Télévision

Le “closed captioning” bientôt dans tous les foyers américains

Date: 09/02/2005

A partir du 1er janvier 2006, tous les programmes télévisés diffusés aux Etats-Unis – même en direct – devront, suite à une loi de 1996, proposer le “closed captioning” : sous-titrage des dialogues et des informations contextuelles (mouvements, onomatopées…).

En plus de s’adresser aux 28 millions de sourds et malentendants, le “closed captioning” concerne aussi 15 millions de personnes regardant la télévision dans des lieux où le bruit empêche d’écouter (bars, clubs de gym, aéroports…) ou encore 26 millions d’écoliers qui apprennent à lire et à écrire.

Le “closed captioning” n’est pas une technologie nouvelle puisque depuis 1993, les téléviseurs de plus de 36cm intègrent des décodeurs afin de bénéficier de ce service gratuit (120 millions d’Américains sont déjà équipés).

En revanche, les coûts de fabrication liés à la mise en place du système font que la totalité des programmes ne sont pas encore concernés.

C’est pour cela que le “closed captioning” est la plupart du temps sponsorisé par des spots publicitaires de courte durée (10 secondes) en début et/ou fin de programme. Ces derniers ont généré 250 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2004 et, avec la généralisation du service, les estimations s’élèvent à environ 1 milliard de dollars pour 2006.

Grâce à ce schéma, tout le monde s’y retrouve : les téléspectateurs, qui bénéficient d’un service supplémentaire gratuit ; les chaînes de télévision, qui n’ont pas elles à prendre en charge le surcoût d’un tel service ; enfin les publicitaires, qui voient s’élargir leur créneau de sponsoring en matière de télévision dans des perspectives plus qu’alléchantes…

Quentin Molina


Il n'y a pas encore de réaction sur cet article, réagissez!

Votre Réaction





*

Copiez le code de sécurité dans le champ de droite


* Champ obligatoire