Télévision

L’expansion des “réseaux sociaux”

Date: 17/02/2007

Le dernier Consumer Electronics Show, a été l’occasion pour les chaînes câblées et satellitaires, dans la lignée de MySpace, de présenter leurs expérimentations en matière de plateformes communautaires, ayant alloué à leurs sites Internet la possibilité d’entretenir une interaction en ligne entre leurs auditeurs.

Les PDG de Disney -Bob Iger- et de CBS –Leslie Moonves, ont su faire émerger le thème en soulignant la nécessité de l’interactivité. Certains acteurs plus modestes ont présenté de nouveaux produits et services centrés sur le développement d’une telle interaction, les visiteurs ayant la possibilité à partir de leurs sites de poster des tags, des commentaires, des blogs etc.

Des exemples probants existent déjà, comme celui du site Ourchart.com, dédié à l’émission « The L World » de Showtime, et qui permet de mettre en avant les volontés des fans.

D’autres sites sont en préparation, comme « Skybox », projet de la chaîne de CBS consacrée au sport universitaire -CSTV-, qui permettrait à des fans de suivre un match ensemble, tout en s’échangeant commentaires et vidéos.

Comme le souligne Jonathan Less, PDG du département télévision et médias digitaux de CBS, « l’opportunité donnée aux chaînes de passer d’un médium linéaire unilatéral à un médium interactif à double sens n’est pas seulement une réalité, c’est une nécessité ». Ce phénomène pourrait en effet permettre aux networks d’atteindre leur public de manière plus efficace, surtout au niveau local, ou la pertinence du sujet et l’identification personnelle de l’auditeur est le facteur clé de différenciation. Un des enjeux importants de telles plateformes est de trouver un équilibre entre la protection des images, produits et intérêts de la marque d’une part, et le fait de laisser s’exprimer les auditeurs d’autre part, sachant que toute limitation des communications entraînerait immanquablement un échec.

Cela étant, le fait de proposer une telle opportunité ne garantit pas un succès comme celui de MySpace. Aussi semble-t-il qu’un réseau a d’autant plus de chance de se pérenniser qu’il s’adresse à de petites niches communautaires, qui sont autant de cibles pour les publicitaires, et qu’il n’oublie pas de récompenser ses participants.

Antonin Chef
Sources : Cyber presse.ca et Globe and mail


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire