Télévision

L’avenir de Netflix est dans les programmes de télévision

Date: 03/11/2011


Netflix sur iPad

L’investissement nécessaire pour acquérir des films étant en constante progression et l’industrie du cinéma faisant toujours preuve d’une certaine frilosité en matière de cession de droits de diffusion en streaming, le marché de la télévision apparaît de plus en plus comme une des clés du succès de Netflix.

En effet, les coûts d’acquisition de films pour une diffusion en streaming ont beaucoup augmenté depuis l’accord que Netflix avait signé avec Starz de Liberty Starz Group il y a quelques années et qui avait aidé la compagnie de location de DVD à lancer dans une offre de streaming. A l’époque, pour 30 millions de dollars par an, Netflix avait accès à plus de 1000 titres de films.

C’est la somme que Netflix doit maintenant payer pour un seul titre, comme cela est prévu, par exemple, par l’accord signé au mois de septembre avec DreamWorks Animation : Netflix paiera environ 30 millions de dollars par titre à partir de 2013 afin d’acquérir les droits exclusifs de diffusion des films dans la fenêtre traditionnellement réservée à la télévision payante.

Certes, l’accord signé récemment avec les propriétaires de The CW (CBS et Time Warner Cable) s’élève à environ 1 milliard de dollars, mais il concerne la diffusion en streaming de près de 700 heures de programmes du network (Lire Accord The CW – Netflix : une première pour les deux sociétés, Médiamérica, 01 novembre 2011). La valeur de chaque épisode varie donc entre 150 000 et 700 000$, en fonction du succès de la série et de son heure de diffusion.

Les droits de diffusion en streaming des programmes de télévision sont très inférieurs à ceux des films de cinéma. 2 épisodes de la série Mad Men coûtent à Netflix environ 2 millions de dollars pour 2h de programmes, alors que pour acquérir un film de la même durée, la société doit dépenser 30 millions de dollars.

Ted Sarandos, Chief Content Officer de Netflix, a annoncé au MIPCOM au mois d’octobre à Cannes que 60% des programmes visionnés en streaming sont des séries télévisées.

Afin de répondre à cette demande, Netflix a fortement accru son offre en séries télévisées. Entre le mois de janvier et le mois de septembre 2011, le nombre de ses programmes télévisés disponibles en streaming est passé de 477 à 1080 (ce chiffre ne comprend pas chaque épisode pris individuellement, mais le nombre de séries), alors que le nombre de films disponibles est passé de 8 950 à 9 342. Cette démarche d’acquisition est d’autant plus nécessaire pour Netflix que son catalogue en streaming sera fortement réduit quand l’accord avec Starz prendra fin au mois de février 2012. En effet, la société a annoncé, au mois de septembre, que celui-ci ne serait pas renouvelé (Lire Netflix perd Starz et près de 1000 titres disponibles en streaming, Médiamérica, 14 septembre 2011).

Toutefois, Netflix doit faire face à un concurrent puissant en matière de télévision, Hulu, qui a un accès bien plus facile aux séries télévisées, puisque le site Internet de VOD est la propriété de producteurs de contenu majeurs, que sont News Corps., Walt Disney Co. et NBC Universal Media (propriété de Comcast).

La vente d’Hulu, programmée au début de l’été (Lire Le site de VOD Hulu mis en vente, Médiamérica, 07 juillet 2011), a récemment été annulée (Lire Le marché de l’entertainment aux Etats-Unis : évolution et stratégie des principaux acteurs en matière de vidéo à la demande, Médiamérica, 12 octobre 2011), et ses propriétaires ont décidé de développer son offre. Le catalogue télévision de Hulu est plus important que celui de Netflix, mais sa croissance a été plus lente, puisqu’entre le mois de janvier et le mois de septembre, il est passé de 1 156 à 1 457 titres.

D’autre part, Hulu n’a pas besoin de dépenser de grosses sommes pour acquérir du contenu, puisque la société obtient la plupart des programmes télévisés gratuitement, grâce à ses propriétaires. Netflix a cependant la possibilité d’acquérir un contenu de meilleure qualité, et en plus grand nombre, ce qui est sans aucun doute un argument de poids pour le consommateur.

Géraldine Durand


Il y a une réaction sur cet article, réagissez!

Une Réaction

1 - L’avenir de Netflix est dans les programmes de télévision | Video_Box | Scoop.it | 03.11.11

[…] L’avenir de Netflix est dans les programmes de télévision […]


Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire