Télévision

La Domotique : un secteur stratégique de convergence pour les acteurs de l’électronique grand public (EGP), de l’informatique et du câble

Date: 11/02/2002

Deux démarches sont en train de se dégager. La question ultime étant de savoir qui contrôlera la porte d’accès au réseau domestique.

Si la convergence des industries de l’informatique et de l’électronique grand public est de plus en plus évidente, elle résulte tout d’abord de la diversification des géants de l’informatique hors du marché du PC, en particulier vers le marché des “Internet appliances” et des équipements périphériques du PC, secteur d’importance stratégique dans le cadre du développement du “Home Networking”. En effet de nombreuses opportunités de marché semblent aujourd’hui ouvertes par la création de réseaux domestiques qui permettront l’interaction entre les produits bureautiques (PC, PDA, etc.), les terminaux audiovisuels (TV, radio, lecteurs de DVD, etc.), les appareils électroménagers et les systèmes de contrôle et de gestion du domicile (sécurité, fluides, etc.). Selon le cabinet d’analyse Cahners In-Stat, les ventes liées aux réseaux domestiques et à la domotique devraient passer de $1,4 milliards en 2001 à $9,2 milliards en 2006. Le cabinet Strategis Group prévoit que 23 millions de foyers américains seront munis d’un réseau domestique en 2006, soit 80% des foyers ayant une liaison Internet à haut débit. Il reste que le déploiement de protocoles pouvant faciliter et permettre l’interopérabilité entre les réseaux et les différents appareils domestiques est essentiel au développement de la domotique. Malgré la prolifération d’alliances entre des fournisseurs de solutions réseaux, des constructeurs informatiques et des acteurs de l’EGP, le problème des standards reste en effet le point de blocage principal. Selon les applications demandées, différentes technologies de réseaux sont en effet disponibles, qu’ils s’agissent de réseaux filaires, sans fils ou électriques dont les propriétés en terme de résistance au bruit et de bande passante sont différentes (Wi-Fi ou IEEE 802.11, Bluetooth, Home RF, HomePlug, Home PNA, IEEE1394 ou FireWire, etc.). D’autre part, la multitude de système d’exploitation (PalmOS, WinCE, Linux, JavaOS, Epoc, BEIA, etc.) inclus dans les appareils d’électronique grand public ne facilite pas la simplicité de communication entre équipements.

«PC Centric»
La vision d’un géant de l’informatique comme Microsoft est d’affirmer l’ordinateur comme la passerelle entre le monde extérieur (l’Internet entre autres) et le réseau domestique. Le PC devient ainsi le centre du système d’information de la maison. Il permet le stockage, la manipulation et la distribution des contenus (photos, musique, vidéo,…) au sein du foyer ou vers le monde extérieur. Il est également le point central des connexions vers les équipements d’électronique grand public et des autres périphériques (lecteurs portables MP3, PDA, autoradio, caméra, appareils photo, ebooks, etc.). Dans cette hypothèse, le PC ne constitue pas forcément le centre opérationnel de la maison. Au contraire, les périphériques étendent les fonctionnalités du PC tout en le rendant transparent auprès de l’utilisateur, le but de ces périphériques étant d’être des interfaces adaptées aux fonctionnalités spécifiques qui leur sont données. La validité de cette hypothèse repose bien sûr sur la fiabilité, la transparence et la simplicité d’utilisation du PC, défi que promet de relever Microsoft en s’appuyant sur des technologies telles que MIRA et Free Style. De plus les nombreuses rumeurs liées à la prochaine sortie d’une “console/PC” baptisée “Homestation” ainsi que le lancement de la Xbox avec ses fonctionnalités “broadband” démontrent que ce secteur constitue une priorité pour le géant informatique.

«TV Centric»
L’approche des constructeurs d’électronique grand public s’appuie sur le rôle central que joue le téléviseur dans le foyer. La gestion du réseau domestique se ferait sur l’écran de la télévision alors que les nouvelles générations de terminaux numériques, en particulier sur le câble, promettent de plus en plus de fonctionnalités (lecteurs de DVD, Personal Video Recorder, accès Internet). En particulier, à l’instar de l’industrie informatique et spécialement de Microsoft qui développe sa stratégie de plateforme d’accès aux services en ligne, les câblo-opérateurs (qui connectent aujourd’hui 68% des foyers américains) se positionnent tactiquement sur ce secteur, car ils ont l’opportunité de proposer à partir du terminal numérique la porte d’accès (ou le péage) vers l’ensemble des services audiovisuels (Video-on-Demand, téléchargement de musique, etc.), Internet et domotiques (sécurité, contrôle de la maison, etc.). Quant à l’interconnexion avec d’autres équipements d’électronique grand public, les sorties numériques basées sur le standard Firewire (IEEE 1394) semblent se généraliser dans ces équipements. Il reste que les fournisseurs de contenus, en particulier les studios hollywoodiens, craignent le développement de la piraterie et font pression sur le secteur pour que soit adopté un système technique permettant d’empêcher, au bon vouloir du détenteur des droits, la copie des contenus d’une machine vers une autre.

Arnaud VUILLERMET


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire