab a été dédié aux rendez-vous d’affaires personnalisés dans les deux villes, afin de favoriser les partenariats entre les start-up françaises et les institutions et entreprises américaines (musées, médias, grands groupes, experts des industries de la mode et du cinéma, autres institutions culturelles). L’accès à des spécialistes (avocats, comptables, recruteurs etc) a également été facilité pour les start-up en fonction de leurs besoins.

Nous avons été impressionnés par la qualité de nos rendez-vous avec des éditeurs de premier plan à New York. Nous avons eu l’opportunité de rencontrer les bonnes personnes au sein d’entreprises qui étaient directement nos cibles” – BEAR

Parmi les rendez-vous importants organisés à New York, il est possible de mentionner le NYC Department of Parks & Recreation, Coca-Cola Company, le NY Times, Goldcrest, la Brooklyn Public Library, Getty Image, Pinterest, JC Decaux, Abrams Books, Wall Street Journal, le NY Fashion Tech Lab, Catherine Barba, Razorfish, AMC Networks, Filmnation. Tandis qu’à Los Angeles, les entrepreneurs ont eu la chance de rencontrer Lionsgate, Los Angeles World Airports, Metro of Los Angeles, la California Fashion Association (CFA), Air BnB, Cognition.la. etc.


©Roman Makhmutov

 

Conclusion : ce sont eux qui en parlent le mieux.

Les retours des participants sont très positifs. Morceaux choisis :

Nous comprenons désormais les spécificités de la culture américaine. Le Creative Lab nous a permis de mieux appréhender la façon dont on fait du business aux Etats-Unis et avec les américains” – BEAR

Le Creative Lab est un programme parfait pour les compagnies à fort potentiel commercial sur le marché américain” – Euveka

Personnellement, j’ai trouvé le programme très riche par tous les sujets traités et suffisamment ouvert pour appliquer certains points à une stratégie plus globale d’expansion à l’international. Cela va donc bien au-delà de mes attentes pour ce point“. – biin

Une très bonne organisation et un programme équilibré entre sessions individuelles et collectives” – SkyBoy

Nous cherchions à mieux comprendre l’esprit d’entreprise, à apprendre, voir, rencontrer….et faire des affaires. Le Programme offre un beau panel d’opportunités de networking, de rendez-vous d’affaires, de conseils d’entrepreneurs français, d’experts” – Short Edition

Le Creative Lab est une manière très efficace de tester le marché américain” — RacontR

Le programme nous a ouvert les yeux sur certaines réalités du marché que nous n’avions pas perçues avant. Ce que nous avons appris est inestimable” – IMATAG

 

Vous voulez en savoir plus ? L’équipe a documenté le programme sur Twitter, Instagram et Linkedin via #CreativeLab, ainsi que sur Facebook, sur la page des Services culturels de l’Ambassade de France. La couverture presse inclut Maddyness, partenaire du programme, ainsi que Les Echos, L’Usine Digitale, Tech.co, Gary’s Guide.

Si vous avez la moindre question à propos du programme ou si vous souhaitez savoir comment devenir partenaire, intervenant ou participant, vous pouvez nous contacter à : Creative-lab@frenchculture.org


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire