Télévision

Comcast renonce au rachat de Time Warner Cable

Date: 04/05/2015


Time Warner Cable Time Warner Cable

Le 24 avril 2015, Comcast, premier cablo-opérateur américain, a annoncé qu’il renonçait au rachat de Time Warner Cable (second cablo-opérateur) lancé un an plus tôt.

Ce projet avait été annoncé en février 2014 pour un montant estimé de 45 milliards de dollars. L’opération avait été validée par les conseils d’administration des deux groupes en octobre de la même année. Le dossier devait alors être examiné par le régulateur, la Federal Communications Commission (FCC), et par le Department of Justice (DoJ).

Très vite, des voix s’étaient élevées parmi les décideurs politiques, certaines entreprises comme Netflix ou Google, ou encore dans la société civile pour dénoncer une fusion qui aurait donné naissance à un groupe contrôlant le marché du très haut débit et, de fait, en situation de monopole sur certains segments. Les entreprises de diffusion de contenu par internet ou réseau de TV câblés craignaient de se voir imposer des conditions défavorables en termes de prix ou de hiérarchisation des contenus, face à un acteur qui serait devenu incontournable et au pouvoir de négociation renforcé. Les consommateurs quant à eux redoutaient une hausse des prix et une baisse de la qualité de service dans les zones où la nouvelle entité serait l’unique fournisseur d’accès à internet à très haut débit.

Comcast espérait cependant obtenir le feu vert des autorités américaines grâce à l’efficacité de son lobbying, qui avait permis dans le passé d’acquérir NBC Universal avec l’aval du régulateur. Pourtant, il est apparu dès le début du processus que la FCC ne comptait pas expédier la procédure. Comcast et Time Warner ont dû fournir des argumentations supplémentaires au cours de l’année 2014 et le passage en revue qui devait initialement durer 6 mois n’était toujours pas terminé après 1 an. Les concessions proposées par Comcast (notamment un transfert de clients vers un troisième acteur du câble, Charter, pour maintenir un minimum de concurrence) n’ont pas convaincu la FCC. Peu avant l’annonce du 30 avril, la FCC aurait fait savoir à Comcast que le rachat ne pourrait se faire en l’état et qu’une procédure dite de “hearing” serait lancée pour étudier le dossier. Cette procédure qui peut durer près de deux ans n’était pas acceptable par Comcast qui a été contraint de renoncer. Cette situation avait été anticipée par les deux parties et leur accord ne comportait pas de clause de dédommagement en cas d’arrêt du processus.

Quelles suites ?
La fin du projet de rachat par Comcast remet Time Warner sur le marché. Le troisième plus gros câblo-opérateur des États-Unis, Charter, avait déjà tenté de racheter Time Warner mais ses offres avaient été jugées insuffisantes. Charter pourrait être tenté de faire une nouvelle offre plus généreuse mais sans forcément atteindre le montant proposée par Comcast.
De son coté, Comcast pourrait rediriger son appétit pour des acquisitions vers des fournisseurs de contenu comme Netflix pour la TV ou un studio de cinéma comme Sony Pictures, MGM ou Paramount. L’entreprise devrait également se concentrer sur l’amélioration de ses réseaux et de son service client, deux domaines dans lesquels l’entreprise est régulièrement critiquée.

Aurélien Bocquet
Service Economique Régional de l’Ambassade de France à Washington


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire